Renaud Girard: «L’Occident ne peut lâcher les chrétiens de Syrie»

CHRONIQUE – Les Occidentaux doivent assumer cette protection pour se faire respecter par les différentes communautés musulmanes du Moyen-Orient.

Portrait de Renaud Girard, journaliste et grand reporter au Figaro. Rappelons qu’il co-signe avec un philosophe le livre « Que reste-il de l’Occident ? », aux Editions Grasset.

Donald Trump n’a peut-être pas suffisamment réfléchi avant de prendre sa décision historique du 6 octobre 2019. Ce jour-là, après s’être entretenu au téléphone avec le président de Turquie,il décida de retirer du nord de la Syrie les troupes américaines qui épaulaient les FDS (Forces démocratiques syriennes), composées très majoritairement d’unités kurdes mais aussi d’unités arabes, dont la moitié sont chrétiennes syriaques. Trump donna aussi un blanc-seing à Erdogan pour se constituer une «zone de sécurité» de trente kilomètres de profondeur dans le territoire syrien. Ni le lâchage abrupt d’un partenaire régional qui lui avait permis de démanteler l’État islamique, ni la goujaterie de ne pas prévenir ses alliés français et britanniques (qui avaient envoyé des forces spéciales dans les bases américaines du Kurdistan syrien) n’embarrassèrent le président des États-Unis. Pour lui les choses étaient simples: l’Amérique devait cesser de jouer au policier du Moyen-Orient, région compliquée […]

Lire l’article sur Le Figaro