Actes de conférence 2017

9:00 – 10:00 | Ouverture

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Au fil des éditions de notre conférence, nous n’avons cessé de souligner l’importance des puissances moyennes et la nécessité, pour chaque état, d’inclure la stabilité structurelle du système international et celle de ses composantes dans la formulation de son propre intérêt national.

Lire le texte intégral

SM Le Roi Mohammed VI

Roi du Maroc

La réflexion approfondie dans le cadre d’un débat constructif permettra, sans nul doute, l’émergence d’idées nouvelles et de solutions susceptibles d’améliorer encore le modèle de développement de nos pays.

Lire le texte intégral

Emmanuel Macron

Président de la République française

Je pourrais facilement faire mien l’objectif de la WPC – réfléchir aux moyens de conserver une gouvernance mondiale raisonnablement ouverte, capable d’absorber les chocs tout en facilitant les changements désirables.

Lire le texte intégral

Bartholomée 1er

Archevêque de Constantinople, Nouvelle Rome et Patriarche Œcuménique

Aussi, faut-il bien remarquer la nécessité impérieuse du dialogue pour répondre aux conflits contemporains, au-delà de la nature religieuse ou non de ces conflits. Le dialogue n’est pas une négociation. Ce n’est pas non plus une controverse. Le dialogue n’a ni de gagnant, ni de perdant.

Lire le texte intégral

10:00 – 10:45 | Session plénière 1

L’avenir de l’Europe du Sud-Est

Thierry de Montbrial

Founder and Chairman of the World Policy Conference

Lire le texte intégral

Ana Brnabić

Première ministre de la République de Serbie

Il y a globalement un désaccord majeur, mais nous essayons de voir comment en discuter d’une manière qui nous rapprochera de la résolution du problème, et de montrer que nous ne voulons pas laisser ça aux générations suivantes.

Lire le texte intégral

Edi Rama

Premier ministre de la République d’Albanie

Les gens ne ressentent plus autant de frustration et ils ne sont plus aussi réticents à se rencontrer, à aller et venir, à développer des projets commerciaux, à élaborer des projets culturels, etc. Il y a donc une nouvelle façon de vivre dans les Balkans, qui est en rupture totale avec notre culture consistant à vivre dans le passé.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

10:45 – 12:00 | Session plénière 2

Investing in Africa

Jean-Michel Severino

Président, Investisseurs & Partenaires

Lire le texte intégral

Miriem Bensalah-Chaqroun

Présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)

En tant qu’investisseurs, nous considérons l’éducation sous l’aspect des compétences du capital humain. Nous avons besoin de ressources humaines qualifiées qui correspondent à notre compétitivité et à notre productivité.

Lire le texte intégral

Christoph Beier

Vice-président du conseil d’administration, Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ)

Nous en sommes au point où nous devons repenser et réévaluer nos expériences communes, puis proposer une approche de développement plus cohérente, plus complète, plus sélective et plus prometteuse.

Lire le texte intégral

Mostafa Terrab

Président-directeur général, Groupe OCP

En effet, nous sommes arabes, nous faisons partie de la région MENA, mais cette appartenance ne tient pas compte du fait que nous sommes pleinement africains, ce qui a des conséquences.

Lire le texte intégral

Rémy Rioux

Directeur général, Agence française de développement (AFD), président de l’International Development Finance Club (IDFC)

Il y avait 100 millions d’Africains au début du XXème siècle, il y en a 1,2 milliard maintenant. Cela va créer, comme dans tous les continents – avec une vitesse et une puissance qu’aucune région du monde n’a jamais connues – de la croissance endogène, de l’emploi et de l’activité.

Lire le texte intégral

Shinichi Kitaoka

Président, Japan International Cooperation Agency (JICA)

Si l’on observe les dernières années, je pense que les pays dépourvus de ressources ont fait, en général, de meilleurs progrès, se sont mieux développés, que les pays dotés de nombreuses ressources.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:00 – 12:30 | Session plénière 3

Avec Peter Maurer, président du comité international de la Croix Rouge (CICR)

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Peter Maurer

Président du comité international de la Croix Rouge (CICR)

Il y a une différence entre confidentialité et transparence. La transparence ne veut pas nécessairement dire que tout le monde doit tout savoir à tout moment. En revanche, il faut mettre en place des mécanismes de « redevabilité ».

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:45 – 14:30 | Déjeuner débat

Avec Sheikh Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim Al-Thani, ministre des Affaires étrangères, Etat du Qatar

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Sheikh Mohammed Bin Abdulrahman Bin Jassim Al-Thani

Ministre des Affaires étrangères, Etat du Qatar

Nous espérons qu’un jour, la sagesse l’emportera, et que les pays qui évitent le dialogue, qui évitent de s’exprimer et d’aborder les problèmes de sécurité, comprennent que nous sommes tous concernés. Ils doivent s’asseoir autour de la table des négociations et trouver des solutions.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:45 – 16:15 | Session plénière 4

Tendances au Moyen-Orient

Miguel Ángel Moratinos

Ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération d’Espagne

Lire le texte intégral

Youssef Amrani

Chargé de mission, cabinet royal, Maroc

Le défi majeur aujourd’hui dans notre région, dans l’ensemble du monde arabe, est de déconstruire le discours djihadiste mais aussi de proposer un autre discours.

Lire le texte intégral

Jihad Azour

Directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale, FMI

Il est important de développer une prospective sur comment les choses peuvent évoluer dans les années à venir, afin de pouvoir définir un certain nombre d’actions pouvant avoir un impact et changer les conditions économiques et sociales des populations de la région.

Lire le texte intégral

Stuart Eizenstat

Associé, Covington and Burling LLP

La recrudescence de sentiments nationalistes, populistes, protectionnistes, anti-immigrés, anti-musulmans et l’affaiblissement du centre politique sont le fil conducteur du Brexit, de l’élection de Trump, de la montée des partis de droite opposés à l’Union européenne et des attitude aux Pays-Bas, en Suède, en Allemagne, en Autriche, en Pologne et en Hongrie

Lire le texte intégral

Renaud Girard

Grand reporter et chroniqueur international, Le Figaro

Le retour du fait national veut-il dire la multiplication des guerres, la guerre de tous contre tous au Moyen-Orient ?

Lire le texte intégral

Odeh Aburdene

Président d’OAI Advisors, membre du Council on Foreign Relations

La région arabe doit combiner éducation, science et technologie pour parvenir à la croissance économique et garantir des emplois à la jeunesse.

Lire le texte intégral

Itamar Rabinovich

Président de l’Israel Institute, ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis

Nous sommes à présent dans ce que nous appelons la phase de post-turbulence arabe. Nous avons d’abord eu un Printemps arabe, puis ces pays ont connu la tourmente et les fondations de plusieurs États arabes ont été ébranlées

Lire le texte intégral

16:15 – 17:30 | Session plénière 5

Confiance et vérité à l’ère du numérique

Steven Erlanger

Correspondant diplomatique en chef pour le New York Times

Lire le texte intégral

Haïm Korsia

Grand Rabbin de France

La vérité n’est pas dans l’affirmation d’une chose, mais dans une tension éthique entre deux positions, qui oblige à trouver un équilibre.

Lire le texte intégral

Susan Liautaud

Fondatrice de Susan Liautaud & Associates Limited (SLA)

La technologie a privé les institutions publiques de leurs moyens. À commencer par le droit, nous constatons que les systèmes juridiques sont très en retard sur la technologie, qui elle, est en évolution constante et toujours plus rapide, si bien que le droit ne peut tout simplement pas suivre.

Lire le texte intégral

Oliver Bussmann

Fondateur et associé gérant, Bussmann Advisory, Suisse, ancien directeur des systèmes d’information d’UBS et SAP

Au bout du compte, il s’agit d’avantages financiers importants, comme la simplification, la rapidité et la transparence, si bien que la technologie elle-même est une nouvelle technologie de confiance que la communauté bâtira, et il existe une dynamique globale qu’il est, selon moi, impossible d’arrêter.

Lire le texte intégral

Anne-Thida Norodom

Professeur de droit public à l’université de Rouen, membre du conseil stratégique de l’Ifri

C’est tout l’enjeu, cette idée que les Etats essayent de protéger leur droit, protéger leurs valeurs, en justifiant l’application de leur droit national à ces activités numériques, sachant que ces activités numériques sont essentiellement le fait d’entreprises américaines.

Lire le texte intégral

Stefan Heumann

Membre du conseil d’administration de Stiftung Neue Verantwortung (SNV)

Les fake news et la désinformation sur Internet sont devenus des enjeux majeurs. Nous devons étudier plus attentivement ce problème si nous voulons mieux le comprendre. Proposer des solutions ne sera pas facile, car il nous faut éviter de nuire à la liberté d’expression.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:30 – 18:45 | Session plénière 6

L’économie mondiale

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

Lire le texte intégral

Uri Dadush

Senior Fellow, OCP Policy Center, chercheur non-résident, Bruegel

Le protectionnisme aux États-Unis est voué à avoir un effet profondément déstabilisateur, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et à donner un mauvais exemple aux pays en développement qui, nous l’espérons, seront l’avenir de notre prospérité à long terme.

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Vice-président de la Brookings Institution responsable de l’économie mondiale, ancien ministre des Affaires économiques de Turquie

D’un côté, vous avez une innovation technologique en plein essor, et, de l’autre, une productivité mesurée, qui, en termes de PIB, connaît en fait un ralentissement, avec une croissance plus faible que celle que l’on connait depuis des décennies.

Lire le texte intégral

Jung Sung-Chun

Vice-président, département de macroéconomie internationale & finance, Korea Institute for International Economic Policy (KIEP)

La faible croissance des salaires réels dans les économies européennes est, je crois, ce qui constitue le principal frein à la reprise active des économies européennes.

Lire le texte intégral

Itoh Motoshige

Professeur émérite, Université de Tokyo et professeur, Université Gakushuin, ancien conseiller du Premier ministre, Japon

La montée du protectionnisme suscite de nombreuses discussions et, c’est vrai, des inquiétudes, mais, dans le même temps, nous pouvons encore entrevoir des perspectives quant au développement d’un régime de libre-échange.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général, Shanghai Development Research Foundation

Les inégalités de revenus ont été réduites dans plusieurs pays, mais comment combler, dans chaque pays, qu’il soit développé ou en développement, l’immense écart des inégalités de revenus ?

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

18:45 – 19:45 | Session plénière 7

L’avenir des moyens de transport : connectivité et gouvernance

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

Lire le texte intégral

François Barrault

Président de l’Idate/DigiWorld Institute; ancien président-directeur général, BT Global Services et membre du conseil d’administration, BT Group PLC

Vous n’êtes pas intelligent parce que vous savez mieux que quelqu’un d’autre, vous êtes intelligent parce que vous partagez, et les jeunes et Internet nous ont fait passer à l’économie du partage.

Lire le texte intégral

Patrick de Castelbajac

Directeur général délégué à la stratégie et à l’international d’Airbus

Dans quelle mesure sommes-nous proches de la mobilité aérienne urbaine et du rêve de voler là où bon nous semble ? D’un point de vue technologique, nous n’en sommes pas très loin.

Lire le texte intégral

Jean-Yves Le Gall

Président du Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA) et président du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), France

Il est encore nécessaire de réaliser de nombreux essais pour permettre à l’industrie d’innover en matière de véhicules autonomes et pour apporter aux gouvernements suffisamment de données en vue de décisions politiques et législatives avisées.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner débat

Avec Patrick Pouyanné, Président-directeur général, Total

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Patrick Pouyanné

Président-directeur général, Total

Le premier effort gigantesque que nous devons donc faire collectivement, c’est un effort d’économie d’énergie, d’efficacité énergétique.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

09:00 – 10:30 | Session plénière 8

L’Amérique et le monde un an après l’élection de Trump

Richard Burt

Directeur général, McLarty Associates, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne

Lire le texte intégral

Juan Gallardo

Président, Organización Cultiba SAB de CV, Mexique

Où en sommes-nous à présent des renégociations de l’ALENA ? Je pense que nous sommes face à une grande opportunité et, d’autre part, à une grande menace.

Lire le texte intégral

Yukio Okamoto

Président, Okamoto Associates, Inc., ancien conseiller spécial de deux Premiers ministres du Japon

Tout comme le Japon, le problème le plus grave de M. Trump ou des États-Unis est la Corée du Nord.

Lire le texte intégral

Ryu Jin Roy

Président-directeur général, Poongsan Group, République de Corée

La belle époque où des familles entières immigraient aux États-Unis en quête d’une vie meilleure et d’opportunités est presque révolue, à moins de posséder un ensemble de compétences et de savoir parler anglais

Lire le texte intégral

Alexander Panov

Membre du Groupe consultatif du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, professeur et directeur du département de diplomatie du MGIMO

Le dialogue politique à tous les niveaux s’est pratiquement figé. Si la chasse aux sorcières se poursuit aux États-Unis, je ne vois aucune possibilité d’amélioration des relations bilatérales.

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre des Affaires étrangères, France

Le monde entier a très bien réagi à propos de l’accord sur le climat, en disant : Monsieur Trump peut faire ce qu’il veut ; nous, on continue.

Lire le texte intégral

John Sawers

Ancien chef des services de renseignements, Royaume-Uni

Désormais, à plusieurs égards, la Chine remplace les États-Unis en tant que soutien et défenseur du bien public, comme la lutte contre le changement climatique et le soutien du commerce international.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

10:30 – 11:00 | Pause café

11:00 – 12:00 | Session plénière 9

L’intelligence artificielle et l’avenir du travail humain

Ali Aslan

Présentateur et journaliste, Deutsche Welle TV

Lire le texte intégral

Masood Ahmed

Président, Center for global Development, ancien directeur du département Moyen-Orient et Asie Centrale du FMI

L’intelligence artificielle se développe sous nos yeux, et elle arrive beaucoup plus vite que nous ne l’avions anticipé.

Lire le texte intégral

Mari Kiviniemi

Secrétaire générale adjointe de l’OCDE, ancien Premier ministre de Finlande

Quant aux fondamentaux de l’enseignement primaire, les élèves ont besoin de compétences génériques alliées à des compétences cognitives fortes afin de renforcer leurs compétences en TIC.

Lire le texte intégral

Holger Mey

Vice-président, concepts avancés, Airbus

Dès que l’on parle d’automatisation et de systèmes autonomes, nous sommes donc automatiquement confrontés à un problème de responsabilité.

Lire le texte intégral

Patrick Nicolet

Membre du comité de direction générale, Capgemini

Notre vision du monde par rapport au passé est fondamentalement différente, et nous allons nous orienter vers une forme d’organisation du travail complètement distribuée. Il en ira de même pour nos modèles hiérarchique et social. Aucune de nos institutions existantes n’est équipée pour gérer ces éléments.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:00 – 13:15 | Session plénière 10

L’avenir du commerce et des investissements internationaux

Nicolas Barré

Directeur de la rédaction, Les Echos

Lire le texte intégral

Marcus Noland

Vice-président exécutif et directeur d’études au Peterson Institute for International Economics

La véritable menace est l’interaction entre la politique macroéconomique et la politique commerciale.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Président, Lee&Ko Global Commerce Institute, ancien ministre du commerce de la République de Corée

Il semble y avoir un consensus croissant quant à la nécessité d’aider tous les citoyens à partager les opportunités et les avantages de la libéralisation du commerce.

Lire le texte intégral

Francis Gurry

Directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI)

Le vide laissé par les politiques de l’actuelle administration Trump crée une opportunité pour de nombreux pays et en particulier pour la Chine.

Lire le texte intégral

Stefan Mair

Membre du conseil d’administration, Fédération des industries allemandes (BDI)

Il n’y a pas d’alternative à la gouvernance mondiale, même si cela signifie l’affaiblissement de la souveraineté nationale.

Lire le texte intégral

Yi Xiaozhun

Directeur général adjoint, Organisation mondiale du commerce (OMC)

Nous devons être conscients que de nombreuses personnes se sentent déconnectées des progrès économiques et que les attitudes vis-à-vis du commerce et de la mondialisation se sont durcies récemment.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:30 – 15:00 | Déjeuner débat

Avec Ahmet Davutoglu, ancien Premier ministre de la République de Turquie

Thierry De Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Ahmet Davutoglu

Ancien Premier ministre de la République de Turquie

Nous avons besoin de l’intégrité, de l’inclusion, de l’institutionnalisation, de l’optimisation de l’intérêt et de la mise en œuvre des décisions.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:15 – 18:15 | Ateliers parallèles

Atelier n°1 – Finance et économie

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) ; ancien premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international

Despite the good news, US business investment has remained relatively weak, which explains the slow productivity growth that has been accompanied, despite the low unemployment, by low labour participation.

Lire le texte intégral

Akinari Horii

Conseiller spécial et membre du conseil d’administration du Canon Institute for Global Studies, ancien gouverneur adjoint de la Banque du Japon

In economics terms, inflation expectation is more adaptive than rational, or more backward looking than forward looking. People have to see actual inflation through their eyes, before they believe that the inflation is reality.

Lire le texte intégral

Bertrand Badré

Fondateur et PDG de Blue Orange Capital, ancien directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondiale

For 10 years we were miserable talking about the Eurozone and for once, I think it is okay.

Lire le texte intégral

André Levy-Lang

Ancien président du directoire de Banque Paribas, professeur associé émérite à l’Université Paris-Dauphine

I think that France is now realising that it has to take care of itself and not wait for Germany and I think that this is what is going to happen.

Lire le texte intégral

Jeffrey Frieden

Professeur, Université d’Harvard

I think that one of the unheralded and perhaps unexpected successes of the last 10 years was the extent of multilateral cooperation in the aftermath of the September/October 2008 crisis.

Lire le texte intégral

Raed Charafeddine

Premier vice-gouverneur de la Banque du Liban

What the Central Bank did was actually stimulating the economy and at the same time, taking the precautions so as not to impact inflation.

Lire le texte intégral

Débat

Old sins cast long shadows and the shadow that Argentina’s restructuring casts on the region and beyond is still quite dark.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre du conseil d’administration de la Banque Centrale de Roumanie; ancien ministre des Finances de Roumanie

In spite of the efforts to maintain what is called the liberal international order, deep currents are working against it.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°1 – Finance et économie – Synopsis

Bertrand Badré

Fondateur et PDG de Blue Orange Capital, ancien directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondiale

Le système est paralysé et nous empêche de sortir du cadre. Il faut sortir des sentiers battus. Comment faire bouger les choses ?

Lire le texte intégral

André Levy-Lang

Ancien président du directoire de Banque Paribas, professeur associé émérite à l’Université Paris-Dauphine

Je pense qu’aucune banque en Europe ne crée de risque systémique. Le système bancaire européen est solide, mais il y a un problème de rentabilité […] en partie à cause des aléas des marchés des capitaux.

Lire le texte intégral

Raed Charafeddine

Premier vice-gouverneur de la Banque du Liban

La Banque Centrale a stimulé l’économie tout en prenant les mesures nécessaires pour ne pas générer de l’inflation.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre du conseil d’administration de la Banque Centrale de Roumanie; ancien ministre des Finances de Roumanie

L’innovation financière continue et des produits toxiques sont mis sur le marché et utilisés, malgré une régulation et un système de surveillance prétendument plus efficaces.

Lire le texte intégral

Jeffrey Frieden

Professeur, Université d’Harvard

Lorsque la prochaine crise éclatera, je crains que l’intervention des grandes puissances, et notamment celle des États-Unis, ne soit plus destructrice que constructive.

Lire le texte intégral

Akinari Horii

Conseiller spécial et membre du conseil d’administration du Canon Institute for Global Studies, ancien gouverneur adjoint de la Banque du Japon

La pénurie de gestionnaires actifs expose le marché aux comportements grégaires, ce qui pourrait déclencher une crise en cas de choc.

Lire le texte intégral

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) ; ancien premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international

Le fait que le FMI ne dispose pas d’un instrument de prévention de crise efficace constitue une faiblesse systémique qui peut et doit être résolue.

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Énergie et climat

Nobuo Tanaka

Ancien directeur exécutif, IEA, président de la Sasakawa Peace Foundation

The energy sector is probably one of the most impacted by the unpredictability or uncertainty of the US policy.

Lire le texte intégral

Olivier Appert

Président, Conseil Français de l’Energie

I will make a non‑politically correct statement by saying that Trump’s energy policy will have no direct impact on the CO2 emissions of the US.

Lire le texte intégral

André Caillé

Administrateur de Junex inc., ancien président du Conseil mondial de l’énergie et sous-ministre de l’Environnement du Québec

It is not only the withdrawal from the Paris Accord but also the resurrection of coal fired power plants, supposedly clean, and the retirement of many regulations that could greatly impact US emissions.

Lire le texte intégral

Lee Hye-Min

Sherpa du G20 et ambassadeur pour les affaires économiques internationales, République de Corée

The developing countries led by India and Turkey in particular stress the importance of parallel implementation of the Paris Agreement obligations, which are mitigation, adaptation and climate financing.

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur invité à la Graduate School de Nagoya University of Commerce and Business, Japon

We should not wait for governments to act, but rather communities, companies and civil societies can do everything.

Lire le texte intégral

Ladislas Paszkiewicz

Vice-président, stratégie et climat, Total

The difficulty for us as a corporation is how to supply this energy while at the same time decreasing our carbon footprint, which of course energy has an impact on.

Lire le texte intégral

Friedbert Pflüger

Directeur, European Centre for Energy and Resource Security, King’s College London

We will continue to need oil for a long time, especially in the developing nations, but gas can be a low-emission partner of renewables in the long run.

Lire le texte intégral

Discussion

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Énergie et climat – Synopsis

Nobuo Tanaka

Ancien directeur exécutif, IEA, président de la Sasakawa Peace Foundation

Pour révolutionner les transports, une intervention très forte de l’État est nécessaire.

Lire le texte intégral

Lee Hye-Min

Sherpa du G20 et ambassadeur pour les affaires économiques internationales, République de Corée

L’Accord de Paris est irréversible et la communauté internationale va s’atteler à le mettre en œuvre, mais le parcours est semé d’embûches.

Lire le texte intégral

Friedbert Pflüger

Directeur, European Centre for Energy and Resource Security, King’s College London

Les hommes politiques ont tendance à fixer des objectifs s’inscrivant dans un avenir lointain dont ils n’auront pas à répondre.

Lire le texte intégral

Olivier Appert

Président, Conseil Français de l’Energie

La politique énergétique de Donald Trump n’aura pas impact direct sur les émissions de CO2 des États-Unis.

Lire le texte intégral

André Caillé

Administrateur de Junex inc., ancien président du Conseil mondial de l’énergie et sous-ministre de l’Environnement du Québec

Le gaz naturel doit être utilisé pour remplacer le charbon.

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur invité à la Graduate School de Nagoya University of Commerce and Business, Japon

La technologie change véritablement la donne en matière de lutte contre le changement climatique. Même les mentalités vont évoluer dans ce sens.

Lire le texte intégral

Ladislas Paszkiewicz

Vice-président, stratégie et climat, Total

La difficulté pour nous, en tant qu’entreprise, consiste à faire coïncider cet approvisionnement en énergie avec la réduction de notre empreinte carbone, qui résulte en partie de l’exploitation énergétique.

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Chine

Park, In-kook

Président, Korea Foundation for Advanced Studies (KFAS)

In the wake of 19th Party Congress, what kind of economic reforms will we see? What impact will they have on the world economy?

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

The message is that you do not have to follow the Western approach in your development. Instead, you can find you own path of development according to your situation.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général du Shanghai Development Research Foundation

The conclusion is that China is moving towards the centre of the world stage. The detail is that we will continue to make a great contribution to the global GDP growth.

Lire le texte intégral

Douglas Paal

Vice-président, Carnegie Endowment for International Peace

There are many more positives in addressing the challenge that China presents to the long-term American presence in the region.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

These are poor countries west of China; they can use some help, and if China is willing to give the financing, we should applaud it so long as it turns out well.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Président, Lee&Ko Global Commerce Institute, ancien ministre du commerce de la République de Corée

After the conclusion of the Party Congress, there seems to be an agreement that China’s policy of reform and opening will be continued.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département de sciences politiques, Université de Keio

Without strong American commitment, I think that Japan has to change a previous strategy for the region, to create something like TPP without the United States.

Lire le texte intégral

Jean-François Copé

Maire de Meaux, ancien ministre délégué au Budget, France

I think that the European Union today is ready, provided it has its own capacity to continue and intensify the structural reforms, to be at a good level to be one of the major partners for China and Asia.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Chine – Synopsis

Douglas Paal

Vice-président, Carnegie Endowment for International Peace

Les États-Unis devraient proposer une politique de cooptation en lien avec le nouveau souhait de la Chine d’être une partie prenante plus responsable dans le monde.

Lire le texte intégral

Park, In-kook

Président, Korea Foundation for Advanced Studies (KFAS)

Le facteur le plus critique est de savoir si l’administration Trump va continuer à faire du problème de la Corée du Nord sa première priorité.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Président, Lee&Ko Global Commerce Institute, ancien ministre du commerce de la République de Corée

Si certains secteurs entrent dans le processus de restructuration, la mise en oeuvre de la politique d’ouverture du marché pourra rencontrer des difficultés et subir des retards.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

Il existe des pays pauvres à l’ouest de la Chine. Ils pourraient bénéficier de l’aide chinoise et si la Chine souhaite procurer les fonds nécessaires, nous devrions nous en réjouir, tant que cela se passe bien.

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

La principale contradiction à laquelle est confrontée la société chinoise est l’opposition entre un développement inadéquat et déséquilibré et le désir de plus en plus grand de la population de vivre mieux.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général du Shanghai Development Research Foundation

Les Chinois en sont encore, et resteront pour longtemps, aux premières étapes du socialisme.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département de sciences politiques, Université de Keio

En même temps, il est essentiel pour le Premier ministre ou pour le gouvernement japonais d’essayer d’inviter les États-Unis à revenir dans l’ordre régional en tant que leader de cette région.

Lire le texte intégral

Jean-François Copé

Maire de Meaux, ancien ministre délégué au Budget, France

La mondialisation est en train de changer de forme et la « Nouvelle Route de la Soie » symbolise ce changement.

Lire le texte intégral

Atelier n°4 – La Russie dans vingt ans

Igor Yurgens

Président de l’Institut du Développement Contemporain, Russie

The fourth industrial will probably make the distances in Russia, that were our curse in many ways, a nonissue.

Lire le texte intégral

Alexander Dynkin

Président, Institut d’économie mondiale et de relations internationales (IMEMO), Russie

If nothing were to happen and Russia were to continue with the growth of an average of 2% a year, what does it mean in the global hierarchy?

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

Russia is certainly one of the countries that took less benefit from globalisation.

Lire le texte intégral

Donald Johnston

Président de la Fondation McCall MacBain; ancien secrétaire général de l’OCDE

Russia, with its rich human resource base, has the capacity to become once again a major global force in twenty years.

Lire le texte intégral

Yaroslav Lissovolik

Économiste en chef, Banque eurasienne de développement

A key issue for Russia will be quality rather than quantity. In terms of quantity, Russia is currently one of the highest recipients of labour markets in the world.

Lire le texte intégral

Artem Malgin

Vice-recteur pour les affaires générales et les relations entreprises, Moscow State Institute of International Relations (MGIMO)

There will be strong growth with Central and Eastern Europe and the Balkans, because now, there are no more emotions when it comes to Russia’s policy towards the Balkans.

Lire le texte intégral

Alexander Panov

Membre du Groupe consultatif du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, professeur et directeur du département de diplomatie du MGIMO

For Russia and China, if both countries would like to be the leaders of the world, it will be a chance to create a new international order using new international laws.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°4 – Russia in twenty years – Synopsis

Igor Yurgens

Président de l’Institut du Développement Contemporain, Russie

La quatrième révolution industrielle abolira probablement le problème des distances en Russie, qui représentaient pour nous, à bien des égards, une malédiction.

Lire le texte intégral

Alexander Dynkin

Président, Institut d’économie mondiale et de relations internationales (IMEMO), Russie

La disparition des empires conduit presque toujours à des changements tectoniques dans l’ordre mondial, et laisse également place à des conflits territoriaux de longue durée.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

Si nous ne réussissons pas à établir un nouvel ordre européen dans les 20 prochaines années, un nouveau concert européen, nous continuerons à être faibles au niveau international, et serons incapables de promouvoir la stabilité dans l’espace clé que partagent l’UE et la Russie.

Lire le texte intégral

Donald Johnston

Président de la Fondation McCall MacBain; ancien secrétaire général de l’OCDE

La Russie, du fait de sa base si riche en ressources humaines, a la capacité de redevenir une puissance mondiale majeure d’ici 20 ans.

Lire le texte intégral

Yaroslav Lissovolik

Économiste en chef, Banque eurasienne de développement

La Russie coopère avec l’Union économique européenne, mais des dizaines de pays souhaitent créer une zone de libre-échange avec la Russie et ses partenaires eurasiens.

Lire le texte intégral

Artem Malgin

Vice-recteur pour les affaires générales et les relations entreprises, Moscow State Institute of International Relations (MGIMO)

Dans 20 ans, la Russie sera beaucoup plus tournée sur elle-même et ses propres intérêts, et se dotera de politiques et d’ambitions sur mesure.

Lire le texte intégral

Alexander Panov

Membre du Groupe consultatif du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, professeur et directeur du département de diplomatie du MGIMO

Pour la Russie et la Chine, si ces deux pays veulent devenir les leaders du monde, ce sera l’occasion de créer un nouvel ordre international en s’appuyant sur de nouvelles lois internationales.

Lire le texte intégral

20:00 – 20:30 | Cocktail

20:30 | Dîner officiel

Avec Nasser Bourita, Ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Nasser Bourita

Ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc

Le Maroc ne se conçoit pas en termes de « puissance » (sous-régionale, régionale ou internationale), mais se voit comme un « hub de diplomatie », d’action et d’idées pour la construction d’un nouveau paradigme imaginatif.

Lire le texte intégral

08:30 – 09:30 | Compte rendu des ateliers parallèles

Atelier n°1 – Compte rendu

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) ; ancien premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international

Bien que certaines questions fondamentales doivent être traitées à moyen terme, les principaux risques à court terme proviennent de l’évolution de la situation politique ou géopolitique.

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Compte rendu

Nobuo Tanaka

Ancien directeur exécutif, IEA, président de la Sasakawa Peace Foundation

La coordination internationale est nécessaire mais les efforts du secteur privé contribueront considérablement à l’avenir de l’atténuation du changement climatique.

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Compte rendu

Park, In-kook

Président, Korea Foundation for Advanced Studies (KFAS)

Dans les cinq années à venir, la Chine sera marquée par davantage de continuité que de changement en termes de politique étrangère, l’empreinte de Xi sera visible et la politique étrangère chinoise serait plus pragmatique.

Lire le texte intégral

Atelier n°4 – Compte rendu

Igor Yurgens

Président de l’Institut du Développement Contemporain, Russie

Scénario négatif : dans 20 ans, nous nous livrons à une véritable lutte pour la victoire de l’autocratie ou de la démocratie, et scénario positif : nous parvenons à bâtir des ponts, à créer de nouvelles idées, et marquons un pas de géant vers plus de gouvernance mondiale et d’unité.

Lire le texte intégral

09:30 – 11:00 | Session plénière 11

L’Union européenne et le monde

Ali Aslan

Présentateur et journaliste, Deutsche Welle TV

Lire le texte intégral

Richard Burt

Directeur général, McLarty Associates, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne

Nous vivons un changement absolument crucial et historique, où le message de Washington à l’Europe et à l’UE est aujourd’hui : « Débrouillez-vous ».

Lire le texte intégral

Steven Erlanger

Correspondant diplomatique en chef pour le New York Times

Les Allemands attendent désespérément une France qui aille mieux, notamment pour pouvoir partager la responsabilité de diriger l’Europe, car il existe un fort sentiment anti-allemand en Europe du Sud et de l’Est.

Lire le texte intégral

Elisabeth Guigou

Présidente de La Fondation pour le dialogue des cultures euroméditerranéennes Ana Lindh, ancienne députée et présidente de la commission des Affaires étrangères, Assemblée nationale, France

Mais le Brexit est aussi une chance pour les Vingt-Sept, qui sont unis pour l’instant dans la négociation, de surmonter leurs divisions, de s’accorder sur leurs intérêts communs et de prendre en main leur destin dans le monde global.

Lire le texte intégral

Bogdan Klich

Sénateur, chef de l’opposition au Sénat, ancien ministre de la Défense, Pologne

C’est pourquoi, dans cet environnement qui se dégrade, nous devons agir avec nos capacités européennes en matière de sécurité et de défense. L’Europe doit prendre en main sa propre sécurité.

Lire le texte intégral

Michael Lothian

Ancien membre du Parlement, Royaume-Uni

L’une des clés du changement qu’on observe actuellement dans le monde, c’est la croissance du sentiment anti‑système.

Lire le texte intégral

Yukio Okamoto

Président, Okamoto Associates, Inc., ancien conseiller spécial de deux Premiers ministres du Japon

Avec qui pouvons-nous collaborer dans le monde ? Il n’y a que l’UE. L’UE est le meilleur partenaire du Japon dans cette nouvelle campagne.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:00 – 11:30 | Session plénière 12

With Tsakhiagiyn Elbegdorj, Former President of Mongolia

Tsakhiagiyn Elbegdorj

Ancien président de Mongolie

Nous sommes véritablement fiers de notre histoire, véritablement fiers de notre présent, et la Mongolie est le seul pays dans la région à jouir d’un système politique et économique libéral depuis sa mise en place en 1990.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:30 – 12:30 | Session plénière 13

Le développement de l’Afrique

Sean Cleary

Fondateur et vice-président de la FutureWorld Foundation et président de Strategic Concepts (Pty) Ltd, Afrique du Sud

Lire le texte intégral

Nizar Baraka

Président, Conseil économique, social et environnemental (CESE)

Comment intégrer l’ensemble de notre continent ? (…) Je crois que c’est le vrai pari qui nous permettra d’avoir une croissance endogène, qui portera l’Afrique, et qui fera véritablement que l’Afrique sera maître de son destin, dans un horizon d’implication et d’intégration avec les différents partenaires.

Lire le texte intégral

Cheikh Tidiane Gadio

Président de l’Institut Panafricain de Stratégies (IPS), ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal

Pour les Africains et leurs amis, il est temps de changer le paradigme et de réfléchir à nouveau sur comment sauver ce continent.

Lire le texte intégral

Aminata Touré

Ancien Premier ministre du Sénégal

Nous devons également renforcer la solidarité, nous attaquer à ces problèmes que sont la corruption, le terrorisme, l’immigration clandestine, l’impact du changement climatique, et renforcer la solidarité en ce qui concerne le partage du progrès.

Lire le texte intégral

Lionel Zinsou

Co-président de la Fondation AfricaFrance, ancien Premier ministre du Bénin, ancien président, PAI Partners

Nous n’avons aucun suspense économique, mais nous avons un suspense politique et social, parce que notre modèle ne résout spontanément aucun de nos problèmes sociaux si on ne fait pas des politiques extrêmement adaptées à cette contrainte particulière.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:00 – 14:30 | Déjeuner débat

Avec Aziz Mekouar, ambassadeur du Maroc, chargé de la négociation pour le climat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Aziz Mekouar

Ambassadeur du Maroc, chargé de la négociation pour le climat

Si l’on considère toutes les décisions prises par de nombreux pays, notamment la Chine, mais également la Norvège et d’autres (…), nous observons que bien des choses sont mises en place en matière de recherche, en matière de sciences et en matière de concrétisation de cette science.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:00 – 16:30 | Session plénière 14

La sécurité en Asie

Marcus Noland

Vice-président exécutif et directeur d’études au Peterson Institute for International Economics

Lire le texte intégral

Yim Sung-Joon

Conseiller, Lee International IP & Law Group; ancien vice-ministre des Affaires étrangères et conseiller pour la sécurité nationale auprès du Président, République de Corée

Le maintien de sanctions sévères contre la Corée du Nord, associé à des efforts de dissuasion accrus et à une démonstration de puissance de la part des États-Unis, reste la meilleure option pour dissuader la provocation nord-coréenne.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département de sciences politiques, Université de Keio

La stratégie japonaise vise bien entendu à éviter la guerre mais, dans le même temps, le pays souhaite aussi dénucléariser la Corée du Nord.

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

La bonne nouvelle, c’est que le président Xi et le président Trump semblent s’entendre, pour l’heure, il est d’ailleurs assez impressionnant que ces deux personnages très forts se jugent dignes d’un respect mutuel.

Lire le texte intégral

Michael Yeoh

Fondateur et président-directeur général, Asian Strategy & Leadership Institute (ASLI)

Nous devons également mieux partager les renseignements entre les pays d’Asie, car c’est un aspect absolument fondamental dans la lutte contre le terrorisme.

Lire le texte intégral

Jusuf Wanandi

Co-fondateur, vice-président du conseil d’administration et senior fellow, Centre for Strategic and International Studies Foundation, Indonésie

La montée en puissance de la Chine et, notamment du leadership fort du président Xi Jinping, et, d’autre part, l’élection du président Trump, avec son caractère capricieux, génèrent de nombreuses incertitudes, car nous ne pouvons pas suivre ses pensées ni ses objectifs.

Lire le texte intégral

Mayankote Kelath Narayanan

Ancien gouverneur de l’Etat du Bengale Occidental, Inde

L’Afghanistan se situe en Asie du Sud, mais je pense qu’il est en réalité le cœur de l’Asie.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:30 – 17:45 | Session plénière 15

Young Leaders session

Patrick Nicolet

Membre du comité de direction générale, Capgemini

Lire le texte intégral

Natalie Cartwright

Co-fondateur, Finn.ai

Je pense que l’intelligence artificielle est en passe d’apporter des changements incroyables. Le défi que nous devons relever aujourd’hui est celui de la mise en place de structures de gouvernance, de politiques et de systèmes souples, novateurs et équitables, à l’image des entreprises qu’ils soutiendront.

Lire le texte intégral

Edouard Nattée

Fondateur et PDG, Fox Intelligence

La transparence et la responsabilité sont le seul moyen d’aboutir au changement. Commencer par établir la transparence comme mode par défaut, tout en assurant la confidentialité et la protection des données personnelles, est la première des mesures que tout dirigeant se doit de prendre.

Lire le texte intégral

Allen Ali Mohammadi

Co-fondateur, Hippogriff AB

Nous vivons à une époque où nous avons accès à des technologies de pointe et à des infrastructures de grande qualité qui nous donnent les moyens de nous attaquer aux problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Lire le texte intégral

Arthur Stril

Co-fondateur, Zinc

Nous sommes à l’aube d’une révolution des soins de santé, et qu’il y a vraiment un moment, et c’est imminent, où les soins de santé vont connaître un changement profond, notamment dans la façon dont ils sont dispensés.

Lire le texte intégral

Aurélien Billot

Chef du secteur Politiques commerciales et de développement au Secrétariat général des affaires européennes, France

Dans cet environnement en plein essor, nous avons besoin d’une entité dotée d’appropriation démocratique qui puisse aborder les questions de la gouvernance des données, de l’accès par rapport à la sécurité et des règles du jeu équitables. Je crois que l’UE en a les moyens et peut nous aider à combler cette lacune.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:45 – 19:45 | Session plénière 16

L’état du monde

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

Lire le texte intégral

Assia Bensalah Alaoui

Ambassadeur itinérant de Sa Majesté le Roi du Maroc

Il est clair que si vous ne donnez pas de vrais enjeux aux populations dans leurs sociétés, vous ne leur fournissez pas la base durable de la sécurité. C’est ce que nous essayons de faire justement au Maroc, grâce à l’ambitieux programme de démocratisation.

Lire le texte intégral

Kriengsak Chareonwongsak

Ancien conseiller du Premier ministre de Thaïlande, Senior Fellow, Université d’Harvard et président, Nation-Building Institute

Nous avons besoin d’une révolution qui redéfinisse entièrement l’architecture du nouvel ordre mondial, de façon à ajuster et modifier les modèles économique, politique et social, parce que nous vivons aujourd’hui dans un monde abimé que nous ne sommes pas en mesure de réparer.

Lire le texte intégral

Ju Chul Ki

Président, Overseas Koreans Foundation, ancien secrétaire principal aux Affaires étrangères et à la sécurité nationale auprès du président de la République de Corée

Je pense que l’accord nucléaire iranien doit être maintenu. Une autre solution paraît difficile à envisager. J’espère, à titre personnel, que le Congrès américain va se prononcer sur la question.

Lire le texte intégral

Ashwani Kumar

Avocat principal à la Cour suprême ; ancien ministre de la Justice, Inde

Il est de notre devoir à tous, à titre individuel et collectif – et pas seulement une fois, deux fois, mais indéfiniment, de réitérer ce que nous pensons être juste, car Dante nous a prévenu : « Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale ».

Lire le texte intégral

Mona Makram Ebeid

Sénatrice égyptienne, Distinguished Lecturer, département de sciences politiques, Université américaine du Caire

L’influence croissante de l’appareil sécuritaire a abouti à la neutralisation de la politique civile. La société civile fait l’objet d’une pression constante et le périmètre de ses activités s’est sérieusement réduit.

Lire le texte intégral

Fathallah Oualalou

Ancien ministre de l’Economie et des Finances, Maroc

Du tiraillement entre ce présent mondialisé et les profondeurs culturelles et historiques, on doit passer à la gestion d’une cohabitation entre la modernité, la mondialisation, et les profondeurs de la spécificité historique et culturelle.

Lire le texte intégral

Meir Sheetrit

Député, Israël

Je pense que l’unique solution pour parvenir à la paix au Moyen-Orient passe par ce que nous appelons l’initiative saoudienne, ou encore l’Initiative de paix arabe.

Lire le texte intégral

Yukari Niwa Yamashita

Membre du conseil d’administration et directeur, The Institute of Energy Economics, Japan (IEEJ)

Je pense que c’est de plus de conviction et de plus d’actions dont nous avons besoin, davantage que de signatures sur du papier.

Lire le texte intégral

19:45 | Envoi

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Actes de conférence 2016

08:30 – 09:30 | Café d’accueil

09:30 – 10:30 | Ouverture

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Un quart de siècle après la fin de la guerre froide, le temps n’est plus de rêver à une mondialisation naïve, à la fin de l’Histoire. Mais il faut apprendre à mieux vivre avec la mondialisation réelle, c’est-à-dire avec un degré d’interdépendance appelé à s’approfondir encore considérablement.

Lire le texte intégral

Sheikh Abdullah bin Naser bin Khalifa Al-Thani

Premier ministre, Qatar

Sans doute, sommes-nous tous conscients de ce que notre monde contemporain traverse une phase remplie de graves défis posés à la sécurité, à la stabilité et au développement durable, alors que le système mondial accuse toujours un déséquilibre, souffrant du “deux poids deux mesures” dans la manière d’aborder les problèmes des peuples.

Lire le texte intégral

Jean-Marc Ayrault

Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, France

Face aux désordres du monde, la seule réponse consiste à unir nos forces, à faire preuve de solidarité et à trouver des solutions collectives à des problèmes communs. Nous devons continuer à agir. Agir sans relâche. Agir en restant fidèles à nos principes. Ne jamais nous résigner. C’est la conviction de la France.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Ahmet Davutoglu

Ancien Premier ministre, Turquie

La question est claire. Nous dirigeons-nous vers la gouvernance mondiale ou vers le désordre mondial ? Si vous visitez ces capitales, vous verrez que l’inquiétude est omniprésente. Quel est l’avenir des systèmes internationaux ? Quel est l’avenir de l’UE ? Quelle sera la politique du président américain Donald Trump ? Quel sera l’avenir du Moyen-Orient ?

Lire le texte intégral

10:35 – 10:45 | Invité spécial

Ahmet Davutoglu

Ancien Premier ministre, Turquie

10:45 – 12:30 | Session plénière 1

L’avenir du Moyen-Orient

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Youssef Amrani

Cabinet royal, Maroc

La peur a pris le dessus et maintenant, la mondialisation est considérée comme la racine du mal, et même de tous les maux. Allons-nous pour autant abandonner l’expérience de la mondialisation ? Ou allons-nous essayer de maintenir les choses comme elles sont et nous lancer dans un combat inutile pour sauver « ce qui s’est toujours fait » ? Bien évidemment, ni l’un, ni l’autre.

Lire le texte intégral

Saeb Erekat

Négociateur en chef palestinien, Palestine

Entendez-moi bien : ce qui se passe en ce moment dans le monde arabe est exactement ce qui s’est passé en Europe le 15 mars 1848, quand le Chancelier Metternich a dû fuir son palais après trois semaines de manifestations pacifiques à Vienne.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Xiaosheng Gong

Envoyé spécial de la Chine pour la question du Moyen-Orient

D’abord, les foyers en crise que sont l’Irak, la Syrie, le Yémen, et la Libye doivent être gérés ensemble. La communauté internationale ne devrait pas aggraver la crise dans un ou deux pays et oublier les autres, en particulier la Palestine.

Lire le texte intégral

Riad Hijab

Ancien Premier ministre, Syrie

Cette surenchère du régime et de ses alliés russe et iranien en Syrie s’inscrit dans le cadre d’une redistribution des cartes aux différents niveaux régionaux et internationaux.

Lire le texte intégral

Miguel Ángel Moratinos

Ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération d’Espagne

Nous pouvons résoudre cet ancien conflit et nous devons essayer, car l’instabilité au Moyen-Orient va continuer si la question israélo-palestinienne n’est pas résolue, même si nous voulons vaincre Daesh ou faire la paix en Syrie.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Abdulaziz Othman bin Sager

Président du Gulf Research Center, Arabie Saoudite

Aujourd’hui, six ans après, nous pourrions dire que le Printemps arabe n’a atteint que très peu de ses objectifs.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Itamar Rabinovich

Président de l’Israel Institute, professeur émérite à l’Université de New York (NYU) et membre émérite à la Brookings Institution

Ce que nous voyons à l’heure actuelle, c’est l’effondrement d’un grand nombre d’États, au moins six ou sept dans la région si on se réfère à la définition classique d’un état effondré.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:30 – 13:30 | Session plénière 2

Ethique et relations public-privé

Susan Liautaud

Vice-présidente du conseil et de la cour des gouverneurs de la London School of Economics and Political Science, fondatrice de Susan Liautaud & Associates Limited (SLA)

Kriengsak Chareonwongsak

Président de l’Institute of Future Studies for Development ; ancien conseiller du Premier ministre de Thaïlande

L’idée principale est que dans le secteur public et dans le secteur privé comme dans la société civile, les individus doivent collaborer pour s’occuper du bien-être social.

Lire le texte intégral

Mari Kiviniemi

Secrétaire générale adjointe de l’OCDE, ancien Premier ministre de Finlande

La facilité avec laquelle la fraude fiscale a été simplifiée au niveau individuel par l’ouverture de comptes offshore a permis aux multinationales de transférer leurs actifs les plus importants vers des centres financiers offshore ou à fiscalité nulle, où il n’existe aucune création de valeur.

Lire le texte intégral

Ashwani Kumar

Avocat principal à la Cour suprême ; ancien ministre de la Justice, Inde

Alors que la révolution technologique a permis à l’individu d’accéder comme jamais auparavant à l’information et à la connaissance, des questions éthiques apparaissent dans une société qui fonctionne de plus en plus avec la technologie.

Lire le texte intégral

Bruno Lafont

Co-président du conseil d’administration de LafargeHolcim

Il y a un sujet intéressant dont on parle rarement, qui est de savoir si nous travaillons tous pour l’intérêt général.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:30 – 14:45 | Déjeuner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Guillaume Pepy

Président du directoire de la SNCF, président-directeur général de l’ÉPIC SNCF Mobilités

La seule option que nous avons, c’est de répondre aux trois changements dans la règle du jeu : l’impact du changement climatique bien sûr ; l’explosion de la population urbaine ; et la raréfaction croissante des ressources.

Lire le texte intégral

15:00 – 15:30 | Session plénière 3

Le rôle européen et international de la Turquie

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Ali Babacan

Député et ancien vice-Premier ministre de la République Turquie

Dans ce genre d’organisation, on demande aux fidèles d’arrêter de penser, de fermer leur esprit, de le verrouiller et de faire des choses complètement folles.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:30 – 16:30 | Session plénière 4

Santé : innovations technologiques et gouvernance mondiale

John Andrews

Conseiller de la rédaction de The Economist

Lire le texte intégral

Sheikh Dr. Mohammed bin Hamad Al-Thani

Directeur de la Santé publique, ministère de la Santé publique, Qatar

La technologie a bouleversé la structure et l’organisation de l’ensemble du domaine médical.

Lire le texte intégral

Christian Bréchot

Président de l’Institut Pasteur, France

les scientifiques dans le champ de la recherche biomédicale ont besoin d’infrastructures, d’équipements, et de plateformes technologiques, et ce à plusieurs niveaux.

Lire le texte intégral

Zhu Yan-Mei

Vice-président exécutif, Beijing Genomics Institute, Chine

L’an dernier, le projet de génome humain, commencé depuis l’an 2000, a presque complètement déchiffré le génome.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Les avancées de la science et de la médecine sont considérables. Mais il doit bien y avoir des limites éthiques.

Lire le texte intégral

16:30 – 18:00 | Session plénière 5

Le changement technologique et le nouveau contrat social

Masood Ahmed

Directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI

Lire le texte intégral

Tobby Simon

Fondateur et président de Synergia Foundation

Une génération sur deux établit de nouveaux contrats sociaux qui continuent à évoluer pour mieux refléter nos normes sociales et nos valeurs.

Lire le texte intégral

Chang Dae-Whan

Chairman and Publisher of Maekyung Media Group, Republic of Korea

La quatrième révolution industrielle couvre l’IoT, l’internet des choses, et je viens de découvrir l’IoL, l’internet de la vie. Il y a des capteurs robotiques, des drones et des voitures sans chauffeurs, le génie génétique et la fintech.

Lire le texte intégral

Patrick Nicolet

Group Executive Board Member, Capgemini

Il est indubitable que les changements technologiques transforment radicalement à la fois le lieu de travail et l’environnement social.

Lire le texte intégral

Sébastien Bazin

Chairman & CEO, AccorHotels

Vous aurez plus de destructions d’emplois dans les 3 à 4 années à venir que de créations d’emplois. Vous avez un intervalle de temps pour que les gens s’adaptent à cette nouvelle évolution.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

18:00 – 18:30 | Pause café

18:30 – 19:00 | Session plénière 6

Le Royaume-Uni après le Brexit

John Kerr

Membre de la Chambre des Lords, ancien ambassadeur du Royaume-Uni aux États-Unis et auprès de l’Union européenne

Les dés ne seront pas irrévocablement jetés quand, en mars, le gouvernement va lancer la procédure de retrait.

Lire le texte intégral

Débat

[Quelles sont] les raisons profondes du désenchantement vis-à-vis de la mécanique de l’Union européenne ?

Lire le texte intégral

19:00 – 19:45 | Session plénière 7

La sécurité et le développement économique en Afrique

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Cheikh Tidiane Gadio

Président de l’Institut panafricain de stratégie (IPS), ancien ministre des Affaires étrangères, Sénégal

L’Afrique est en train de devenir progressivement l’épicentre du terrorisme mondial.

Lire le texte intégral

Nathalie Delapalme

Directeur exécutif, recherche et politiques publiques, Mo Ibrahim Foundation

L’Afrique, c’est 54 pays avec 54 géographies, 54 histoires différentes, 54 trajectoires souvent divergentes.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

L’Afrique est malheureusement aussi en train de se transformer en terrain d’affrontements privilégiés des grandes puissances de ce monde. Le drame, c’est que les Africains sont souvent eux mêmes absents du jeu.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Chey Tae-won

Président de SK Group, République de Corée

Au lieu d’apporter concrètement quelque chose à la société, de nombreuses activités liées à la RSE ont plutôt tendance à être axées sur le développement de l’image de marque de l’entreprise.

Lire le texte intégral

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Kevin Rudd

Président de l’Asia Society Policy Institute à New York, 26e premier ministre australien

On peut dire que les forces historiques d’inertie, d’entropie et de chaos constituent « l’état constant » des relations internationales.

Lire le texte intégral

08:30 – 09:45 | Session plénière 8

Union européenne : la prochaine étape ?

Steven Erlanger

Directeur du bureau londonien du New York Times

Lire le texte intégral

Elisabeth Guigou

Députée et présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale

Le choc du Brexit apporte d’autant plus la preuve de la nécessité sous-jacente de réorganiser le projet européen.

Lire le texte intégral

Norbert Röttgen

Président de la commission des Affaires étrangères du Bundestag, Allemagne

Nous sommes dans une situation complètement inédite depuis la Seconde Guerre mondiale. Nous n’avons jamais eu autant de crises à la fois, chez nous et à l’extérieur.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

L’Allemagne a encore beaucoup de chemin à parcourir vers cet objectif d’une plus grande contribution à la politique étrangère et de défense. La seule option que je vois est que la France et l’Allemagne travaillent à des politiques plus cohérentes.

Lire le texte intégral

10:00 – 12:30 | Ateliers parallèles

Atelier n°1 : Finance et économie

Jean-Claude Trichet

Ancien président de la Banque centrale européenne

Lire le texte intégral

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS); ancien premier directeur general adjoint du FMI

En prenant en compte la situation à l’heure actuelle concernant les objectifs [du G20], je conclurais qu’aucun d’entre eux n’a été atteint.

Lire le texte intégral

Raed Charafeddine

Premier vice-gouverneur de la Banque du Liban

Après la crise de 2008, les banques centrales ont cessé d’être de simples organes de réglementation assurant la supervision des secteurs financiers pour devenir d’importants acteurs dans les économies réelles.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre du conseil d’administration de la Banque centrale de Roumanie ; ancien ministre des Finances de Roumanie

L’impact de la crise financière est aussi significatif : on estime que la Grande Récession a fait tomber la croissance potentielle du PIB sous 1,5 % dans l’UE pour les prochains 5 à 10 ans.

Lire le texte intégral

Hur Kyung-Wook

Conseiller auprès de Bae, Kim & Lee LLC ; ancien vice-ministre de la Stratégie et des Finances, République de Corée, ancien ambassadeur de la République de Corée auprès de l’OCDE

La plupart des pays asiatiques se sont tournés vers la consommation intérieure et l’investissement, approvisionné par de la monnaie asiatique nationale et étrangère.

Lire le texte intégral

Kiyoto Ido

Vice-président, Institute for International Economic Studies, Japan

L’Abenomie s’appuie sur les trois axes que sont l’assouplissement monétaire, la souplesse de la politique fiscale et la stratégie de croissance.

Lire le texte intégral

André Levy-Lang

Ancien président du directoire de Banque Paribas, professeur associé émérite à l’Université Paris-Dauphine

Les banques et les compagnies d’assurances ne sont plus des acteurs actifs des marchés financiers, alors qu’elles en étaient l’une des forces stabilisatrices.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°2 : Energie et climat

Donald Johnston

Président de la fondation McCall McBain ; ancien secrétaire général de l’OCDE

Lire le texte intégral

Olivier Appert

Président du Conseil français de l’Énergie ; conseiller, Centre Énergie, Ifri

Tous les deux ans, l’équivalent d’une nouvelle Norvège est mis en production aux États-Unis, qui sont devenus le plus grand producteur de pétrole, devant l’Arabie saoudite et la Russie.

Lire le texte intégral

Ladislas Paszkiewicz

Vice-président, stratégie et climat, Total

Le pétrole et le gaz sont responsables pour environ 37 % des émissions de GES […]

Lire le texte intégral

Débat 1

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur à la Graduate School de Ngoya University of Commerce and Business ; ancien vice-président, Japan National Oil Corporation (JNOC)

Peut-être que la technologie est la solution à tous nos problèmes concernant l’énergie et le changement climatique.

Lire le texte intégral

Daniela Lulache

Président-directeur général, Nuclearelectrica

Nous ne pouvons atteindre cet objectif de décarbonisation et nous ne pouvons résoudre les problèmes liés au changement climatique sans le nucléaire.

Lire le texte intégral

Lee Hye-Min

Sherpa du G20 et ambassadeur pour les affaires économiques internationales, République de Corée

Nous devons mettre en œuvre l’engagement portant sur l’atténuation et l’adaptation, mais les pays développés doivent en fournir les moyens financiers.

Lire le texte intégral

Débat 2

Lire le texte intégral

Atelier n°3 : La Chine en transition

Park In-Kook

Président de la Korea Foundation for Advanced Studies

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

Le plus grand défi du pays est de trier les réglementations pour que les choses puissent être faites légalement et rapidement.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général du Shanghai Development Research Foundation

Le gouvernement chinois a défini six secteurs comme étant « des secteurs stratégiques : la cyberéconomie, la fabrication d’équipements haut de gamme, l’économie numérique, l’économie verte et à faibles émissions de carbone et la bioéconomie.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’Université de Harvard

Que pouvons-nous attendre d’une administration Trump ? Et dans quelle mesure cela va-t-il affecter la Chine ?

Lire le texte intégral

Douglas Paal

Vice-président, Carnegie Endowment for International Peace

Cela va être une bonne période pour la Chine. C’est une impression largement partagée par le monde des affaires et hors des rangs officiels.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Professeur, Université nationale de Séoul ; ancien ministre du Commerce de la République de Corée

Le cycle de Doha pour le développement des négociations commerciales multilatérales est à l’arrêt et ne mène nulle part.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

Il est important de comprendre que le contexte général a changé. […] La Realpolitik classique est donc la nouvelle norme, avec des domaines d’influence, des pactes et des alliances, des bases logistiques et militaires à l’étranger.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département des sciences politiques, Université de Keio

Le président Trump adoptera très probablement une politique de l’« Amérique d’abord », ce qui se traduira par une réduction de l’engagement des États-Unis en Asie de l’Est.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:45 – 14:15 | Déjeuner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Shivshankar Menon

Ancien conseiller pour la sécurité nationale auprès du Premier ministre, Inde

L’Inde est en train de vivre des changements internes majeurs, tellement rapides que nous devons encore vraiment nous y adapter.

Lire le texte intégral

14:15 – 16:00 | Session plénière 9

Après les élections américaines

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

François Bujon de l’Estang

Président, FBE International Consultants ; ancien ambassadeur de France aux États-Unis

De nombreuses questions se posent par ailleurs à propos d’une Amérique profondément divisée, ce qui était vraiment la toile de fond de son élection.

Lire le texte intégral

Ichiro Fujisaki

Ancien ambassadeur du Japon aux États-Unis

Comment les choses vont-elles évoluer ? Il faudrait sans doute surveiller la politique sur trois fronts : l’environnement, les échanges commerciaux et le Moyen-Orient.

Lire le texte intégral

Jin Roy Ryu

Président-directeur général, Poongsan Group, République de Corée

Le slogan de la campagne du Président élu Donald Trump « Make America great again » a touché au cœur ceux qui ont voté pour lui.

Lire le texte intégral

Juan Gallardo

Président, Organizacion Cultiba SAB de CV, Mexico

Il y a également plus de Mexicains qui reviennent au Mexique que de Mexicains qui vont aux États-Unis de nos jours, et ce depuis deux ou trois ans. L’idée d’avoir une frontière bien contrôlée et sous surveillance adéquate existe et fonctionne bien.

Lire le texte intégral

Vuk Jeremic

Président du Centre pour la coopération internationale et le développement durable (CIRSD), président de la 67e session de l’Assemblée générale de l’ONU, ancien conseiller du Président de Serbie

L’élection de Donald Trump peut servir à accélérer les mouvements, idées et candidats populistes lors des prochaines élections en Europe de l’Ouest.

Lire le texte intégral

Wang Jisi

Président de l’Institut des études stratégiques et internationales de l’université de Pékin et professeur à l’École des études internationales, université de Pékin

La Chine a été l’une des plus grandes bénéficiaires de la mondialisation économique, et la prochaine étape de sa réforme et de son ouverture continuera à dépendre de l’accès aux marchés et de la liberté des échanges de capitaux.

Lire le texte intégral

Ryan Evans

Fondateur, PDG et rédacteur en chef de War on the Rocks

Nous devons en fait nous préparer à la destruction de la démocratie aux États-Unis et peut-être même à l’introduction d’une certaine forme d’autocratie.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:00 – 16:30 | Session plénière 10

La conquête de l’espace : une grande aventure technologique et un défi pour la gouvernance

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Jean-Yves Le Gall

Président du Centre national d’études spatiales (CNES)

Les satellites sont des instruments cruciaux dans l’effort pour ralentir le changement climatique.

Lire le texte intégral

Débat

Est-ce qu’on ne peut pas imaginer une première mission sur Mars avec des robots plutôt que des hommes, à moins que l’aventure soit aussi humaine que technologique ?

Lire le texte intégral

16:30 – 17:00 | Pause café

17:00 – 18:30 | Session plénière 11

Combattre le terrorisme

Justin Vaïsse

Directeur du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère des Affaires étrangères, France

Lire le texte intégral

Sergei Karaganov

Président honoraire du Présidium du conseil en charge de la politique extérieure et de défense, Russie

Ces organisations [terroristes] sont aussi le résultat d’une intrusion injustifiée, tout à fait incompétente et irresponsable, de puissances étrangères.

Lire le texte intégral

Mayankote Kelath Narayanan

Ancien gouverneur de l’État du Bengale occidental, Inde

Internet va devenir une arme majeure entre les mains de Daech, une fois que l’organisation le transformera en Daech 2.0. Daech prévoit déjà d’utiliser le « web invisible » et le « dark net ».

Lire le texte intégral

Jamal Khashoggi

Directeur général, Al Arab News Channel, Arabie saoudite

Nous devons nous attaquer à la racine du problème. La racine du problème, c’est le chaos et l’anarchie.

Lire le texte intégral

Wang Jisi

Président de l’Institut des études stratégiques et internationales de l’université de Pékin et professeur à l’École des études internationales, université de Pékin

L’antiterrorisme occupe désormais une place plus importante sur l’agenda intérieur de la Chine, il est placé plus haut sur la liste des priorités.

Lire le texte intégral

Jehangir Khan

Directeur de l’équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF) et du Centre des Nations unies pour la lutte contre le terrorisme (UNCCT) au sein du département des Affaires politiques (DAP) du secrétariat de l’ONU

La raison pour laquelle nous nous inquiétons du terrorisme est qu’il a un visage humain. Quel est ce visage ? C’est celui de la victime.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

18:30 – 19:30 | Session plénière 12

La stabilité politique et économique en Asie de l’Est

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’Université de Harvard

Lire le texte intégral

Ichiro Fujisaki

Ancien ambassadeur du Japon aux États-Unis

Le Japon est désormais considéré comme étant l’un des pays apportant la stabilité à la région. Cela est dû au changement drastique de nos relations avec les pays qui nous entourent.

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

L’un des points problématiques est le développement nucléaire de la Corée du Nord. Ce défi arrive à un seuil.

Lire le texte intégral

Ju Chul-Ki

Ancien secrétaire principal aux Affaires étrangères et à la sécurité nationale auprès du président de la République de Corée

Il y a toujours des sources d’instabilité en Asie de l’Est qui empêchent cette région de poursuivre sa belle progression.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

20:00 – 20:30 | Cocktail

20:30 | Dîner officiel

Soltan bin Saad Al-Muraikhi

Secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Qatar

L’État du Qatar a joué un rôle fondamental dans la médiation des accords de paix concernant des conflits dans plusieurs parties du monde.

Lire le texte intégral

08:45 – 10:00 | Session plénière 13

Les principaux défis de l’économie mondiale

Débat des panélistes

Maurice Obstfeld a dit que de remonter les horloges en termes d’échanges ne pouvait qu’aggraver et prolonger le marasme dans lequel se trouve actuellement l’économie mondiale, et pourtant nous voyons de moins en moins de soutien aux accords commerciaux aux États-Unis et en Europe.

Lire le texte intégral

Débat

Les États-Unis ne peuvent pas être isolés de l’économie mondiale, donc quelle alternative peut-on avoir ?

Lire le texte intégral

10:00 – 11:15 | Session plénière 14

Le rôle des hydrocarbures dans le paysage géopolitique régional

Débat des panélistes

Les hydrocarbures sont très importants pour cette région, et le resteront pendant des décennies pour de nombreuses raisons.

Lire le texte intégral

11:15 – 11:45 | Pause café

11:45 – 12:30 | Compte rendu des ateliers parallèles

Atelier n°1

Jean-Claude Trichet

Ancien président de la Banque centrale européenne

Le faible niveau d’investissement a souvent été cité comme l’une des causes d’une croissance si médiocre. Ce niveau anormal d’investissement n’ouvre pas la voie à la croissance ni aux programmes de productivité du travail, car le stock de capital n’est pas au niveau où il devrait être.

Lire le texte intégral

Atelier n°2

Marie-Claire Aoun

Directrice du centre Energie de l’Ifri

Alors que les menaces de pic d’offre de pétrole dominaient les débats il y a 10 ans, aujourd’hui, nous parlons davantage d’un pic de demande de pétrole qui résultera probablement des politiques de transition énergétique.

Lire le texte intégral

Atelier n°3

In-kook Park

Président de la Korea Foundation for Advanced Studies

La transition structurelle de l’économie chinoise a déjà commencé à se manifester, passant d’une économie fondée sur les exportations à une économie reposant sur la consommation intérieure.

Lire le texte intégral

12:30 – 13:00 | Session plénière 15

L’Education et le rôle des femmes

Mona Makram Ebeid

Sénatrice égyptienne et ancienne députée

Deux questions essentielles quant à l’éducation et au rôle des femmes : l’une a trait aux programmes éducatifs phares dans le monde arabe, l’autre au rôle des femmes en tant que ressource inutilisée dans la lutte contre le terrorisme.

Lire le texte intégral

Hamda Hassan Al-Sulaiti

Secrétaire générale, Commission nationale pour l’Éducation, la Culture et les Sciences, Qatar

Le nombre de femmes qataries inscrites à l’université a dépassé le nombre d’hommes de façon constante depuis plusieurs années, arrivant à un nombre deux fois supérieur dans l’éducation supérieure.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:00 – 14:30 | Déjeuner

14:30 – 15:45 | Session plénière 16

Diversification, éducation et emploi au Moyen-Orient

Mohamed Kabbaj

Président Lafarge Maroc, chancelier de l’Université euro-méditerranéenne de Fès

Lire le texte intégral

Uri Dadush

Senior Fellow, OCP Policy Center, chercheur non-résident, Bruegel

Si l’on regarde à l’horizon des quelques prochaines années, la démographie va aider à résoudre le problème du chômage, sans dire que tout ira bien, mais cela n’ira pas aussi mal que par le passé.

Lire le texte intégral

Masood Ahmed

Directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI

Les gouvernements du CCG ne vont plus avoir les ressources pour employer tous leurs ressortissants dans le gouvernement, ils doivent donc de plus en plus trouver un emploi dans le secteur privé.

Lire le texte intégral

Mona Makram Ebeid

Sénatrice égyptienne et ancienne députée

C’est très simple, l’Égypte ne pourra pas réaliser son plein potentiel sans les femmes. Les grandes nations tirent leur force de l’ensemble de leurs peuples. Exploiter cette force signifie tolérer les différences pacifiquement exprimées.

Lire le texte intégral

Hassan Al-Derham

Président, Qatar University, Qatar

Avec la découverte du pétrole et son exploitation, les gens ont pris la voie de la facilité, c’est-à-dire un chemin plus confortable. Cela implique une grande dépendance à l’égard des subventions de l’État, des indemnités de l’État ainsi que des emplois de l’État.

Lire le texte intégral

Débat

Nous avons le financement, nous avons la main d’œuvre, il nous manque la technologie. En associant l’importation de la technologie plutôt que des biens, avec la main d’œuvre dont nous disposons et le financement qui ne pose pas de problème, nous pouvons contribuer à la création d’emploi.

Lire le texte intégral

15:45 – 17:00 | Session plénière 17

Session Young Leaders : Bouleversements, populismes et le monde de demain

Manuel Muñiz

Directeur du programme sur les relations transatlantiques au Weatherhead Center for International Affairs de l’Université de Harvard

Lire le texte intégral

Li Yi-Fan

Président-directeur général, Hesai Photonics Technologies

Dans ce monde qui évolue si vite, nous essayons de voir les choses dans une autre dimension, de sortir de la 2D pour la regarder sous un autre angle. Et cela conduit à un résultat complètement différent qui transforme forcément notre réalité.

Lire le texte intégral

Lionel Baraban

Co-fondateur et président-directeur général, Famoco

Le populisme est fondamentalement un manque de confiance, et dans le monde réel, comme celui du numérique, il faut apporter de la confiance.

Lire le texte intégral

Caroline Goulard

Co-fondatrice et PDG, Dataveyes

Notre capacité à mettre en place des technologies intelligentes dépasse de très loin notre capacité à comprendre comment fonctionnent les algorithmes qui les alimentent.

Lire le texte intégral

Pierre Dubuc

Co-fondateur, OpenClassrooms

Il faut rapprocher bien davantage l’enseignement et le monde du travail. Aujourd’hui, les jeunes diplômés ont beaucoup de mal à trouver un emploi qui corresponde à leurs compétences.

Lire le texte intégral

Essa Al-Mannai

Directeur exécutif, Reach Out To Asia, Qatar Foundatin, Qatar

La jeunesse souhaite ne pas être seulement assise à la table pour recevoir le travail humanitaire, mais elle veut être un acteur engagé et responsable du processus même.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:00 – 17:30 | Pause café

17:30– 19:30 | Session plénière 18

Débat final

Bertrand Collomb

Président d’honneur de Lafarge, membre du conseil d’administration de LafargeHolcim

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre des Affaires étrangères, France

Les évènements actuels ne sont pas tellement la remise en cause d’un ordre mondial que [celle] d’espérances ou d’illusions des occidentaux et de l’ensemble des élites mondialisées.

Lire le texte intégral

Renaud Girard

Grand reporter et correspondant de guerre, Le Figaro

Par leur éducation, par l’environnement philosophique dans lequel ils baignent, les leaders occidentaux ne devraient théoriquement prendre que des décisions à la fois réfléchies et rationnelles. Ce n’est pas le cas.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

En période de menaces il convient de renforcer l’exercice des fonctions régaliennes de base et de le faire savoir aux opinions.

Lire le texte intégral

Manuel Hassassian

Ambassadeur de Palestine auprès du Royaume-Uni

La paix, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient n’existent pas depuis maintenant des décennies. Le motif en est tout simplement l’absence d’une résolution du conflit israélo-palestinien.

Lire le texte intégral

Marcelo Sanchez Sorondo

Chancelier de l’Académie pontificale des Sciences et de l’Académie pontificale des Sciences sociales

Les solutions réelles sont de chercher à vraiment défendre la dignité humaine et la liberté de chaque individu mais aussi des différentes populations.

Lire le texte intégral

Donald Johnston

Président de la fondation McCall McBain ; ancien secrétaire général de l’OCDE

Vous ne pouvez imaginer le miracle que fut l’évolution de l’Europe dans l’après-guerre. On l’oublie trop souvent.

Lire le texte intégral

Yim Sung-Joon

Conseiller, Lee International IP & Law Group, ancien vice-ministre des Affaires étrangères et conseiller pour la sécurité nationale auprès du Président, République de Corée

Au fur et à mesure que le jour de l’élection approchait, ces médias ont même calculé la probabilité d’une victoire de Mme Clinton à plus de 90 %.

Lire le texte intégral

Tadakatsu Sano

Avocat, Jones Day ; ancien directeur général du Bureau des politiques commerciales et vice-ministre des Affaires internationales ; ancien chef du cabinet du Premier ministre Yukio Hatoyama

Les vrais perdants, ce sont les membres de l’establishment traditionnel. Trump a attaqué les politiciens de carrière, les médias, les intellectuels, les milieux financiers et les institutions internationales.

Lire le texte intégral

François Barrault

Président de l’Idate/DigiWorld Institute ; ancien président-directeur général, BT Global Services et membre du conseil d’administration, BT Group PC

Nous avons deux mondes. Il y a le monde 1.0 qui est une extrapolation du passé […] Puis il y a le monde 2.0, qui est le monde numérique.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

19:30 | Envoi

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Hassan bin Ibrahim Al Mohannadi

Directeur de l’institut diplomatique, MAE, Qatar

OCP Policy Center

OCP Policy Center est un think tank « policy oriented » qui a pour objectif, à travers des productions analytiques indépendantes, un réseau de partenaires et de chercheurs associés de premier plan et l’organisation de débats, de contribuer à fonder la connaissance et à éclairer la réflexion sur des questions économiques et de relations internationales centrales pour le futur du Maroc et plus largement pour le continent africain.

Sur cette base, il est activement engagé, dans le cadre de ses différents programmes, à promouvoir des politiques nationales et des coopérations sur le plan international favorables à la croissance et au développement. À titre d’exemple, on peut citer toutes les activités cherchant à offrir à tous un espace pour l’émergence d’une véritable « Atlantique élargie », prospère et répondant aux aspirations de ces citoyens, mais dont le potentiel reste très largement sous-exploité. Conscient que la réalisation de ce potentiel passe aussi par le développement du capital humain, OCP Policy Center a pour vocation d’apporter une contribution spécifique pour renforcer les capacités nationales et continentales en matière d’analyses et de définition des politiques économiques.

OCP Policy Center se veut donc être une plateforme ouverte de discussion et d’échange, un incubateur d’idées et une source proactive de propositions d’actions pour les décideurs politiques et économiques, et plus largement pour l’ensemble des parties prenantes au processus de croissance et de développement.
Ce faisant, il propose une « vue du Sud », celle d’un pays à revenu intermédiaire africain, sur les grands débats internationaux, les défis stratégiques et le rôle des institutions internationales.

Dans cette perspective, il focalise son action sur quatre grands champs thématiques qui organisent son activité  :

  • (i) agriculture et chaîne de valeur agricole soutenable, et environnement ;
  • (ii) développement économique et social ;
  • (iii) économie des matières premières ;
  • (iv) le « Maroc global ».

A côté de cette ligne d’activités, un programme de « jeunes leaders de l’Atlantique élargie» a pour objectif d’offrir un espace d’expression et de connexion pour l’émergence et la mise en relation d’une nouvelle génération de leaders dans les domaines de la politique économique, de l’entreprise, et de la société civile.

OCP Policy Center est supporté par OCP Foundation.

[vc_button title= »Site Web » target= »_blank » color= »wpb_button » icon= »none » size= »wpb_regularsize » href= »http://www.ocppc.ma/ »]

Total

L’énergie a une incidence cruciale sur le développement des pays et de leurs populations. Partout où elle est disponible, l’énergie crée une dynamique de progrès qui, pour être maintenue à l’avenir, nécessitera une évolution des usages et des comportements.

C’est dans ce contexte que Total inscrit son action. Présent dans plus de 130 pays, Total est l’une des premières compagnies pétrolières internationales, ainsi qu’un acteur majeur du gaz, du raffinage et de la pétrochimie. Forts de leur expertise reconnue, ses 97 000 collaborateurs découvrent, produisent et transforment des hydrocarbures pour fournir des produits et services à ses clients partout dans le monde. Pour élargir son offre, Total développe également des énergies complémentaires aux hydrocarbures : dès aujourd’hui, le solaire et demain, la biomasse. Entreprise responsable, Total met tout en œuvre pour que ses activités soient toujours accompagnées d’effets positifs dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux.

[vc_button title= »Site Web » target= »_blank » color= »wpb_button » icon= »none » size= »wpb_regularsize » href= »http://www.total.com/ »]

Capgemini

Fort de plus de 130 000 collaborateurs et présent dans 44 pays, Capgemini est l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance. Le groupe a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 10,3 milliards d’euros. Avec ses clients, Capgemini conçoit et met en œuvre les solutions business et technologiques qui correspondent à leurs besoins et leur apporte les résultats auxquels ils aspirent. Profondément multiculturel, Capgemini revendique un style de travail qui lui est propre, la « Collaborative Business Experience™ », et s’appuie sur un mode de production mondialisé, le « Rightshore® ».
Depuis la création du groupe en 1967, notre culture et nos pratiques commerciales ont été inspirées et guidées par sept valeurs fondamentales. Ce sont les principes directeurs qui animent Capgemini en tant que groupe mais aussi en tant qu’individus. Bien plus que de simples règles de conduite, ces valeurs sont au cœur de notre démarche d’entreprise éthique et responsable. Véritable « ADN » du groupe, elles sont le garant de la réputation de l’ensemble Capgemini : l’Honnêteté, l’Audace, la Confiance, la Liberté, la Solidarité, la Modestie et le Plaisir.

QUATRE GRANDS MÉTIERS

  • Le conseil
  • L’intégration de systèmes
  • Les services informatiques de proximité (Sogeti)
  • L’infogérance

SIX SECTEURS D’ACTIVITÉ

  • Le secteur public
  • Le secteur « Énergie, Utilities et Chimie »
  • Les services financiers
  • Le secteur « Industrie »
  • Le secteur « Commerce, Distribution et Transport »
  • Le secteur « Télécommunications, Médias et Divertissement »

LES LIGNES DE SERVICES MONDIALES

Business Information Management (BIM) : gestion optimisée des informations de l’entreprise, tout au long de leur cycle de vie, et exploitation du potentiel de valeur qu’elles représentent.
Testing Services : industrialisation et expertise conjuguée de Capgemini et de Sogeti en matière de tests et d’assurance qualité des logiciels, notamment pour les applications mobiles et sociales,
Services de mobilité, ligne créée en 2012 pour couvrir tous les aspects de la mobilité.
SkySight : Développée avec Microsoft, SkySight permet à ses utilisateurs, du plus grand au plus petit, d’accéder à des solutions en mode Cloud grâce à un service d’orchestration de logiciels développé par Capgemini.

[vc_button title= »Site Web » target= »_blank » color= »wpb_button » icon= »none » size= »wpb_regularsize » href= »https://www.fr.capgemini.com/ »]

Poongsan

Fondée en 1968, Poongsan Corporation est aujourd’hui la plus grande entreprise coréenne de fabrication de cuivre et de produits en cuivre allié. Elle occupe une position majeure au sein d’un large éventail de secteurs industriels, de l’industrie lourde jusqu’au secteur high-tech avec l’électronique et les semi-conducteurs. Sa gamme de produits inclut un large spectre de cuivre et de produits en cuivre allié tels que des feuilles, des bandes, des tuyaux, des tringles, des barres, des fils, des outils de forgeage de précision ainsi que des munitions, autant pour un usage militaire que sportif. Poongsan est également le premier fournisseur mondial de pièces de monnaie vierges. Partout dans le monde, des gouvernements confient à Poongsan le soin de leur fournir des matériaux de grande qualité afin de battre monnaie. L’entreprise exploite un lieu de production de cuivre, deux usines d’armement et travaille avec six partenaires locaux en Corée. Par ailleurs, Poongsan détient huit filiales à l’étranger, la plus importante d’entre elles étant PMX Industries, Inc. située aux Etats-Unis.

[vc_button title= »Site Web » target= »_blank » color= »wpb_button » icon= »none » size= »wpb_regularsize » href= »http://www.poongsan.co.kr/eng/home/ »]

Groupe Renault

L’alliance Renault-Nissan est un partenariat stratégique entre le Groupe Renault, basé à Paris et le Groupe Nissan, basé à Yokohama, au Japon, et ce depuis 1999. Ensemble, ces deux groupes vendent une voiture sur 10 dans le monde sous 5 marques (Renault, Nissan, Renault Samsung Motors, Dacia, Lada et Infiniti) et emploie 285 000 personnes.

En 2011, le Groupe Renault et le Groupe Nissan ont vendu 8,03 millions de véhicules, faisant de l’alliance le 3e plus grand constructeur mondial. Depuis sa création, il y a maintenant 13 ans, cette alliance multiculturelle s’est étendue géographiquement et en particulier dans les pays émergents. L’alliance est le leader de l’industrie automobile en ce qui concerne la mobilité durable et le seul groupe à avoir mis sur le marché des véhicules zéro émission abordables pour tous.

Groupe Grampet

Grampet Group est le plus grand holding privé spécialisé en fret ferroviaire et services logistiques connexes en Roumanie et en Europe centrale et du Sud-Est. Il offre des services logistiques intégrés et des solutions de transport de marchandises sur les routes ferroviaires reliant la mer Noire à la mer Adriatique et la mer du Nord. Le transport et la logistique sont des opérations hautement stratégiques que Grampet Group réalise dans six pays. Le groupe est composé de plusieurs sociétés importantes : Grup Feroviar Roman, le plus grand transporteur privé des marchandises du pays, et des usines modernes comme RELOC – Electroputere VFU Craiova, REVA Simeria et Electroputere VFU Pascani.

EximBank

Au cours des 20 dernières années, la Banque d’export-import de Roumanie a été impliquée dans la promotion de l’activité des entreprises nationales. Aujourd’hui, la banque est une institution dont l’activité se concentre sur le financement de tous les types d’entreprises et pas seulement des entreprises exportatrices. La banque dispose d’un modèle d’affaires unique sur le marché roumain, un modèle qui associe les caractéristiques d’une banque commerciale tout en fonctionnant sous le nom et compte de l’État. EximBank dispose d’un portefeuille de solutions de financement, garanties et produits d’assurance qui répondent aux besoins de tout type d’entreprise.

SN NuclearElectrica

SN NuclearElectrica est créée en 1998 afin de livrer de l’énergie propre et abordable aussi bien aux particuliers qu’aux industriels, en tant que producteur national d’énergie stratégique. NuclearElectrica exploite aujourd’hui deux centrales nucléaires à Cernavoda NPP, d’une capacité de 706 MW chacune, ainsi qu’une usine de production de combustible nucléaire à Pitesti. NuclearElectrica est le troisième producteur énergétique le plus important de Roumanie, couvrant 20% de la consommation nationale. En septembre 2013, NuclearElectrica cote 10% de ses actions à la Bourse de Bucarest.
Cette introduction en bourse fut la première en cinq ans et se solda par un succès au regard de son taux de souscription : 5,6% pour les personnes physiques et 2,3% pour les investisseurs institutionnels.

An-Nahar

An-Nahar est un quotidien libanais politique indépendant et libéral. Fondé en 1933 par Gebran Tuéni, An-Nahar est centré sur la défense des libertés : liberté d’expression, recherche absolue de la vérité, défense des droits du citoyen et de la communauté.

[vc_button title= »Site Web » target= »_blank » color= »wpb_button » icon= »none » size= »wpb_regularsize » href= »http://fr.annahar.com/ »]

Les Echos

Les Echos, premier quotidien économique et financier français.
Fondé en 1908, le journal Les Echos est le premier quotidien national d’information économique et financière français. Il traite et analyse l’ensemble de l’actualité nationale, régionale et internationale, ayant des répercussions sur la vie des affaires. La diffusion totale payée des Echos s’élève à 127 361 exemplaires en 2009 (source : OJD 2009). Il est le premier quotidien national lu par les dirigeants et cadres en entreprise et par les décideurs influents. Au total, plus de 705 000 personnes lisent le journal chaque jour (Source Epiq 2008-2009).

[vc_button title= »Site Web » target= »_blank » color= »wpb_button » icon= »none » size= »wpb_regularsize » href= »http://www.lesechos.fr/ »]