Actes de conférence 2017

9:00 – 10:00 | Ouverture

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Au fil des éditions de notre conférence, nous n’avons cessé de souligner l’importance des puissances moyennes et la nécessité, pour chaque état, d’inclure la stabilité structurelle du système international et celle de ses composantes dans la formulation de son propre intérêt national.

Lire le texte intégral

SM Le Roi Mohammed VI

Roi du Maroc

La réflexion approfondie dans le cadre d’un débat constructif permettra, sans nul doute, l’émergence d’idées nouvelles et de solutions susceptibles d’améliorer encore le modèle de développement de nos pays.

Lire le texte intégral

Emmanuel Macron

Président de la République française

Je pourrais facilement faire mien l’objectif de la WPC – réfléchir aux moyens de conserver une gouvernance mondiale raisonnablement ouverte, capable d’absorber les chocs tout en facilitant les changements désirables.

Lire le texte intégral

Bartholomée 1er

Archevêque de Constantinople, Nouvelle Rome et Patriarche Œcuménique

Aussi, faut-il bien remarquer la nécessité impérieuse du dialogue pour répondre aux conflits contemporains, au-delà de la nature religieuse ou non de ces conflits. Le dialogue n’est pas une négociation. Ce n’est pas non plus une controverse. Le dialogue n’a ni de gagnant, ni de perdant.

Lire le texte intégral

10:00 – 10:45 | Session plénière 1

L’avenir de l’Europe du Sud-Est

Thierry de Montbrial

Founder and Chairman of the World Policy Conference

Lire le texte intégral

Ana Brnabić

Première ministre de la République de Serbie

Il y a globalement un désaccord majeur, mais nous essayons de voir comment en discuter d’une manière qui nous rapprochera de la résolution du problème, et de montrer que nous ne voulons pas laisser ça aux générations suivantes.

Lire le texte intégral

Edi Rama

Premier ministre de la République d’Albanie

Les gens ne ressentent plus autant de frustration et ils ne sont plus aussi réticents à se rencontrer, à aller et venir, à développer des projets commerciaux, à élaborer des projets culturels, etc. Il y a donc une nouvelle façon de vivre dans les Balkans, qui est en rupture totale avec notre culture consistant à vivre dans le passé.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

10:45 – 12:00 | Session plénière 2

Investing in Africa

Jean-Michel Severino

Président, Investisseurs & Partenaires

Lire le texte intégral

Miriem Bensalah-Chaqroun

Présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)

En tant qu’investisseurs, nous considérons l’éducation sous l’aspect des compétences du capital humain. Nous avons besoin de ressources humaines qualifiées qui correspondent à notre compétitivité et à notre productivité.

Lire le texte intégral

Christoph Beier

Vice-président du conseil d’administration, Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ)

Nous en sommes au point où nous devons repenser et réévaluer nos expériences communes, puis proposer une approche de développement plus cohérente, plus complète, plus sélective et plus prometteuse.

Lire le texte intégral

Mostafa Terrab

Président-directeur général, Groupe OCP

En effet, nous sommes arabes, nous faisons partie de la région MENA, mais cette appartenance ne tient pas compte du fait que nous sommes pleinement africains, ce qui a des conséquences.

Lire le texte intégral

Rémy Rioux

Directeur général, Agence française de développement (AFD), président de l’International Development Finance Club (IDFC)

Il y avait 100 millions d’Africains au début du XXème siècle, il y en a 1,2 milliard maintenant. Cela va créer, comme dans tous les continents – avec une vitesse et une puissance qu’aucune région du monde n’a jamais connues – de la croissance endogène, de l’emploi et de l’activité.

Lire le texte intégral

Shinichi Kitaoka

Président, Japan International Cooperation Agency (JICA)

Si l’on observe les dernières années, je pense que les pays dépourvus de ressources ont fait, en général, de meilleurs progrès, se sont mieux développés, que les pays dotés de nombreuses ressources.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:00 – 12:30 | Session plénière 3

Avec Peter Maurer, président du comité international de la Croix Rouge (CICR)

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Peter Maurer

Président du comité international de la Croix Rouge (CICR)

Il y a une différence entre confidentialité et transparence. La transparence ne veut pas nécessairement dire que tout le monde doit tout savoir à tout moment. En revanche, il faut mettre en place des mécanismes de « redevabilité ».

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:45 – 14:30 | Déjeuner débat

Avec Sheikh Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim Al-Thani, ministre des Affaires étrangères, Etat du Qatar

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Sheikh Mohammed Bin Abdulrahman Bin Jassim Al-Thani

Ministre des Affaires étrangères, Etat du Qatar

Nous espérons qu’un jour, la sagesse l’emportera, et que les pays qui évitent le dialogue, qui évitent de s’exprimer et d’aborder les problèmes de sécurité, comprennent que nous sommes tous concernés. Ils doivent s’asseoir autour de la table des négociations et trouver des solutions.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:45 – 16:15 | Session plénière 4

Tendances au Moyen-Orient

Miguel Ángel Moratinos

Ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération d’Espagne

Lire le texte intégral

Youssef Amrani

Chargé de mission, cabinet royal, Maroc

Le défi majeur aujourd’hui dans notre région, dans l’ensemble du monde arabe, est de déconstruire le discours djihadiste mais aussi de proposer un autre discours.

Lire le texte intégral

Jihad Azour

Directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale, FMI

Il est important de développer une prospective sur comment les choses peuvent évoluer dans les années à venir, afin de pouvoir définir un certain nombre d’actions pouvant avoir un impact et changer les conditions économiques et sociales des populations de la région.

Lire le texte intégral

Stuart Eizenstat

Associé, Covington and Burling LLP

La recrudescence de sentiments nationalistes, populistes, protectionnistes, anti-immigrés, anti-musulmans et l’affaiblissement du centre politique sont le fil conducteur du Brexit, de l’élection de Trump, de la montée des partis de droite opposés à l’Union européenne et des attitude aux Pays-Bas, en Suède, en Allemagne, en Autriche, en Pologne et en Hongrie

Lire le texte intégral

Renaud Girard

Grand reporter et chroniqueur international, Le Figaro

Le retour du fait national veut-il dire la multiplication des guerres, la guerre de tous contre tous au Moyen-Orient ?

Lire le texte intégral

Odeh Aburdene

Président d’OAI Advisors, membre du Council on Foreign Relations

La région arabe doit combiner éducation, science et technologie pour parvenir à la croissance économique et garantir des emplois à la jeunesse.

Lire le texte intégral

Itamar Rabinovich

Président de l’Israel Institute, ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis

Nous sommes à présent dans ce que nous appelons la phase de post-turbulence arabe. Nous avons d’abord eu un Printemps arabe, puis ces pays ont connu la tourmente et les fondations de plusieurs États arabes ont été ébranlées

Lire le texte intégral

16:15 – 17:30 | Session plénière 5

Confiance et vérité à l’ère du numérique

Steven Erlanger

Correspondant diplomatique en chef pour le New York Times

Lire le texte intégral

Haïm Korsia

Grand Rabbin de France

La vérité n’est pas dans l’affirmation d’une chose, mais dans une tension éthique entre deux positions, qui oblige à trouver un équilibre.

Lire le texte intégral

Susan Liautaud

Fondatrice de Susan Liautaud & Associates Limited (SLA)

La technologie a privé les institutions publiques de leurs moyens. À commencer par le droit, nous constatons que les systèmes juridiques sont très en retard sur la technologie, qui elle, est en évolution constante et toujours plus rapide, si bien que le droit ne peut tout simplement pas suivre.

Lire le texte intégral

Oliver Bussmann

Fondateur et associé gérant, Bussmann Advisory, Suisse, ancien directeur des systèmes d’information d’UBS et SAP

Au bout du compte, il s’agit d’avantages financiers importants, comme la simplification, la rapidité et la transparence, si bien que la technologie elle-même est une nouvelle technologie de confiance que la communauté bâtira, et il existe une dynamique globale qu’il est, selon moi, impossible d’arrêter.

Lire le texte intégral

Anne-Thida Norodom

Professeur de droit public à l’université de Rouen, membre du conseil stratégique de l’Ifri

C’est tout l’enjeu, cette idée que les Etats essayent de protéger leur droit, protéger leurs valeurs, en justifiant l’application de leur droit national à ces activités numériques, sachant que ces activités numériques sont essentiellement le fait d’entreprises américaines.

Lire le texte intégral

Stefan Heumann

Membre du conseil d’administration de Stiftung Neue Verantwortung (SNV)

Les fake news et la désinformation sur Internet sont devenus des enjeux majeurs. Nous devons étudier plus attentivement ce problème si nous voulons mieux le comprendre. Proposer des solutions ne sera pas facile, car il nous faut éviter de nuire à la liberté d’expression.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:30 – 18:45 | Session plénière 6

L’économie mondiale

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

Lire le texte intégral

Uri Dadush

Senior Fellow, OCP Policy Center, chercheur non-résident, Bruegel

Le protectionnisme aux États-Unis est voué à avoir un effet profondément déstabilisateur, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et à donner un mauvais exemple aux pays en développement qui, nous l’espérons, seront l’avenir de notre prospérité à long terme.

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Vice-président de la Brookings Institution responsable de l’économie mondiale, ancien ministre des Affaires économiques de Turquie

D’un côté, vous avez une innovation technologique en plein essor, et, de l’autre, une productivité mesurée, qui, en termes de PIB, connaît en fait un ralentissement, avec une croissance plus faible que celle que l’on connait depuis des décennies.

Lire le texte intégral

Jung Sung-Chun

Vice-président, département de macroéconomie internationale & finance, Korea Institute for International Economic Policy (KIEP)

La faible croissance des salaires réels dans les économies européennes est, je crois, ce qui constitue le principal frein à la reprise active des économies européennes.

Lire le texte intégral

Itoh Motoshige

Professeur émérite, Université de Tokyo et professeur, Université Gakushuin, ancien conseiller du Premier ministre, Japon

La montée du protectionnisme suscite de nombreuses discussions et, c’est vrai, des inquiétudes, mais, dans le même temps, nous pouvons encore entrevoir des perspectives quant au développement d’un régime de libre-échange.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général, Shanghai Development Research Foundation

Les inégalités de revenus ont été réduites dans plusieurs pays, mais comment combler, dans chaque pays, qu’il soit développé ou en développement, l’immense écart des inégalités de revenus ?

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

18:45 – 19:45 | Session plénière 7

L’avenir des moyens de transport : connectivité et gouvernance

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

Lire le texte intégral

François Barrault

Président de l’Idate/DigiWorld Institute; ancien président-directeur général, BT Global Services et membre du conseil d’administration, BT Group PLC

Vous n’êtes pas intelligent parce que vous savez mieux que quelqu’un d’autre, vous êtes intelligent parce que vous partagez, et les jeunes et Internet nous ont fait passer à l’économie du partage.

Lire le texte intégral

Patrick de Castelbajac

Directeur général délégué à la stratégie et à l’international d’Airbus

Dans quelle mesure sommes-nous proches de la mobilité aérienne urbaine et du rêve de voler là où bon nous semble ? D’un point de vue technologique, nous n’en sommes pas très loin.

Lire le texte intégral

Jean-Yves Le Gall

Président du Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA) et président du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), France

Il est encore nécessaire de réaliser de nombreux essais pour permettre à l’industrie d’innover en matière de véhicules autonomes et pour apporter aux gouvernements suffisamment de données en vue de décisions politiques et législatives avisées.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner débat

Avec Patrick Pouyanné, Président-directeur général, Total

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Patrick Pouyanné

Président-directeur général, Total

Le premier effort gigantesque que nous devons donc faire collectivement, c’est un effort d’économie d’énergie, d’efficacité énergétique.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

09:00 – 10:30 | Session plénière 8

L’Amérique et le monde un an après l’élection de Trump

Richard Burt

Directeur général, McLarty Associates, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne

Lire le texte intégral

Juan Gallardo

Président, Organización Cultiba SAB de CV, Mexique

Où en sommes-nous à présent des renégociations de l’ALENA ? Je pense que nous sommes face à une grande opportunité et, d’autre part, à une grande menace.

Lire le texte intégral

Yukio Okamoto

Président, Okamoto Associates, Inc., ancien conseiller spécial de deux Premiers ministres du Japon

Tout comme le Japon, le problème le plus grave de M. Trump ou des États-Unis est la Corée du Nord.

Lire le texte intégral

Ryu Jin Roy

Président-directeur général, Poongsan Group, République de Corée

La belle époque où des familles entières immigraient aux États-Unis en quête d’une vie meilleure et d’opportunités est presque révolue, à moins de posséder un ensemble de compétences et de savoir parler anglais

Lire le texte intégral

Alexander Panov

Membre du Groupe consultatif du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, professeur et directeur du département de diplomatie du MGIMO

Le dialogue politique à tous les niveaux s’est pratiquement figé. Si la chasse aux sorcières se poursuit aux États-Unis, je ne vois aucune possibilité d’amélioration des relations bilatérales.

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre des Affaires étrangères, France

Le monde entier a très bien réagi à propos de l’accord sur le climat, en disant : Monsieur Trump peut faire ce qu’il veut ; nous, on continue.

Lire le texte intégral

John Sawers

Ancien chef des services de renseignements, Royaume-Uni

Désormais, à plusieurs égards, la Chine remplace les États-Unis en tant que soutien et défenseur du bien public, comme la lutte contre le changement climatique et le soutien du commerce international.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

10:30 – 11:00 | Pause café

11:00 – 12:00 | Session plénière 9

L’intelligence artificielle et l’avenir du travail humain

Ali Aslan

Présentateur et journaliste, Deutsche Welle TV

Lire le texte intégral

Masood Ahmed

Président, Center for global Development, ancien directeur du département Moyen-Orient et Asie Centrale du FMI

L’intelligence artificielle se développe sous nos yeux, et elle arrive beaucoup plus vite que nous ne l’avions anticipé.

Lire le texte intégral

Mari Kiviniemi

Secrétaire générale adjointe de l’OCDE, ancien Premier ministre de Finlande

Quant aux fondamentaux de l’enseignement primaire, les élèves ont besoin de compétences génériques alliées à des compétences cognitives fortes afin de renforcer leurs compétences en TIC.

Lire le texte intégral

Holger Mey

Vice-président, concepts avancés, Airbus

Dès que l’on parle d’automatisation et de systèmes autonomes, nous sommes donc automatiquement confrontés à un problème de responsabilité.

Lire le texte intégral

Patrick Nicolet

Membre du comité de direction générale, Capgemini

Notre vision du monde par rapport au passé est fondamentalement différente, et nous allons nous orienter vers une forme d’organisation du travail complètement distribuée. Il en ira de même pour nos modèles hiérarchique et social. Aucune de nos institutions existantes n’est équipée pour gérer ces éléments.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:00 – 13:15 | Session plénière 10

L’avenir du commerce et des investissements internationaux

Nicolas Barré

Directeur de la rédaction, Les Echos

Lire le texte intégral

Marcus Noland

Vice-président exécutif et directeur d’études au Peterson Institute for International Economics

La véritable menace est l’interaction entre la politique macroéconomique et la politique commerciale.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Président, Lee&Ko Global Commerce Institute, ancien ministre du commerce de la République de Corée

Il semble y avoir un consensus croissant quant à la nécessité d’aider tous les citoyens à partager les opportunités et les avantages de la libéralisation du commerce.

Lire le texte intégral

Francis Gurry

Directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI)

Le vide laissé par les politiques de l’actuelle administration Trump crée une opportunité pour de nombreux pays et en particulier pour la Chine.

Lire le texte intégral

Stefan Mair

Membre du conseil d’administration, Fédération des industries allemandes (BDI)

Il n’y a pas d’alternative à la gouvernance mondiale, même si cela signifie l’affaiblissement de la souveraineté nationale.

Lire le texte intégral

Yi Xiaozhun

Directeur général adjoint, Organisation mondiale du commerce (OMC)

Nous devons être conscients que de nombreuses personnes se sentent déconnectées des progrès économiques et que les attitudes vis-à-vis du commerce et de la mondialisation se sont durcies récemment.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:30 – 15:00 | Déjeuner débat

Avec Ahmet Davutoglu, ancien Premier ministre de la République de Turquie

Thierry De Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Ahmet Davutoglu

Ancien Premier ministre de la République de Turquie

Nous avons besoin de l’intégrité, de l’inclusion, de l’institutionnalisation, de l’optimisation de l’intérêt et de la mise en œuvre des décisions.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:15 – 18:15 | Ateliers parallèles

Atelier n°1 – Finance et économie

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) ; ancien premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international

Despite the good news, US business investment has remained relatively weak, which explains the slow productivity growth that has been accompanied, despite the low unemployment, by low labour participation.

Lire le texte intégral

Akinari Horii

Conseiller spécial et membre du conseil d’administration du Canon Institute for Global Studies, ancien gouverneur adjoint de la Banque du Japon

In economics terms, inflation expectation is more adaptive than rational, or more backward looking than forward looking. People have to see actual inflation through their eyes, before they believe that the inflation is reality.

Lire le texte intégral

Bertrand Badré

Fondateur et PDG de Blue Orange Capital, ancien directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondiale

For 10 years we were miserable talking about the Eurozone and for once, I think it is okay.

Lire le texte intégral

André Levy-Lang

Ancien président du directoire de Banque Paribas, professeur associé émérite à l’Université Paris-Dauphine

I think that France is now realising that it has to take care of itself and not wait for Germany and I think that this is what is going to happen.

Lire le texte intégral

Jeffrey Frieden

Professeur, Université d’Harvard

I think that one of the unheralded and perhaps unexpected successes of the last 10 years was the extent of multilateral cooperation in the aftermath of the September/October 2008 crisis.

Lire le texte intégral

Raed Charafeddine

Premier vice-gouverneur de la Banque du Liban

What the Central Bank did was actually stimulating the economy and at the same time, taking the precautions so as not to impact inflation.

Lire le texte intégral

Débat

Old sins cast long shadows and the shadow that Argentina’s restructuring casts on the region and beyond is still quite dark.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre du conseil d’administration de la Banque Centrale de Roumanie; ancien ministre des Finances de Roumanie

In spite of the efforts to maintain what is called the liberal international order, deep currents are working against it.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°1 – Finance et économie – Synopsis

Bertrand Badré

Fondateur et PDG de Blue Orange Capital, ancien directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondiale

Le système est paralysé et nous empêche de sortir du cadre. Il faut sortir des sentiers battus. Comment faire bouger les choses ?

Lire le texte intégral

André Levy-Lang

Ancien président du directoire de Banque Paribas, professeur associé émérite à l’Université Paris-Dauphine

Je pense qu’aucune banque en Europe ne crée de risque systémique. Le système bancaire européen est solide, mais il y a un problème de rentabilité […] en partie à cause des aléas des marchés des capitaux.

Lire le texte intégral

Raed Charafeddine

Premier vice-gouverneur de la Banque du Liban

La Banque Centrale a stimulé l’économie tout en prenant les mesures nécessaires pour ne pas générer de l’inflation.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre du conseil d’administration de la Banque Centrale de Roumanie; ancien ministre des Finances de Roumanie

L’innovation financière continue et des produits toxiques sont mis sur le marché et utilisés, malgré une régulation et un système de surveillance prétendument plus efficaces.

Lire le texte intégral

Jeffrey Frieden

Professeur, Université d’Harvard

Lorsque la prochaine crise éclatera, je crains que l’intervention des grandes puissances, et notamment celle des États-Unis, ne soit plus destructrice que constructive.

Lire le texte intégral

Akinari Horii

Conseiller spécial et membre du conseil d’administration du Canon Institute for Global Studies, ancien gouverneur adjoint de la Banque du Japon

La pénurie de gestionnaires actifs expose le marché aux comportements grégaires, ce qui pourrait déclencher une crise en cas de choc.

Lire le texte intégral

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) ; ancien premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international

Le fait que le FMI ne dispose pas d’un instrument de prévention de crise efficace constitue une faiblesse systémique qui peut et doit être résolue.

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Énergie et climat

Nobuo Tanaka

Ancien directeur exécutif, IEA, président de la Sasakawa Peace Foundation

The energy sector is probably one of the most impacted by the unpredictability or uncertainty of the US policy.

Lire le texte intégral

Olivier Appert

Président, Conseil Français de l’Energie

I will make a non‑politically correct statement by saying that Trump’s energy policy will have no direct impact on the CO2 emissions of the US.

Lire le texte intégral

André Caillé

Administrateur de Junex inc., ancien président du Conseil mondial de l’énergie et sous-ministre de l’Environnement du Québec

It is not only the withdrawal from the Paris Accord but also the resurrection of coal fired power plants, supposedly clean, and the retirement of many regulations that could greatly impact US emissions.

Lire le texte intégral

Lee Hye-Min

Sherpa du G20 et ambassadeur pour les affaires économiques internationales, République de Corée

The developing countries led by India and Turkey in particular stress the importance of parallel implementation of the Paris Agreement obligations, which are mitigation, adaptation and climate financing.

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur invité à la Graduate School de Nagoya University of Commerce and Business, Japon

We should not wait for governments to act, but rather communities, companies and civil societies can do everything.

Lire le texte intégral

Ladislas Paszkiewicz

Vice-président, stratégie et climat, Total

The difficulty for us as a corporation is how to supply this energy while at the same time decreasing our carbon footprint, which of course energy has an impact on.

Lire le texte intégral

Friedbert Pflüger

Directeur, European Centre for Energy and Resource Security, King’s College London

We will continue to need oil for a long time, especially in the developing nations, but gas can be a low-emission partner of renewables in the long run.

Lire le texte intégral

Discussion

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Énergie et climat – Synopsis

Nobuo Tanaka

Ancien directeur exécutif, IEA, président de la Sasakawa Peace Foundation

Pour révolutionner les transports, une intervention très forte de l’État est nécessaire.

Lire le texte intégral

Lee Hye-Min

Sherpa du G20 et ambassadeur pour les affaires économiques internationales, République de Corée

L’Accord de Paris est irréversible et la communauté internationale va s’atteler à le mettre en œuvre, mais le parcours est semé d’embûches.

Lire le texte intégral

Friedbert Pflüger

Directeur, European Centre for Energy and Resource Security, King’s College London

Les hommes politiques ont tendance à fixer des objectifs s’inscrivant dans un avenir lointain dont ils n’auront pas à répondre.

Lire le texte intégral

Olivier Appert

Président, Conseil Français de l’Energie

La politique énergétique de Donald Trump n’aura pas impact direct sur les émissions de CO2 des États-Unis.

Lire le texte intégral

André Caillé

Administrateur de Junex inc., ancien président du Conseil mondial de l’énergie et sous-ministre de l’Environnement du Québec

Le gaz naturel doit être utilisé pour remplacer le charbon.

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur invité à la Graduate School de Nagoya University of Commerce and Business, Japon

La technologie change véritablement la donne en matière de lutte contre le changement climatique. Même les mentalités vont évoluer dans ce sens.

Lire le texte intégral

Ladislas Paszkiewicz

Vice-président, stratégie et climat, Total

La difficulté pour nous, en tant qu’entreprise, consiste à faire coïncider cet approvisionnement en énergie avec la réduction de notre empreinte carbone, qui résulte en partie de l’exploitation énergétique.

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Chine

Park, In-kook

Président, Korea Foundation for Advanced Studies (KFAS)

In the wake of 19th Party Congress, what kind of economic reforms will we see? What impact will they have on the world economy?

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

The message is that you do not have to follow the Western approach in your development. Instead, you can find you own path of development according to your situation.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général du Shanghai Development Research Foundation

The conclusion is that China is moving towards the centre of the world stage. The detail is that we will continue to make a great contribution to the global GDP growth.

Lire le texte intégral

Douglas Paal

Vice-président, Carnegie Endowment for International Peace

There are many more positives in addressing the challenge that China presents to the long-term American presence in the region.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

These are poor countries west of China; they can use some help, and if China is willing to give the financing, we should applaud it so long as it turns out well.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Président, Lee&Ko Global Commerce Institute, ancien ministre du commerce de la République de Corée

After the conclusion of the Party Congress, there seems to be an agreement that China’s policy of reform and opening will be continued.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département de sciences politiques, Université de Keio

Without strong American commitment, I think that Japan has to change a previous strategy for the region, to create something like TPP without the United States.

Lire le texte intégral

Jean-François Copé

Maire de Meaux, ancien ministre délégué au Budget, France

I think that the European Union today is ready, provided it has its own capacity to continue and intensify the structural reforms, to be at a good level to be one of the major partners for China and Asia.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Chine – Synopsis

Douglas Paal

Vice-président, Carnegie Endowment for International Peace

Les États-Unis devraient proposer une politique de cooptation en lien avec le nouveau souhait de la Chine d’être une partie prenante plus responsable dans le monde.

Lire le texte intégral

Park, In-kook

Président, Korea Foundation for Advanced Studies (KFAS)

Le facteur le plus critique est de savoir si l’administration Trump va continuer à faire du problème de la Corée du Nord sa première priorité.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Président, Lee&Ko Global Commerce Institute, ancien ministre du commerce de la République de Corée

Si certains secteurs entrent dans le processus de restructuration, la mise en oeuvre de la politique d’ouverture du marché pourra rencontrer des difficultés et subir des retards.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

Il existe des pays pauvres à l’ouest de la Chine. Ils pourraient bénéficier de l’aide chinoise et si la Chine souhaite procurer les fonds nécessaires, nous devrions nous en réjouir, tant que cela se passe bien.

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

La principale contradiction à laquelle est confrontée la société chinoise est l’opposition entre un développement inadéquat et déséquilibré et le désir de plus en plus grand de la population de vivre mieux.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général du Shanghai Development Research Foundation

Les Chinois en sont encore, et resteront pour longtemps, aux premières étapes du socialisme.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département de sciences politiques, Université de Keio

En même temps, il est essentiel pour le Premier ministre ou pour le gouvernement japonais d’essayer d’inviter les États-Unis à revenir dans l’ordre régional en tant que leader de cette région.

Lire le texte intégral

Jean-François Copé

Maire de Meaux, ancien ministre délégué au Budget, France

La mondialisation est en train de changer de forme et la « Nouvelle Route de la Soie » symbolise ce changement.

Lire le texte intégral

Atelier n°4 – La Russie dans vingt ans

Igor Yurgens

Président de l’Institut du Développement Contemporain, Russie

The fourth industrial will probably make the distances in Russia, that were our curse in many ways, a nonissue.

Lire le texte intégral

Alexander Dynkin

Président, Institut d’économie mondiale et de relations internationales (IMEMO), Russie

If nothing were to happen and Russia were to continue with the growth of an average of 2% a year, what does it mean in the global hierarchy?

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

Russia is certainly one of the countries that took less benefit from globalisation.

Lire le texte intégral

Donald Johnston

Président de la Fondation McCall MacBain; ancien secrétaire général de l’OCDE

Russia, with its rich human resource base, has the capacity to become once again a major global force in twenty years.

Lire le texte intégral

Yaroslav Lissovolik

Économiste en chef, Banque eurasienne de développement

A key issue for Russia will be quality rather than quantity. In terms of quantity, Russia is currently one of the highest recipients of labour markets in the world.

Lire le texte intégral

Artem Malgin

Vice-recteur pour les affaires générales et les relations entreprises, Moscow State Institute of International Relations (MGIMO)

There will be strong growth with Central and Eastern Europe and the Balkans, because now, there are no more emotions when it comes to Russia’s policy towards the Balkans.

Lire le texte intégral

Alexander Panov

Membre du Groupe consultatif du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, professeur et directeur du département de diplomatie du MGIMO

For Russia and China, if both countries would like to be the leaders of the world, it will be a chance to create a new international order using new international laws.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°4 – Russia in twenty years – Synopsis

Igor Yurgens

Président de l’Institut du Développement Contemporain, Russie

La quatrième révolution industrielle abolira probablement le problème des distances en Russie, qui représentaient pour nous, à bien des égards, une malédiction.

Lire le texte intégral

Alexander Dynkin

Président, Institut d’économie mondiale et de relations internationales (IMEMO), Russie

La disparition des empires conduit presque toujours à des changements tectoniques dans l’ordre mondial, et laisse également place à des conflits territoriaux de longue durée.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

Si nous ne réussissons pas à établir un nouvel ordre européen dans les 20 prochaines années, un nouveau concert européen, nous continuerons à être faibles au niveau international, et serons incapables de promouvoir la stabilité dans l’espace clé que partagent l’UE et la Russie.

Lire le texte intégral

Donald Johnston

Président de la Fondation McCall MacBain; ancien secrétaire général de l’OCDE

La Russie, du fait de sa base si riche en ressources humaines, a la capacité de redevenir une puissance mondiale majeure d’ici 20 ans.

Lire le texte intégral

Yaroslav Lissovolik

Économiste en chef, Banque eurasienne de développement

La Russie coopère avec l’Union économique européenne, mais des dizaines de pays souhaitent créer une zone de libre-échange avec la Russie et ses partenaires eurasiens.

Lire le texte intégral

Artem Malgin

Vice-recteur pour les affaires générales et les relations entreprises, Moscow State Institute of International Relations (MGIMO)

Dans 20 ans, la Russie sera beaucoup plus tournée sur elle-même et ses propres intérêts, et se dotera de politiques et d’ambitions sur mesure.

Lire le texte intégral

Alexander Panov

Membre du Groupe consultatif du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, professeur et directeur du département de diplomatie du MGIMO

Pour la Russie et la Chine, si ces deux pays veulent devenir les leaders du monde, ce sera l’occasion de créer un nouvel ordre international en s’appuyant sur de nouvelles lois internationales.

Lire le texte intégral

20:00 – 20:30 | Cocktail

20:30 | Dîner officiel

Avec Nasser Bourita, Ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Nasser Bourita

Ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc

Le Maroc ne se conçoit pas en termes de « puissance » (sous-régionale, régionale ou internationale), mais se voit comme un « hub de diplomatie », d’action et d’idées pour la construction d’un nouveau paradigme imaginatif.

Lire le texte intégral

08:30 – 09:30 | Compte rendu des ateliers parallèles

Atelier n°1 – Compte rendu

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS) ; ancien premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international

Bien que certaines questions fondamentales doivent être traitées à moyen terme, les principaux risques à court terme proviennent de l’évolution de la situation politique ou géopolitique.

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Compte rendu

Nobuo Tanaka

Ancien directeur exécutif, IEA, président de la Sasakawa Peace Foundation

La coordination internationale est nécessaire mais les efforts du secteur privé contribueront considérablement à l’avenir de l’atténuation du changement climatique.

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Compte rendu

Park, In-kook

Président, Korea Foundation for Advanced Studies (KFAS)

Dans les cinq années à venir, la Chine sera marquée par davantage de continuité que de changement en termes de politique étrangère, l’empreinte de Xi sera visible et la politique étrangère chinoise serait plus pragmatique.

Lire le texte intégral

Atelier n°4 – Compte rendu

Igor Yurgens

Président de l’Institut du Développement Contemporain, Russie

Scénario négatif : dans 20 ans, nous nous livrons à une véritable lutte pour la victoire de l’autocratie ou de la démocratie, et scénario positif : nous parvenons à bâtir des ponts, à créer de nouvelles idées, et marquons un pas de géant vers plus de gouvernance mondiale et d’unité.

Lire le texte intégral

09:30 – 11:00 | Session plénière 11

L’Union européenne et le monde

Ali Aslan

Présentateur et journaliste, Deutsche Welle TV

Lire le texte intégral

Richard Burt

Directeur général, McLarty Associates, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne

Nous vivons un changement absolument crucial et historique, où le message de Washington à l’Europe et à l’UE est aujourd’hui : « Débrouillez-vous ».

Lire le texte intégral

Steven Erlanger

Correspondant diplomatique en chef pour le New York Times

Les Allemands attendent désespérément une France qui aille mieux, notamment pour pouvoir partager la responsabilité de diriger l’Europe, car il existe un fort sentiment anti-allemand en Europe du Sud et de l’Est.

Lire le texte intégral

Elisabeth Guigou

Présidente de La Fondation pour le dialogue des cultures euroméditerranéennes Ana Lindh, ancienne députée et présidente de la commission des Affaires étrangères, Assemblée nationale, France

Mais le Brexit est aussi une chance pour les Vingt-Sept, qui sont unis pour l’instant dans la négociation, de surmonter leurs divisions, de s’accorder sur leurs intérêts communs et de prendre en main leur destin dans le monde global.

Lire le texte intégral

Bogdan Klich

Sénateur, chef de l’opposition au Sénat, ancien ministre de la Défense, Pologne

C’est pourquoi, dans cet environnement qui se dégrade, nous devons agir avec nos capacités européennes en matière de sécurité et de défense. L’Europe doit prendre en main sa propre sécurité.

Lire le texte intégral

Michael Lothian

Ancien membre du Parlement, Royaume-Uni

L’une des clés du changement qu’on observe actuellement dans le monde, c’est la croissance du sentiment anti‑système.

Lire le texte intégral

Yukio Okamoto

Président, Okamoto Associates, Inc., ancien conseiller spécial de deux Premiers ministres du Japon

Avec qui pouvons-nous collaborer dans le monde ? Il n’y a que l’UE. L’UE est le meilleur partenaire du Japon dans cette nouvelle campagne.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:00 – 11:30 | Session plénière 12

With Tsakhiagiyn Elbegdorj, Former President of Mongolia

Tsakhiagiyn Elbegdorj

Ancien président de Mongolie

Nous sommes véritablement fiers de notre histoire, véritablement fiers de notre présent, et la Mongolie est le seul pays dans la région à jouir d’un système politique et économique libéral depuis sa mise en place en 1990.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:30 – 12:30 | Session plénière 13

Le développement de l’Afrique

Sean Cleary

Fondateur et vice-président de la FutureWorld Foundation et président de Strategic Concepts (Pty) Ltd, Afrique du Sud

Lire le texte intégral

Nizar Baraka

Président, Conseil économique, social et environnemental (CESE)

Comment intégrer l’ensemble de notre continent ? (…) Je crois que c’est le vrai pari qui nous permettra d’avoir une croissance endogène, qui portera l’Afrique, et qui fera véritablement que l’Afrique sera maître de son destin, dans un horizon d’implication et d’intégration avec les différents partenaires.

Lire le texte intégral

Cheikh Tidiane Gadio

Président de l’Institut Panafricain de Stratégies (IPS), ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal

Pour les Africains et leurs amis, il est temps de changer le paradigme et de réfléchir à nouveau sur comment sauver ce continent.

Lire le texte intégral

Aminata Touré

Ancien Premier ministre du Sénégal

Nous devons également renforcer la solidarité, nous attaquer à ces problèmes que sont la corruption, le terrorisme, l’immigration clandestine, l’impact du changement climatique, et renforcer la solidarité en ce qui concerne le partage du progrès.

Lire le texte intégral

Lionel Zinsou

Co-président de la Fondation AfricaFrance, ancien Premier ministre du Bénin, ancien président, PAI Partners

Nous n’avons aucun suspense économique, mais nous avons un suspense politique et social, parce que notre modèle ne résout spontanément aucun de nos problèmes sociaux si on ne fait pas des politiques extrêmement adaptées à cette contrainte particulière.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:00 – 14:30 | Déjeuner débat

Avec Aziz Mekouar, ambassadeur du Maroc, chargé de la négociation pour le climat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Aziz Mekouar

Ambassadeur du Maroc, chargé de la négociation pour le climat

Si l’on considère toutes les décisions prises par de nombreux pays, notamment la Chine, mais également la Norvège et d’autres (…), nous observons que bien des choses sont mises en place en matière de recherche, en matière de sciences et en matière de concrétisation de cette science.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:00 – 16:30 | Session plénière 14

La sécurité en Asie

Marcus Noland

Vice-président exécutif et directeur d’études au Peterson Institute for International Economics

Lire le texte intégral

Yim Sung-Joon

Conseiller, Lee International IP & Law Group; ancien vice-ministre des Affaires étrangères et conseiller pour la sécurité nationale auprès du Président, République de Corée

Le maintien de sanctions sévères contre la Corée du Nord, associé à des efforts de dissuasion accrus et à une démonstration de puissance de la part des États-Unis, reste la meilleure option pour dissuader la provocation nord-coréenne.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département de sciences politiques, Université de Keio

La stratégie japonaise vise bien entendu à éviter la guerre mais, dans le même temps, le pays souhaite aussi dénucléariser la Corée du Nord.

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

La bonne nouvelle, c’est que le président Xi et le président Trump semblent s’entendre, pour l’heure, il est d’ailleurs assez impressionnant que ces deux personnages très forts se jugent dignes d’un respect mutuel.

Lire le texte intégral

Michael Yeoh

Fondateur et président-directeur général, Asian Strategy & Leadership Institute (ASLI)

Nous devons également mieux partager les renseignements entre les pays d’Asie, car c’est un aspect absolument fondamental dans la lutte contre le terrorisme.

Lire le texte intégral

Jusuf Wanandi

Co-fondateur, vice-président du conseil d’administration et senior fellow, Centre for Strategic and International Studies Foundation, Indonésie

La montée en puissance de la Chine et, notamment du leadership fort du président Xi Jinping, et, d’autre part, l’élection du président Trump, avec son caractère capricieux, génèrent de nombreuses incertitudes, car nous ne pouvons pas suivre ses pensées ni ses objectifs.

Lire le texte intégral

Mayankote Kelath Narayanan

Ancien gouverneur de l’Etat du Bengale Occidental, Inde

L’Afghanistan se situe en Asie du Sud, mais je pense qu’il est en réalité le cœur de l’Asie.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:30 – 17:45 | Session plénière 15

Young Leaders session

Patrick Nicolet

Membre du comité de direction générale, Capgemini

Lire le texte intégral

Natalie Cartwright

Co-fondateur, Finn.ai

Je pense que l’intelligence artificielle est en passe d’apporter des changements incroyables. Le défi que nous devons relever aujourd’hui est celui de la mise en place de structures de gouvernance, de politiques et de systèmes souples, novateurs et équitables, à l’image des entreprises qu’ils soutiendront.

Lire le texte intégral

Edouard Nattée

Fondateur et PDG, Fox Intelligence

La transparence et la responsabilité sont le seul moyen d’aboutir au changement. Commencer par établir la transparence comme mode par défaut, tout en assurant la confidentialité et la protection des données personnelles, est la première des mesures que tout dirigeant se doit de prendre.

Lire le texte intégral

Allen Ali Mohammadi

Co-fondateur, Hippogriff AB

Nous vivons à une époque où nous avons accès à des technologies de pointe et à des infrastructures de grande qualité qui nous donnent les moyens de nous attaquer aux problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Lire le texte intégral

Arthur Stril

Co-fondateur, Zinc

Nous sommes à l’aube d’une révolution des soins de santé, et qu’il y a vraiment un moment, et c’est imminent, où les soins de santé vont connaître un changement profond, notamment dans la façon dont ils sont dispensés.

Lire le texte intégral

Aurélien Billot

Chef du secteur Politiques commerciales et de développement au Secrétariat général des affaires européennes, France

Dans cet environnement en plein essor, nous avons besoin d’une entité dotée d’appropriation démocratique qui puisse aborder les questions de la gouvernance des données, de l’accès par rapport à la sécurité et des règles du jeu équitables. Je crois que l’UE en a les moyens et peut nous aider à combler cette lacune.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:45 – 19:45 | Session plénière 16

L’état du monde

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

Lire le texte intégral

Assia Bensalah Alaoui

Ambassadeur itinérant de Sa Majesté le Roi du Maroc

Il est clair que si vous ne donnez pas de vrais enjeux aux populations dans leurs sociétés, vous ne leur fournissez pas la base durable de la sécurité. C’est ce que nous essayons de faire justement au Maroc, grâce à l’ambitieux programme de démocratisation.

Lire le texte intégral

Kriengsak Chareonwongsak

Ancien conseiller du Premier ministre de Thaïlande, Senior Fellow, Université d’Harvard et président, Nation-Building Institute

Nous avons besoin d’une révolution qui redéfinisse entièrement l’architecture du nouvel ordre mondial, de façon à ajuster et modifier les modèles économique, politique et social, parce que nous vivons aujourd’hui dans un monde abimé que nous ne sommes pas en mesure de réparer.

Lire le texte intégral

Ju Chul Ki

Président, Overseas Koreans Foundation, ancien secrétaire principal aux Affaires étrangères et à la sécurité nationale auprès du président de la République de Corée

Je pense que l’accord nucléaire iranien doit être maintenu. Une autre solution paraît difficile à envisager. J’espère, à titre personnel, que le Congrès américain va se prononcer sur la question.

Lire le texte intégral

Ashwani Kumar

Avocat principal à la Cour suprême ; ancien ministre de la Justice, Inde

Il est de notre devoir à tous, à titre individuel et collectif – et pas seulement une fois, deux fois, mais indéfiniment, de réitérer ce que nous pensons être juste, car Dante nous a prévenu : « Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale ».

Lire le texte intégral

Mona Makram Ebeid

Sénatrice égyptienne, Distinguished Lecturer, département de sciences politiques, Université américaine du Caire

L’influence croissante de l’appareil sécuritaire a abouti à la neutralisation de la politique civile. La société civile fait l’objet d’une pression constante et le périmètre de ses activités s’est sérieusement réduit.

Lire le texte intégral

Fathallah Oualalou

Ancien ministre de l’Economie et des Finances, Maroc

Du tiraillement entre ce présent mondialisé et les profondeurs culturelles et historiques, on doit passer à la gestion d’une cohabitation entre la modernité, la mondialisation, et les profondeurs de la spécificité historique et culturelle.

Lire le texte intégral

Meir Sheetrit

Député, Israël

Je pense que l’unique solution pour parvenir à la paix au Moyen-Orient passe par ce que nous appelons l’initiative saoudienne, ou encore l’Initiative de paix arabe.

Lire le texte intégral

Yukari Niwa Yamashita

Membre du conseil d’administration et directeur, The Institute of Energy Economics, Japan (IEEJ)

Je pense que c’est de plus de conviction et de plus d’actions dont nous avons besoin, davantage que de signatures sur du papier.

Lire le texte intégral

19:45 | Envoi

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Actes de conférence 2016

08:30 – 09:30 | Café d’accueil

09:30 – 10:30 | Ouverture

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Un quart de siècle après la fin de la guerre froide, le temps n’est plus de rêver à une mondialisation naïve, à la fin de l’Histoire. Mais il faut apprendre à mieux vivre avec la mondialisation réelle, c’est-à-dire avec un degré d’interdépendance appelé à s’approfondir encore considérablement.

Lire le texte intégral

Sheikh Abdullah bin Naser bin Khalifa Al-Thani

Premier ministre, Qatar

Sans doute, sommes-nous tous conscients de ce que notre monde contemporain traverse une phase remplie de graves défis posés à la sécurité, à la stabilité et au développement durable, alors que le système mondial accuse toujours un déséquilibre, souffrant du “deux poids deux mesures” dans la manière d’aborder les problèmes des peuples.

Lire le texte intégral

Jean-Marc Ayrault

Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, France

Face aux désordres du monde, la seule réponse consiste à unir nos forces, à faire preuve de solidarité et à trouver des solutions collectives à des problèmes communs. Nous devons continuer à agir. Agir sans relâche. Agir en restant fidèles à nos principes. Ne jamais nous résigner. C’est la conviction de la France.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Ahmet Davutoglu

Ancien Premier ministre, Turquie

La question est claire. Nous dirigeons-nous vers la gouvernance mondiale ou vers le désordre mondial ? Si vous visitez ces capitales, vous verrez que l’inquiétude est omniprésente. Quel est l’avenir des systèmes internationaux ? Quel est l’avenir de l’UE ? Quelle sera la politique du président américain Donald Trump ? Quel sera l’avenir du Moyen-Orient ?

Lire le texte intégral

10:45 – 12:30 | Session plénière 1

L’avenir du Moyen-Orient

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Youssef Amrani

Cabinet royal, Maroc

La peur a pris le dessus et maintenant, la mondialisation est considérée comme la racine du mal, et même de tous les maux. Allons-nous pour autant abandonner l’expérience de la mondialisation ? Ou allons-nous essayer de maintenir les choses comme elles sont et nous lancer dans un combat inutile pour sauver « ce qui s’est toujours fait » ? Bien évidemment, ni l’un, ni l’autre.

Lire le texte intégral

Saeb Erekat

Négociateur en chef palestinien, Palestine

Entendez-moi bien : ce qui se passe en ce moment dans le monde arabe est exactement ce qui s’est passé en Europe le 15 mars 1848, quand le Chancelier Metternich a dû fuir son palais après trois semaines de manifestations pacifiques à Vienne.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Xiaosheng Gong

Envoyé spécial de la Chine pour la question du Moyen-Orient

D’abord, les foyers en crise que sont l’Irak, la Syrie, le Yémen, et la Libye doivent être gérés ensemble. La communauté internationale ne devrait pas aggraver la crise dans un ou deux pays et oublier les autres, en particulier la Palestine.

Lire le texte intégral

Riad Hijab

Ancien Premier ministre, Syrie

Cette surenchère du régime et de ses alliés russe et iranien en Syrie s’inscrit dans le cadre d’une redistribution des cartes aux différents niveaux régionaux et internationaux.

Lire le texte intégral

Miguel Ángel Moratinos

Ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération d’Espagne

Nous pouvons résoudre cet ancien conflit et nous devons essayer, car l’instabilité au Moyen-Orient va continuer si la question israélo-palestinienne n’est pas résolue, même si nous voulons vaincre Daesh ou faire la paix en Syrie.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Abdulaziz Othman bin Sager

Président du Gulf Research Center, Arabie Saoudite

Aujourd’hui, six ans après, nous pourrions dire que le Printemps arabe n’a atteint que très peu de ses objectifs.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

Itamar Rabinovich

Président de l’Israel Institute, professeur émérite à l’Université de New York (NYU) et membre émérite à la Brookings Institution

Ce que nous voyons à l’heure actuelle, c’est l’effondrement d’un grand nombre d’États, au moins six ou sept dans la région si on se réfère à la définition classique d’un état effondré.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:30 – 13:30 | Session plénière 2

Ethique et relations public-privé

Susan Liautaud

Vice-présidente du conseil et de la cour des gouverneurs de la London School of Economics and Political Science, fondatrice de Susan Liautaud & Associates Limited (SLA)

Lire le texte intégral

Kriengsak Chareonwongsak

Président de l’Institute of Future Studies for Development ; ancien conseiller du Premier ministre de Thaïlande

L’idée principale est que dans le secteur public et dans le secteur privé comme dans la société civile, les individus doivent collaborer pour s’occuper du bien-être social.

Lire le texte intégral

Mari Kiviniemi

Secrétaire générale adjointe de l’OCDE, ancien Premier ministre de Finlande

La facilité avec laquelle la fraude fiscale a été simplifiée au niveau individuel par l’ouverture de comptes offshore a permis aux multinationales de transférer leurs actifs les plus importants vers des centres financiers offshore ou à fiscalité nulle, où il n’existe aucune création de valeur.

Lire le texte intégral

Ashwani Kumar

Avocat principal à la Cour suprême ; ancien ministre de la Justice, Inde

Alors que la révolution technologique a permis à l’individu d’accéder comme jamais auparavant à l’information et à la connaissance, des questions éthiques apparaissent dans une société qui fonctionne de plus en plus avec la technologie.

Lire le texte intégral

Bruno Lafont

Co-président du conseil d’administration de LafargeHolcim

Il y a un sujet intéressant dont on parle rarement, qui est de savoir si nous travaillons tous pour l’intérêt général.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:30 – 14:45 | Déjeuner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Guillaume Pepy

Président du directoire de la SNCF, président-directeur général de l’ÉPIC SNCF Mobilités

La seule option que nous avons, c’est de répondre aux trois changements dans la règle du jeu : l’impact du changement climatique bien sûr ; l’explosion de la population urbaine ; et la raréfaction croissante des ressources.

Lire le texte intégral

15:00 – 15:30 | Session plénière 3

Le rôle européen et international de la Turquie

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Ali Babacan

Député et ancien vice-Premier ministre de la République Turquie

Dans ce genre d’organisation, on demande aux fidèles d’arrêter de penser, de fermer leur esprit, de le verrouiller et de faire des choses complètement folles.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:30 – 16:30 | Session plénière 4

Santé : innovations technologiques et gouvernance mondiale

John Andrews

Conseiller de la rédaction de The Economist

Lire le texte intégral

Sheikh Dr. Mohammed bin Hamad Al-Thani

Directeur de la Santé publique, ministère de la Santé publique, Qatar

La technologie a bouleversé la structure et l’organisation de l’ensemble du domaine médical.

Lire le texte intégral

Christian Bréchot

Président de l’Institut Pasteur, France

les scientifiques dans le champ de la recherche biomédicale ont besoin d’infrastructures, d’équipements, et de plateformes technologiques, et ce à plusieurs niveaux.

Lire le texte intégral

Zhu Yan-Mei

Vice-président exécutif, Beijing Genomics Institute, Chine

L’an dernier, le projet de génome humain, commencé depuis l’an 2000, a presque complètement déchiffré le génome.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Les avancées de la science et de la médecine sont considérables. Mais il doit bien y avoir des limites éthiques.

Lire le texte intégral

16:30 – 18:00 | Session plénière 5

Le changement technologique et le nouveau contrat social

Masood Ahmed

Directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI

Lire le texte intégral

Tobby Simon

Fondateur et président de Synergia Foundation

Une génération sur deux établit de nouveaux contrats sociaux qui continuent à évoluer pour mieux refléter nos normes sociales et nos valeurs.

Lire le texte intégral

Chang Dae-Whan

Chairman and Publisher of Maekyung Media Group, Republic of Korea

La quatrième révolution industrielle couvre l’IoT, l’internet des choses, et je viens de découvrir l’IoL, l’internet de la vie. Il y a des capteurs robotiques, des drones et des voitures sans chauffeurs, le génie génétique et la fintech.

Lire le texte intégral

Patrick Nicolet

Membre du comité de direction générale, Capgemini

Il est indubitable que les changements technologiques transforment radicalement à la fois le lieu de travail et l’environnement social.

Lire le texte intégral

Sébastien Bazin

Président-directeur général, AccorHotels

Vous aurez plus de destructions d’emplois dans les 3 à 4 années à venir que de créations d’emplois. Vous avez un intervalle de temps pour que les gens s’adaptent à cette nouvelle évolution.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

18:00 – 18:30 | Pause café

18:30 – 19:00 | Session plénière 6

Le Royaume-Uni après le Brexit

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

John Kerr

Membre de la Chambre des Lords, ancien ambassadeur du Royaume-Uni aux États-Unis et auprès de l’Union européenne

Les dés ne seront pas irrévocablement jetés quand, en mars, le gouvernement va lancer la procédure de retrait.

Lire le texte intégral

Débat

[Quelles sont] les raisons profondes du désenchantement vis-à-vis de la mécanique de l’Union européenne ?

Lire le texte intégral

19:00 – 19:45 | Session plénière 7

La sécurité et le développement économique en Afrique

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Cheikh Tidiane Gadio

Président de l’Institut panafricain de stratégie (IPS), ancien ministre des Affaires étrangères, Sénégal

L’Afrique est en train de devenir progressivement l’épicentre du terrorisme mondial.

Lire le texte intégral

Nathalie Delapalme

Directeur exécutif, recherche et politiques publiques, Mo Ibrahim Foundation

L’Afrique, c’est 54 pays avec 54 géographies, 54 histoires différentes, 54 trajectoires souvent divergentes.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

L’Afrique est malheureusement aussi en train de se transformer en terrain d’affrontements privilégiés des grandes puissances de ce monde. Le drame, c’est que les Africains sont souvent eux mêmes absents du jeu.

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner débat

Thierry de Montbrial

President and Founder of the WPC

Lire le texte intégral

Chey Tae-won

Président de SK Group, République de Corée

Au lieu d’apporter concrètement quelque chose à la société, de nombreuses activités liées à la RSE ont plutôt tendance à être axées sur le développement de l’image de marque de l’entreprise.

Lire le texte intégral

Kevin Rudd

Président de l’Asia Society Policy Institute à New York, 26e premier ministre australien

On peut dire que les forces historiques d’inertie, d’entropie et de chaos constituent « l’état constant » des relations internationales.

Lire le texte intégral

08:30 – 09:45 | Session plénière 8

Union européenne : la prochaine étape ?

Steven Erlanger

Directeur du bureau londonien du New York Times

Lire le texte intégral

Elisabeth Guigou

Députée et présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale

Le choc du Brexit apporte d’autant plus la preuve de la nécessité sous-jacente de réorganiser le projet européen.

Lire le texte intégral

Norbert Röttgen

Président de la commission des Affaires étrangères du Bundestag, Allemagne

Nous sommes dans une situation complètement inédite depuis la Seconde Guerre mondiale. Nous n’avons jamais eu autant de crises à la fois, chez nous et à l’extérieur.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

L’Allemagne a encore beaucoup de chemin à parcourir vers cet objectif d’une plus grande contribution à la politique étrangère et de défense. La seule option que je vois est que la France et l’Allemagne travaillent à des politiques plus cohérentes.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

10:00 – 12:30 | Ateliers parallèles

Atelier n°1 – Atelier n°1 : Finance et économie

Jean-Claude Trichet

Ancien président de la Banque centrale européenne

Lire le texte intégral

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute at Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS); ancien premier directeur general adjoint du FMI

En prenant en compte la situation à l’heure actuelle concernant les objectifs [du G20], je conclurais qu’aucun d’entre eux n’a été atteint.

Lire le texte intégral

Raed Charafeddine

Premier vice-gouverneur de la Banque du Liban

Après la crise de 2008, les banques centrales ont cessé d’être de simples organes de réglementation assurant la supervision des secteurs financiers pour devenir d’importants acteurs dans les économies réelles.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre du conseil d’administration de la Banque centrale de Roumanie ; ancien ministre des Finances de Roumanie

L’impact de la crise financière est aussi significatif : on estime que la Grande Récession a fait tomber la croissance potentielle du PIB sous 1,5 % dans l’UE pour les prochains 5 à 10 ans.

Lire le texte intégral

Hur Kyung-Wook

Conseiller auprès de Bae, Kim & Lee LLC ; ancien vice-ministre de la Stratégie et des Finances, République de Corée, ancien ambassadeur de la République de Corée auprès de l’OCDE

La plupart des pays asiatiques se sont tournés vers la consommation intérieure et l’investissement, approvisionné par de la monnaie asiatique nationale et étrangère.

Lire le texte intégral

Kiyoto Ido

Vice-président, Institute for International Economic Studies, Japan

L’Abenomie s’appuie sur les trois axes que sont l’assouplissement monétaire, la souplesse de la politique fiscale et la stratégie de croissance.

Lire le texte intégral

André Levy-Lang

Ancien président du directoire de Banque Paribas, professeur associé émérite à l’Université Paris-Dauphine

Les banques et les compagnies d’assurances ne sont plus des acteurs actifs des marchés financiers, alors qu’elles en étaient l’une des forces stabilisatrices.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Atelier n°2 : Energie et climat

Donald Johnston

Président de la fondation McCall McBain ; ancien secrétaire général de l’OCDE

Lire le texte intégral

Olivier Appert

Président du Conseil français de l’Énergie ; conseiller, Centre Énergie, Ifri

Tous les deux ans, l’équivalent d’une nouvelle Norvège est mis en production aux États-Unis, qui sont devenus le plus grand producteur de pétrole, devant l’Arabie saoudite et la Russie.

Lire le texte intégral

Ladislas Paszkiewicz

Vice-président, stratégie et climat, Total

Le pétrole et le gaz sont responsables pour environ 37 % des émissions de GES […]

Lire le texte intégral

Débat 1

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur à la Graduate School de Ngoya University of Commerce and Business ; ancien vice-président, Japan National Oil Corporation (JNOC)

Peut-être que la technologie est la solution à tous nos problèmes concernant l’énergie et le changement climatique.

Lire le texte intégral

Daniela Lulache

Président-directeur général, Nuclearelectrica

Nous ne pouvons atteindre cet objectif de décarbonisation et nous ne pouvons résoudre les problèmes liés au changement climatique sans le nucléaire.

Lire le texte intégral

Lee Hye-Min

Sherpa du G20 et ambassadeur pour les affaires économiques internationales, République de Corée

Nous devons mettre en œuvre l’engagement portant sur l’atténuation et l’adaptation, mais les pays développés doivent en fournir les moyens financiers.

Lire le texte intégral

Débat 2

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Atelier n°3 : La Chine en transition

Park In-Kook

Président de la Korea Foundation for Advanced Studies

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

Le plus grand défi du pays est de trier les réglementations pour que les choses puissent être faites légalement et rapidement.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général du Shanghai Development Research Foundation

Le gouvernement chinois a défini six secteurs comme étant « des secteurs stratégiques : la cyberéconomie, la fabrication d’équipements haut de gamme, l’économie numérique, l’économie verte et à faibles émissions de carbone et la bioéconomie.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’Université de Harvard

Que pouvons-nous attendre d’une administration Trump ? Et dans quelle mesure cela va-t-il affecter la Chine ?

Lire le texte intégral

Douglas Paal

Vice-président, Carnegie Endowment for International Peace

Cela va être une bonne période pour la Chine. C’est une impression largement partagée par le monde des affaires et hors des rangs officiels.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Professeur, Université nationale de Séoul ; ancien ministre du Commerce de la République de Corée

Le cycle de Doha pour le développement des négociations commerciales multilatérales est à l’arrêt et ne mène nulle part.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

Il est important de comprendre que le contexte général a changé. […] La Realpolitik classique est donc la nouvelle norme, avec des domaines d’influence, des pactes et des alliances, des bases logistiques et militaires à l’étranger.

Lire le texte intégral

Yuichi Hosoya

Professeur, département des sciences politiques, Université de Keio

Le président Trump adoptera très probablement une politique de l’« Amérique d’abord », ce qui se traduira par une réduction de l’engagement des États-Unis en Asie de l’Est.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:45 – 14:15 | Déjeuner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Shivshankar Menon

Ancien conseiller pour la sécurité nationale auprès du Premier ministre, Inde

L’Inde est en train de vivre des changements internes majeurs, tellement rapides que nous devons encore vraiment nous y adapter.

Lire le texte intégral

14:15 – 16:00 | Session plénière 9

Après les élections américaines

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction de The Washington Post

Lire le texte intégral

François Bujon de l’Estang

Président, FBE International Consultants ; ancien ambassadeur de France aux États-Unis

De nombreuses questions se posent par ailleurs à propos d’une Amérique profondément divisée, ce qui était vraiment la toile de fond de son élection.

Lire le texte intégral

Ichiro Fujisaki

Ancien ambassadeur du Japon aux États-Unis

Comment les choses vont-elles évoluer ? Il faudrait sans doute surveiller la politique sur trois fronts : l’environnement, les échanges commerciaux et le Moyen-Orient.

Lire le texte intégral

Jin Roy Ryu

Président-directeur général, Poongsan Group, République de Corée

Le slogan de la campagne du Président élu Donald Trump « Make America great again » a touché au cœur ceux qui ont voté pour lui.

Lire le texte intégral

Juan Gallardo

Président, Organizacion Cultiba SAB de CV, Mexico

Il y a également plus de Mexicains qui reviennent au Mexique que de Mexicains qui vont aux États-Unis de nos jours, et ce depuis deux ou trois ans. L’idée d’avoir une frontière bien contrôlée et sous surveillance adéquate existe et fonctionne bien.

Lire le texte intégral

Vuk Jeremic

Président du Centre pour la coopération internationale et le développement durable (CIRSD), président de la 67e session de l’Assemblée générale de l’ONU, ancien conseiller du Président de Serbie

L’élection de Donald Trump peut servir à accélérer les mouvements, idées et candidats populistes lors des prochaines élections en Europe de l’Ouest.

Lire le texte intégral

Wang Jisi

Président de l’Institut des études stratégiques et internationales de l’université de Pékin et professeur à l’École des études internationales, université de Pékin

La Chine a été l’une des plus grandes bénéficiaires de la mondialisation économique, et la prochaine étape de sa réforme et de son ouverture continuera à dépendre de l’accès aux marchés et de la liberté des échanges de capitaux.

Lire le texte intégral

Ryan Evans

Fondateur, PDG et rédacteur en chef de War on the Rocks

Nous devons en fait nous préparer à la destruction de la démocratie aux États-Unis et peut-être même à l’introduction d’une certaine forme d’autocratie.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:00 – 16:30 | Session plénière 10

La conquête de l’espace : une grande aventure technologique et un défi pour la gouvernance

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Jean-Yves Le Gall

Président du Centre national d’études spatiales (CNES)

Les satellites sont des instruments cruciaux dans l’effort pour ralentir le changement climatique.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:30 – 17:00 | Pause café

17:00 – 18:30 | Session plénière 11

Combattre le terrorisme

Justin Vaïsse

Directeur du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère des Affaires étrangères, France

Lire le texte intégral

Sergei Karaganov

Président honoraire du Présidium du conseil en charge de la politique extérieure et de défense, Russie

Ces organisations [terroristes] sont aussi le résultat d’une intrusion injustifiée, tout à fait incompétente et irresponsable, de puissances étrangères.

Lire le texte intégral

Mayankote Kelath Narayanan

Ancien gouverneur de l’État du Bengale occidental, Inde

Internet va devenir une arme majeure entre les mains de Daech, une fois que l’organisation le transformera en Daech 2.0. Daech prévoit déjà d’utiliser le « web invisible » et le « dark net ».

Lire le texte intégral

Jamal Khashoggi

Directeur général, Al Arab News Channel, Arabie saoudite

Nous devons nous attaquer à la racine du problème. La racine du problème, c’est le chaos et l’anarchie.

Lire le texte intégral

Wang Jisi

Président de l’Institut des études stratégiques et internationales de l’université de Pékin et professeur à l’École des études internationales, université de Pékin

L’antiterrorisme occupe désormais une place plus importante sur l’agenda intérieur de la Chine, il est placé plus haut sur la liste des priorités.

Lire le texte intégral

Jehangir Khan

Directeur de l’équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF) et du Centre des Nations unies pour la lutte contre le terrorisme (UNCCT) au sein du département des Affaires politiques (DAP) du secrétariat de l’ONU

La raison pour laquelle nous nous inquiétons du terrorisme est qu’il a un visage humain. Quel est ce visage ? C’est celui de la victime.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

18:30 – 19:30 | Session plénière 12

La stabilité politique et économique en Asie de l’Est

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’Université de Harvard

Lire le texte intégral

Ichiro Fujisaki

Ancien ambassadeur du Japon aux États-Unis

Le Japon est désormais considéré comme étant l’un des pays apportant la stabilité à la région. Cela est dû au changement drastique de nos relations avec les pays qui nous entourent.

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

L’un des points problématiques est le développement nucléaire de la Corée du Nord. Ce défi arrive à un seuil.

Lire le texte intégral

Ju Chul-Ki

Ancien secrétaire principal aux Affaires étrangères et à la sécurité nationale auprès du président de la République de Corée

Il y a toujours des sources d’instabilité en Asie de l’Est qui empêchent cette région de poursuivre sa belle progression.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

20:00 – 20:30 | Cocktail

20:30 | Dîner officiel

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Soltan bin Saad Al-Muraikhi

Secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Qatar

L’État du Qatar a joué un rôle fondamental dans la médiation des accords de paix concernant des conflits dans plusieurs parties du monde.

Lire le texte intégral

08:45 – 10:00 | Session plénière 13

Les principaux défis de l’économie mondiale

Virginie Robert

Chef du service international, Les Echos

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Maurice Obstfeld a dit que de remonter les horloges en termes d’échanges ne pouvait qu’aggraver et prolonger le marasme dans lequel se trouve actuellement l’économie mondiale, et pourtant nous voyons de moins en moins de soutien aux accords commerciaux aux États-Unis et en Europe.

Lire le texte intégral

Débat

Les États-Unis ne peuvent pas être isolés de l’économie mondiale, donc quelle alternative peut-on avoir ?

Lire le texte intégral

10:00 – 11:15 | Session plénière 14

Le rôle des hydrocarbures dans le paysage géopolitique régional

Steven Erlanger

Directeur du bureau londonien du New York Times

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Les hydrocarbures sont très importants pour cette région, et le resteront pendant des décennies pour de nombreuses raisons.

Lire le texte intégral

11:15 – 11:45 | Pause café

11:45 – 12:30 | Compte rendu des ateliers parallèles

Atelier n°1 – Atelier n°1

Jean-Claude Trichet

Ancien président de la Banque centrale européenne

Le faible niveau d’investissement a souvent été cité comme l’une des causes d’une croissance si médiocre. Ce niveau anormal d’investissement n’ouvre pas la voie à la croissance ni aux programmes de productivité du travail, car le stock de capital n’est pas au niveau où il devrait être.

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Atelier n°2

Marie-Claire Aoun

Directrice du centre Energie de l’Ifri

Alors que les menaces de pic d’offre de pétrole dominaient les débats il y a 10 ans, aujourd’hui, nous parlons davantage d’un pic de demande de pétrole qui résultera probablement des politiques de transition énergétique.

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Atelier n°3

In-kook Park

Président de la Korea Foundation for Advanced Studies

La transition structurelle de l’économie chinoise a déjà commencé à se manifester, passant d’une économie fondée sur les exportations à une économie reposant sur la consommation intérieure.

Lire le texte intégral

12:30 – 13:00 | Session plénière 15

L’Education et le rôle des femmes

Mona Makram Ebeid

Sénatrice égyptienne et ancienne députée

Deux questions essentielles quant à l’éducation et au rôle des femmes : l’une a trait aux programmes éducatifs phares dans le monde arabe, l’autre au rôle des femmes en tant que ressource inutilisée dans la lutte contre le terrorisme.

Lire le texte intégral

Hamda Hassan Al-Sulaiti

Secrétaire générale, Commission nationale pour l’Éducation, la Culture et les Sciences, Qatar

Le nombre de femmes qataries inscrites à l’université a dépassé le nombre d’hommes de façon constante depuis plusieurs années, arrivant à un nombre deux fois supérieur dans l’éducation supérieure.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:00 – 14:30 | Déjeuner

14:30 – 15:45 | Session plénière 16

Diversification, éducation et emploi au Moyen-Orient

Mohamed Kabbaj

Président Lafarge Maroc, chancelier de l’Université euro-méditerranéenne de Fès

Lire le texte intégral

Uri Dadush

Senior Fellow, OCP Policy Center, chercheur non-résident, Bruegel

Si l’on regarde à l’horizon des quelques prochaines années, la démographie va aider à résoudre le problème du chômage, sans dire que tout ira bien, mais cela n’ira pas aussi mal que par le passé.

Lire le texte intégral

Masood Ahmed

Directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI

Les gouvernements du CCG ne vont plus avoir les ressources pour employer tous leurs ressortissants dans le gouvernement, ils doivent donc de plus en plus trouver un emploi dans le secteur privé.

Lire le texte intégral

Mona Makram Ebeid

Sénatrice égyptienne et ancienne députée

C’est très simple, l’Égypte ne pourra pas réaliser son plein potentiel sans les femmes. Les grandes nations tirent leur force de l’ensemble de leurs peuples. Exploiter cette force signifie tolérer les différences pacifiquement exprimées.

Lire le texte intégral

Hassan Al-Derham

Président, Qatar University, Qatar

Avec la découverte du pétrole et son exploitation, les gens ont pris la voie de la facilité, c’est-à-dire un chemin plus confortable. Cela implique une grande dépendance à l’égard des subventions de l’État, des indemnités de l’État ainsi que des emplois de l’État.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:45 – 17:00 | Session plénière 17

Session Young Leaders : Bouleversements, populismes et le monde de demain

Manuel Muñiz

Directeur du programme sur les relations transatlantiques au Weatherhead Center for International Affairs de l’Université de Harvard

Lire le texte intégral

Li Yi-Fan

Président-directeur général, Hesai Photonics Technologies

Dans ce monde qui évolue si vite, nous essayons de voir les choses dans une autre dimension, de sortir de la 2D pour la regarder sous un autre angle. Et cela conduit à un résultat complètement différent qui transforme forcément notre réalité.

Lire le texte intégral

Lionel Baraban

Co-fondateur et président-directeur général, Famoco

Le populisme est fondamentalement un manque de confiance, et dans le monde réel, comme celui du numérique, il faut apporter de la confiance.

Lire le texte intégral

Caroline Goulard

Co-fondatrice et PDG, Dataveyes

Notre capacité à mettre en place des technologies intelligentes dépasse de très loin notre capacité à comprendre comment fonctionnent les algorithmes qui les alimentent.

Lire le texte intégral

Pierre Dubuc

Co-fondateur, OpenClassrooms

Il faut rapprocher bien davantage l’enseignement et le monde du travail. Aujourd’hui, les jeunes diplômés ont beaucoup de mal à trouver un emploi qui corresponde à leurs compétences.

Lire le texte intégral

Essa Al-Mannai

Directeur exécutif, Reach Out To Asia, Qatar Foundatin, Qatar

La jeunesse souhaite ne pas être seulement assise à la table pour recevoir le travail humanitaire, mais elle veut être un acteur engagé et responsable du processus même.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:00 – 17:30 | Pause café

17:30– 19:30 | Session plénière 18

Final Debate

Bertrand Collomb

Président d’honneur de Lafarge, membre du conseil d’administration de LafargeHolcim

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre des Affaires étrangères, France

Les évènements actuels ne sont pas tellement la remise en cause d’un ordre mondial que [celle] d’espérances ou d’illusions des occidentaux et de l’ensemble des élites mondialisées.

Lire le texte intégral

Renaud Girard

Grand reporter et correspondant de guerre, Le Figaro

Par leur éducation, par l’environnement philosophique dans lequel ils baignent, les leaders occidentaux ne devraient théoriquement prendre que des décisions à la fois réfléchies et rationnelles. Ce n’est pas le cas.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH-ENS) ; ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères

En période de menaces il convient de renforcer l’exercice des fonctions régaliennes de base et de le faire savoir aux opinions.

Lire le texte intégral

Manuel Hassassian

Ambassadeur de Palestine auprès du Royaume-Uni

La paix, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient n’existent pas depuis maintenant des décennies. Le motif en est tout simplement l’absence d’une résolution du conflit israélo-palestinien.

Lire le texte intégral

Marcelo Sanchez Sorondo

Chancelier de l’Académie pontificale des Sciences et de l’Académie pontificale des Sciences sociales

Les solutions réelles sont de chercher à vraiment défendre la dignité humaine et la liberté de chaque individu mais aussi des différentes populations.

Lire le texte intégral

Donald Johnston

Président de la fondation McCall McBain ; ancien secrétaire général de l’OCDE

Vous ne pouvez imaginer le miracle que fut l’évolution de l’Europe dans l’après-guerre. On l’oublie trop souvent.

Lire le texte intégral

Yim Sung-Joon

Conseiller, Lee International IP & Law Group, ancien vice-ministre des Affaires étrangères et conseiller pour la sécurité nationale auprès du Président, République de Corée

Au fur et à mesure que le jour de l’élection approchait, ces médias ont même calculé la probabilité d’une victoire de Mme Clinton à plus de 90 %.

Lire le texte intégral

Tadakatsu Sano

Avocat, Jones Day ; ancien directeur général du Bureau des politiques commerciales et vice-ministre des Affaires internationales ; ancien chef du cabinet du Premier ministre Yukio Hatoyama

Les vrais perdants, ce sont les membres de l’establishment traditionnel. Trump a attaqué les politiciens de carrière, les médias, les intellectuels, les milieux financiers et les institutions internationales.

Lire le texte intégral

François Barrault

Président de l’Idate/DigiWorld Institute ; ancien président-directeur général, BT Global Services et membre du conseil d’administration, BT Group PC

Nous avons deux mondes. Il y a le monde 1.0 qui est une extrapolation du passé […] Puis il y a le monde 2.0, qui est le monde numérique.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

19:30 | Envoi

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Hassan bin Ibrahim Al Mohannadi

Directeur de l’institut diplomatique, MAE, Qatar

Lire le texte intégral

Actes de conférence 2015

08:30 – 09:45 | Ouverture

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Notre objectif est de contribuer à améliorer la gouvernance dans tous ses aspects, afin de promouvoir un monde plus ouvert, plus prospère, plus juste et respectueux de la diversité des États et des nations.

Lire le texte intégral

Didier Burkhalter

Conseiller fédéral, chef du Département fédéral des Affaires étrangères, Suisse

La mondialisation ne peut pas progresser si elle est perçue comme un risque pour les sociétés, si elle va trop vite, si seule une minorité en tire avantage. Faire progresser et non pas seulement avancer : c’est là la clé.

Lire le texte intégral

09:45 – 11:00 | Session plénière 1

L’ordre économique mondial à la croisée des chemins

Virginie Robert

Chef du service international, Les Echos

Nous sommes bien à un carrefour, et l’une des questions est de savoir si, à la lumière des nouveaux dangers qui menacent notre monde, la gouvernance mondiale est adaptée.

Lire le texte intégral

John Lipsky

Senior Fellow, Foreign Policy Institute, Johns Hopkins University’s Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS); premier directeur général adjoint, FMI

Depuis la chute de l’Union soviétique, il y a eu un remplissage des institutions multilatérales qui forment l’architecture basique de l’économie et des finances dans l’ère post-Seconde Guerre mondiale.

Lire le texte intégral

Il Sakong

Président de l’Institute for Global Economics, ancien ministre des Finances, République de Corée

Le G20 n’avait pas vocation à être une institution mondiale formelle, c’était un « comité de direction » informel pour ainsi dire, pour que le monde puisse exercer une direction collective des affaires économiques internationales.

Lire le texte intégral

Motoshige Itoh

Professeur d’économie internationale à la Graduate School of Economics, Université de Tokyo, ancien conseiller du Premier ministre, Japon

Le FMI, la Banque mondiale, le GATT et l’OMC sont toujours très importants, mais il faut aussi admettre que la communauté est devenue beaucoup plus sophistiquée que lorsque ces institutions ont été mises en place.

Lire le texte intégral

Mario Monti

Président du groupe de travail de haut niveau sur les ressources propres, Commission européenne, ancien président du conseil des ministres italien

Je crois que nombreux sont ceux qui croient que les Européens sont des pécheurs par excès de vertu, en particulier les Américains, entre autres.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:00 – 11:30 | Pause café

11:30 – 12:45 | Session plénière 2

L’avenir du métier des banques centrales

Arthur Rutishauser

Rédacteur en chef, SonntagsZeitung

Quand j’ai entendu la nouvelle des attaques terroristes au Mali, j’ai voulu savoir de la part de quelqu’un qui a une grande expérience en économie s’il pense que les attaques terroristes nous avons vues en Europe vont avoir un impact sur les économies européennes et mondiales.

Lire le texte intégral

Jean-Claude Trichet

Ancien président, BCE

Dès le début, l’euro, en tant que monnaie, a été considérée avec beaucoup de scepticisme, et j’en ai été témoin aux Etats-Unis et en Asie avant que l’euro ne soit créé.

Lire le texte intégral

Jacob Frenkel

Président de JPMorgan Chase International et président du conseil d’administration du Groupe des Trente (G-30), ancien gouverneur de la Banque d’Israël

Historiquement parlant, la création et la gestion de l’euro est un développement fantastique, un changement énorme, et bien sûr l’effort pour le maintenir et le renforcer est en place

Lire le texte intégral

Marek Belka

Président de la Banque Nationale de Pologne

Nous devrions nous souvenir que l’Europe a accueilli et absorbé, généralement avec succès, des dizaines de millions d’immigrants, ou réfugiés si vous voulez, au cours des dernières décennies.

Lire le texte intégral

Jacob Frenkel

Président de JPMorgan Chase International et président du conseil d’administration du Groupe des Trente (G-30), ancien gouverneur de la Banque d’Israël

Ce qui est unique dans [le G-30] est qu’il est avant tout composé de gouverneurs de banques centrales présents ou passés. La raison pour laquelle je mentionne cela est que, après tant d’années depuis le début de la crise, il était temps de faire le point et de voir ce que nous avons appris.

Lire le texte intégral

Jean-Claude Trichet

Ancien président, BCE

Il n’est pas surprenant que les acteurs en première ligne aient été les banquiers centraux, qui ont dû faire face à des circonstances absolument exceptionnelles, et très heureusement ils ont été à la hauteur de leurs responsabilités […].

Lire le texte intégral

Mugur Isarescu

Gouverneur de la Banque nationale de Roumanie, ancien Premier ministre, Roumanie

Puisqu’ils sont élus, les politiciens bénéficient de la légitimité démocratique. Dans les périodes difficiles, mais pour des périodes limitées, les technocrates peuvent s’avancer et j’ai été moi-même dans cette situation.

Lire le texte intégral

Marek Belka

Président de la Banque Nationale de Pologne

Fort heureusement, le monde n’est pas un modèle théorique, et nous avons une grande marge de manœuvre pour choisir à la fois le niveau et la dynamique des taux d’intérêt, pour empêcher les entrées et les sorties de capitaux […].

Lire le texte intégral

Jean-Claude Trichet

Ancien président, BCE

Nous avons payé un prix terrible lors de la crise pour n’avoir pas respecté le cadre. Le cadre est là, et il a été renforcé par la crise, donc il doit être respecté.

Lire le texte intégral

Jacob Frenkel

Président de JPMorgan Chase International et président du conseil d’administration du Groupe des Trente (G-30), ancien gouverneur de la Banque d’Israël

Le projet européen, dans sa dimension historique, est l’un des plus gros projets de l’humanité moderne, car il a des implications bien plus larges que la monnaie.

Lire le texte intégral

Marek Belka

Président de la Banque Nationale de Pologne

Nous pensons que la procrastination est plus déstabilisante, même pour les pays qui sont plus fragiles que nous, que l’augmentation en elle-même.

Lire le texte intégral

Jean-Claude Trichet

Ancien président, BCE

Il est absolument normal que les banques centrales se concentrent sur leurs propres problèmes.

Lire le texte intégral

Mugur Isarescu

Gouverneur de la Banque nationale de Roumanie, ancien Premier ministre, Roumanie

En ce qui concerne les mouvements de capitaux, ils sont volatils et imprévisibles ; il est très difficile de prédire les mouvements de capitaux.

Lire le texte intégral

Jacob Frenkel

Président de JPMorgan Chase International et président du conseil d’administration du Groupe des Trente (G-30), ancien gouverneur de la Banque d’Israël

Comme il a été dit, l’Europe est dans une phase différente du cycle. Les Etats-Unis ont commencé leurs actions plus tôt.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:00 – 14:30 | Déjeuner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Khalid Bin Mohammed Al Attiyah

Ministre des Affaires étrangères de l’Etat du Qatar

Notre région est très importante pour le monde. […] Notre stabilité et notre prospérité sont importantes pour chacun de vous ici présents et pour vos pays respectifs, et ce pour maintes raisons.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:45 – 15:30 | Session plénière 3

Le point de vue de Washington sur les implications politiques et géoplitiques des attaques terroristes du 13 novembre à Paris

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

Il y a bien sûr des échos du 11 septembre dans les attaques de Paris. Elles vont changer le regard et les actions de la France, tout comme le 11 septembre a changé la façon dont les Etats-Unis envisagent le monde et réagissent.

Lire le texte intégral

Nelson Cunningham

Président, McLarty Associates

Les évènements horribles de Paris et tout ce qui a suivi vont accélérer la réduction de la liste des candidats à la fois chez les républicains et chez les démocrates.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:30 – 16:30 | Session plénière 4

Les accords commerciaux du point de vue des puissances moyennes

Kemal Dervis

Vice-président de la Brookings Institution responsable de l’économie mondiale, ancien ministre des Affaires économiques de Turquie

Nous ne devons pas oublier que le monde politique et le monde économique sont étroitement liés, et une économie mondiale efficace est un autre moyen de susciter de l’espoir, de créer des emplois et d’apaiser les tensions, ce qui servira au final la cause de la paix.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Professeur à l’Université nationale de Séoul, ancien ministre du Commerce, République de Corée

Le système commercial multilatéral est réellement en grande difficulté et se trouve aujourd’hui à un tournant décisif. Face à cette situation, de nombreuses régions du monde se tournent vers des accords de libre-échange (ALE) bilatéraux, et depuis peu plusieurs pays participent à ce que nous appelons des accords commerciaux méga-régionaux.

Lire le texte intégral

Jonathan T. Fried

Ambassadeur et représentant permanent du Canada auprès de l’OMC ; ancien sous-ministre délégué aux Affaires étrangères et au Commerce international ; ancien conseiller principal en politique étrangère auprès du Premier ministre, Canada

Le système commercial a pour défi de faciliter les flux du producteur au consommateur et d’aplanir toutes les barrières, et pas seulement au niveau des frontières mais d’un bout à l’autre du flux commercial.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Professeur à l’Université nationale de Séoul, ancien ministre du Commerce, République de Corée

La Corée a de très nombreux ALE, notamment l’ALE avec les Etats-Unis et celui avec l’UE, tous deux très importants, mais nos consommateurs se plaignent car nous n’en tirons pas beaucoup d’avantages. Cela s’explique par le fait que notre secteur de la distribution n’est pas très compétitif.

Lire le texte intégral

Jonathan T. Fried

Ambassadeur et représentant permanent du Canada auprès de l’OMC ; ancien sous-ministre délégué aux Affaires étrangères et au Commerce international ; ancien conseiller principal en politique étrangère auprès du Premier ministre, Canada

Compte tenu de la capacité de l’OMC à régler les litiges et à imposer un code de règles dans un univers limité, nous avons tendance à considérer que l’OMC est la solution à toute chose.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:30 – 17:30 | Session plénière 5

Les entreprises ont-elles une nationalité ?

Nicolas Barré

Directeur de la rédaction, Les Echos

Lire le texte intégral

Charles-Édouard Bouée

Président-directeur général, Roland Berger Strategy Consultants

Si vous considérez les choses sous un angle géopolitique ou économique, vous voyez qu’au final il y a toujours quelque chose derrière les entreprises. Il y a une nationalité.

Lire le texte intégral

Nelson Cunningham

Président, McLarty Associates

Malgré leur volonté d’être locales, il est impossible aux entreprises d’échapper à leurs origines nationales et aux drapeaux qu’elles portent.

Lire le texte intégral

Tadakatsu Sano

Avocat, Jones Day, ancien chef de cabinet du Premier ministre Yukio Hatoyama

Du fait de la globalisation des marchés des capitaux, on ignore qui détient réellement chaque entreprise. Même si l’entreprise a son origine aux Etats-Unis, en France, en Allemagne ou dans n’importe quel autre pays, on ne sait pas qui la détient et la contrôle.

Lire le texte intégral

Nelson Cunningham

Président, McLarty Associates

Nous avons ainsi appris que le plus important en fait n’est pas d’être dans une banque trop grosse pour faire faillite, mais plutôt dans une banque dont le pays d’origine est trop gros pour faire faillite.

Lire le texte intégral

Charles-Édouard Bouée

Président-directeur général, Roland Berger Strategy Consultants

Je pense que paradoxalement, le lien entre les entreprises et le gouvernement de leur pays d’origine revêt une importance croissante. Et cela marche aussi dans l’autre sens.

Lire le texte intégral

Nelson Cunningham

Président, McLarty Associates

C’est un grand motif de fierté pour les Etats-Unis d’avoir joué un rôle de premier plan dans le développement d’Internet, et Internet a manifestement été un aimant qui a attiré les investissements et les talents étrangers aux Etats-Unis.

Lire le texte intégral

Tadakatsu Sano

Avocat, Jones Day, ancien chef de cabinet du Premier ministre Yukio Hatoyama

Je pense que la Chine veut créer son propre système indépendant, même dans les domaines d’Internet, des TIC et de la technologie. Cela s’explique en partie parce qu’ils utilisent une langue complètement différente.

Lire le texte intégral

Charles-Édouard Bouée

Président-directeur général, Roland Berger Strategy Consultants

Je pense que toute entreprise, toute institution a ses spécificités au début. A l’instar des êtres humains, les entreprises ont différents styles créés par le ou les fondateurs.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:30 – 18:00 | Pause café

18:00 – 19:30 | Session plénière 6

L’avenir du Moyen-Orient

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Elisabeth Guigou

Présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale

Nous avons un ennemi commun qui est cette idéologie de mort et de destruction, qui n’a évidemment rien à voir avec l’islam, mais qui prend l’islam en otage. Et ça, c’est un ennemi que nous devons affronter ensemble parce que, si nous ne le faisons pas ensemble, je crains qu’il ne continue à prospérer.

Lire le texte intégral

Youssef Amrani

Cabinet royal, Maroc

Nous autres Marocains pensons que respecter l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriales des Etats est essentiel. Nous ne pouvons pas créer plus d’Etats, car plus d’Etats signifie plus de vide, plus d’Etat islamique, et plus de mouvement.

Lire le texte intégral

Mona Makram Ebeid

Sénatrice égyptienne et membre du comité constitutionnel du Sénat

Quelles réformes sont nécessaires pour rendre le secteur de sécurité d’Egypte efficace, responsable et respectueux des législations internationales sur les droits de l’homme ?

Lire le texte intégral

Vitaly Naumkin

Directeur scientifique de l’Oriental Studies Institute, membre de l’Académie des sciences russe

Nous devons réfléchir à l’avenir du Moyen-Orient non seulement à travers le prisme du terrorisme et de l’extrémisme, mais également à travers le prisme de cette crise qu’il est urgent de résoudre.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

L’opinion publique aux Etats-Unis soutient largement la politique du président au Moyen-Orient. […] Mais les Américains en ont assez de la guerre et ne souhaitent pas que le pays s’engage davantage, et le président a augmenté ce soutien pour des raisons personnelles.

Lire le texte intégral

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

I would like to ask each of you to answer yes or no to the question whether the Iranian nuclear agreement is good news from the perspective of the reduction of the degree of chaos in the Middle East.

Lire le texte intégral

Bernard Siman

Membre de Geopolitical Information Service AG

Les acteurs étatiques régionaux ont clairement pris position d’abandonner le programme mondialiste et la scène mondiale en faveur d’une lutte de pouvoirs classique à somme nulle chez eux.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Patrick Pouyanné

Directeur général et président du comité exécutif, Total

Je pense utile de rappeler un certain nombre de faits, en premier lieu la géographie des réserves et productions de pétrole et de gaz. Et à travers les pays que je vais mentionner, vous comprendrez pourquoi pétrole et gaz sont liés à la géopolitique.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

08:00 – 09:30 | Session plénière 7

La sécurité en Asie dans une perspective historique

Dominique Moïsi

Conseiller spécial, Ifri

Lire le texte intégral

Kim Hak-Joon

Président, Northeast Asian History Foundation ; président, Asia Journalist Association, République de Corée

[…] l’Asie du Nord-Est. C’est la seule et unique sous-région où les quatre puissances majeures du monde, c’est-à-dire les Etats-Unis, le Japon, la Chine et la Russie, peuvent facilement se rencontrer et interagir et où leurs intérêts respectifs se concurrencent.

Lire le texte intégral

Mayankote Kelath Narayanan

Ancien gouverneur de l’Etat du Bengale Occidental, Inde

[…] l’Asie montre également que la stabilité n’est pas un état naturel dans l’environnement stratégique mondial. La paix, dans le monde entier, devient extrêmement insaisissable.

Lire le texte intégral

Yukio Okamoto

Président et fondateur d’Okamoto Associates, Inc., ancien conseiller spécial du Premier ministre, Japon

La sécurité et l’avenir de l’Asie sont partie intégrante d’un monde dans lequel l’Europe est un membre essentiel.

Lire le texte intégral

Igor Yurgens

Président de l’Institut du Développement Contemporain, professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Economiques, Russie

La Russie est toujours en quête de son âme asiatique. Elle a trouvé son âme européenne il y a de nombreux siècles, mais ensuite elle s’est sentie offensée par nos amis européens, trahie lors de la période des sanctions […] et s’est précipitée vers l’Asie.

Lire le texte intégral

Zhang Yunling

Professeur, membre de l’Académie et directeur des études internationales, Académie chinoise des sciences sociales (CASS)

La sécurité régionale doit […] être basée sur plusieurs institutions, sur la concertation, sur la retenue et sur des dispositifs institutionnels plus fonctionnels destinés à assurer une situation stable.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

09:30 – 10:00 | Pause café

10:00 – 10:45 | Session plénière 8

Coexistence pacifique des religions ?

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Lionel Zinsou

Premier ministre du Bénin

Le Bénin est, en Afrique de l’Ouest, un des pays qui voit une coexistence des religions extrêmement féconde et traditionnellement extrêmement apaisée, extrêmement pacifique, ce qui n’était pas une évidence.

Lire le texte intégral

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Devant cette asymétrie entre la profondeur historique et le risque d’une destruction […], il n’y a pas de tâche plus importante, qui est de notre responsabilité à tous, que d’empêcher à tout prix pareil désastre.

Lire le texte intégral

10:45 – 12:00 | Session plénière 9

La sécurité alimentaire et le problème de l’eau

Kemal Dervis

Vice-président de la Brookings Institution responsable de l’économie mondiale, ancien ministre des Affaires économiques de Turquie

Réduire la pauvreté est impossible sans mettre un terme à la faim et l’insécurité alimentaire et ce, si l’on veut offrir une stabilité et une sécurité non seulement économique mais aussi sociale.

Lire le texte intégral

Mostafa Terrab

PDG, OCP

Nous avons besoin d’une approche mondiale sur le plan agricole, qui soit essentiellement centrée sur l’Afrique. L’Afrique peut aider à nourrir le monde, si je me peux m’exprimer ainsi.

Lire le texte intégral

Arkebe Oqubay

Ministre et conseiller du premier ministre de l’Éthiopie

Lorsque la sécurité alimentaire dépend des plus vastes problèmes de sécurité des personnes, il est essentiel de savoir si l’Afrique peut faire partie du problème ou bien de la solution. Je crois fermement que l’Afrique peut faire partie de la solution.

Lire le texte intégral

Kostas Stamoulis

Directeur, responsable du programme Sécurité alimentaire et Nutrition, FAO

L’urbanisation signifiera que certains conflits sur les ressources d’eau seront basés sur la compétition entre l’eau pour l’agriculture et l’eau pour les autres usages, y compris celui en ville.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:15 – 13:45 | Déjeuner débat

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la World Policy Conference

Lire le texte intégral

Thomas Bagger

Directeur de la planification politique à l’office fédéral allemand des Affaires étrangères

Ce qui est clair, je pense, c’est que les évènements nous ont rappelé la fragilité du projet d’intégration européenne, que ce n’est pas quelque chose qui ne peut qu’avancer d’une façon quelque peu téléologique.

Lire le texte intégral

Peter Hill

Directeur de la Stratégie, ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni

Sommes-nous menacés ? Eh bien, clairement, nous sommes plus menacés que nous ne l’avons jamais été dans toute l’histoire de l’Union européenne, mais la façon dont on gère les menaces fait partie intégrante de la réalité de ces menaces.

Lire le texte intégral

Justin Vaïsse

Directeur du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère français des Affaires étrangères

Je pense que les raisons d’être inquiet sont fondées. Si on se replace quinze ans auparavant, qu’on voit les ambitions qui étaient celles de l’Europe et l’élan qui était celui de l’Europe dans les années 90, évidemment, on est à un endroit très, très différent.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:00 – 14:45 | Session plénière 10

Dialogue israélo-palestinien

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

Lire le texte intégral

Itamar Rabinovich

Président de l’Israel Institute, Distinguished Global Professor à l’Université de New York (NYU) et Distinguished Fellow au sein de Brookings Institution

Il est vital pour nous de séparer Israéliens et Palestiniens et d’aboutir à une solution à deux Etats. Cela signifie un Etat palestinien en tant qu’Etat-nation du peuple palestinien et Israël en tant qu’Etat-nation du peuple juif, coexistant en paix.

Lire le texte intégral

Manuel Hassassian

Ambassadeur de Palestine à Londres ; ancien représentant au ministère de l’Enseignement supérieur et à l’Association des universités arabes

Aujourd’hui, la lutte entre Palestiniens et Israéliens est une lutte existentielle et c’est aussi une lutte pour préserver l’identité nationale, la géographie et la démographie du peuple palestinien.

Lire le texte intégral

Débat des panélistes

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:45 – 16:00 | Session plénière 11

Les défis mondiaux des technologies numériques

Francois Barrault

Président de l’Idate/DigiWorld Institute ; ancien PDG de BT Global Services et membre du conseil d’administration de BT Group PLC

Not only has this digital transformation changed the way we live, but it has changed many aspects, like knowledge. For many years, knowledge has been an asset that people kept for themselves. Now, knowledge is something that people share […].

Lire le texte intégral

Patrick Nicolet

Membre du Comité de direction générale, Capgemini

Le Big Data c’est avant tout ce qui est généré par les appareils connectés. L’autre terme utilisé dans notre industrie c’est l’Internet des objets. Pour vous donner simplement deux chiffres, en 2010, il y avait 12,5 milliards d’appareils connectés.

Lire le texte intégral

Fyodor Lukyanov

Rédacteur en chef, Russia in Global Affairs

Si l’on examine […] l’approche de ce dilemme entre liberté et sécurité, et l’expansion du monde numérique et d’internet, la Russie ne fait pas figure d’extra-terrestre ! Ce dilemme est absolument le même en Russie que partout ailleurs, et les tendances en Russie sont plus ou moins similaires aux tendances que nous pouvons observer en Occident.

Lire le texte intégral

Mari Kiviniemi

Secrétaire générale adjointe de l’OCDE, ancien Premier ministre de Finlande

Afin d’être capable d’utiliser le potentiel des technologies numériques au XXIe siècle, garder Internet ouvert et accessible est absolument essentiel.

Lire le texte intégral

Susan Liautaud

Vice-présidente, London School of Economics and Political Science Council and Court of governors, Visiting Scholar at the Stanford Center of Philanthropy and Civil Society

La numérisation [a] infiltré tous les autres risques globaux débattus lors de cette conférence […] . Lorsque nous parlons de l’éthique de la numérisation, nous parlons également par définition de l’éthique de tous ces autres risques.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:15 – 19:15 | Ateliers parallèles

Atelier n°1 – Énergie

Bertrand Badré

Directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondiale

L’énergie est fondamentale pour la croissance économique et le développement durable. […] L’accès à l’énergie détermine les avancées dans tous les aspects du développement. Lorsque des pays sont dépourvus de sources d’énergie fiables et durables, les populations et les économies souffrent.

Lire le texte intégral

Olivier Appert

Président, Conseil Français de l’Energie; ancien président, IFP Energies Nouvelles

La récente baisse des prix du pétrole a été spectaculaire, de l’ordre de 50 % en à peine quelques mois, et la question qui se pose est la suivante : est-elle temporaire ou structurelle ?

Lire le texte intégral

Masood Ahmed

Directeur du département Moyen-Orient et Asie Centrale du FMI

Je ne parlerai pas de l’impact sur les pays importateurs de pétrole car il est faible et prévisible. Tous tirent quelque avantage des prix bas du pétrole, mais cela ne change pas radicalement leurs perspectives. Il en va tout autrement des pays exportateurs de pétrole qui subissent un impact considérable.

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur invité à la Graduate School of Nagoya University of Commerce and Business

A chaque fois que dans le passé, les prix du pétrole ont chuté, ils ont naturellement rebondi. J’aimerais pouvoir dire que l’histoire va se répéter, mais d’après moi, cela n’arrivera pas cette fois-ci, à cause de la transition énergétique mise en place pour lutter contre le risque climatique.

Lire le texte intégral

Antoine Rostand

Senior Advisor, Schlumberger

Les Etats-Unis produisent à présent suffisamment de gaz pour fournir leur propre marché, à un prix très compétitif. Le gaz remplace le charbon, ce qui entraîne une réduction significative des émissions de carbone aux Etats-Unis. Les Etats-Unis sont à présent dans une position où ils peuvent couvrir le marché mondial du GNL d’ici 20 à 50 ans.

Lire le texte intégral

Debate 1

Lire le texte intégral

Pierre Sigonney

Economiste, direction de la Stratégie, Total

Nous avions déjà connu une crise il y a 7 ans, avec une forte chute en 2008, mais elle a été très courte, et elle était due à une baisse de la demande. Aujourd’hui, la situation est différente. Il s’agit bien davantage d’une crise de l’offre due notamment à une forte augmentation de l’offre de pétrole léger aux Etats-Unis ces dernières années.

Lire le texte intégral

Nobuo Tanaka

Ancien directeur exécutif, AIE, président de la Sasakawa Peace Foundation

Il y a quelque chose d’intéressant dans les derniers scénarios énergétiques mondiaux révélés il y a environ deux semaines. La croissance a lieu en Asie, dans les économies en développement, et c’est l’Inde, et non la Chine, qui contribuera le plus à cette croissance jusqu’en 2040.

Lire le texte intégral

Lee Hye-Min

Sherpa pour le G20, ambassadeur pour les affaires économiques internationales, République de Corée

L’énergie est indispensable au développement économique. Il est donc important que les pays du G20 discutent des questions énergétiques afin de mieux relever les défis énergétiques d’aujourd’hui et de demain.

Lire le texte intégral

Debate 2

Lire le texte intégral

Conclusion

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Économie et finance

Jean-Claude Trichet

Ancien président, BCE

Les observateurs et investisseurs extérieurs ont eu à cœur de mentionner que, malgré le ralentissement des économies émergentes […], cela ne les empêche pas de rester la source principale de croissance mondiale pour les années à venir, et les projections pour 2020 sont toujours flatteuses.

Lire le texte intégral

Première partie

Différentes visions de l’économie mondiale

Au niveau mondial, le résultat le plus probable est une croissance modérée continue, mais cela vaut le coup de remarquer que si les prévisions de base du FMI s’avèrent correctes, la croissance mondiale va rester légèrement en-dessous de sa moyenne à moyen et long terme. Dans ce cas, la perspective n’est pas horrible, mais elle n’est certainement pas fantastique.

Lire le texte intégral

Deuxième partie

Politique monétaire

Est-ce que la politique monétaire non conventionnelle a été efficace dans l’ensemble ? Si on pose la question aux économistes des principales banques centrales, ils diront que oui, et ils montreront la baisse des taux d’intérêt tout au long de la courbe des taux d’intérêt ; cela ne fait aucun doute.

Lire le texte intégral

Troisième partie

Conseil de stabilité financière du G20, supervision financière, règles, réglementations, normes et codes

Les déséquilibres mondiaux ont quand même été considérablement réduits, mais vous allez me dire qu’ils ont été réduits sous la pression de la crise, pas que c’était une action anticipée et délibérée. Cependant, je ne dirais pas que ce processus a été inutile.

Lire le texte intégral

Conclusion, Jean-Claude Trichet

Ancien président, BCE

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Chine

Park In-Kook

Président de la Korea Foundation for Advanced Studies

L’ascension de la Chine n’a plus rien de nouveau. […] Mais l’ascension de l’économie chinoise pose aussi la question de savoir si le monde se dirige vers l’harmonie et la coprospérité – ou s’il est condamné à tomber dans le piège de Thucydide.

Lire le texte intégral

Jia Qingguo

Doyen de l’École des études internationales de l’Université de Pékin

Quand on parle des relations sino-américaines, nombreux sont ceux qui avancent que la relation va en direction des conflits et des confrontations et on peut trouver de nombreux conflits pour appuyer cet argument. […] Cependant, ce n’est qu’une partie de l’histoire.

Lire le texte intégral

Zhang Yunling

Professeur d’économie internationale, membre de l’Académie et directeur des études internationales, Académie chinoise des sciences sociales (CASS)

La première [priorité] est d’approfondir la réforme intérieure pour passer de la construction de marché à une économie où le marché décide. C’est un changement fondamental et cela signifie qu’il faut modifier le rôle du gouvernement et la structure de risque que représentent les entreprises nationalisées et les nombreux enjeux de l’approfondissement de la réforme. C’est un travail très dur pour la Chine.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

Je pense qu’il existe un très fort potentiel de coopération, mais rien ne se fera sans la volonté et le savoir-faire politiques de Pékin et Washington. Cette coopération se concrétise actuellement dans certains domaines, et l’avenir offrira de nombreuses possibilités.

Lire le texte intégral

Qiao Yide

Vice-président et secrétaire général, Shanghai Development Research Foundation

Je vais m’attacher aujourd’hui à présenter une autre perspective et à analyser quelques-unes des raisons de l’écart cognitif entre les décideurs chinois, les économistes et investisseurs internationaux sur certaines questions spécifiques.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Professeur à l’Université nationale de Séoul, ancien ministre du Commerce, République de Corée

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles nous ne sommes pas capables d’atteindre un résultat ici et l’une d’entre elles est que les grandes nations commerçantes, comme les Etats-Unis et la Chine, n’arrivent pas à trouver de terrain d’entente pour conclure un accord.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales, ancien ambassadeur de France en Lettonie, ancien directeur du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère français des Affaires étrangères

Concernant la perspective européenne, il me semble important de comprendre la vision chinoise avant d’arriver à une conclusion.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

19:30 – 20:00 | Cocktail

20:00 | Dîner de gala

08:00 – 08:45 | Compte rendu des ateliers parallèles

Marie-Claire Aoun

Directrice du centre Énergie de l’Ifri

L’atelier a […] révélé les différentes perceptions quant aux effets de la chute des prix du pétrole. Un participant américain nous a dit que c’était une bonne nouvelle […]. Cependant, la chute des prix du pétrole ne semble pas être une bonne nouvelle pour les producteurs internationaux qui peinent à adapter leurs coûts à la nouvelle donne.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre du conseil d’administration de la Banque Centrale de Roumanie; ancien ministre des Finances de Roumanie

Il faut […] reconnaître que les prévisions, qui sont réfutées depuis des années par la dynamique, montrent une baisse des taux de croissance économique dans les années à venir. Qu’est-ce que cela indique ? Beaucoup de choses encore donnent matière à réflexion et on peut faire ici le lien avec ce que certains appellent la « stagnation séculaire » et le manque d’investissement.

Lire le texte intégral

Park In-Kook

Président de la Korea Foundation for Advanced Studies

La question de la Chine […] est trop diverse et avec bien trop de ramifications. [Les] quatre sujets étaient : les aspects caractéristiques de la relation sino-américaine, […] l’Initiative de la Nouvelle Route de la Soie ou « Une Ceinture Une Route » (OBOR), […] le crash du marché financier chinois de l’été dernier et son impact [et] l’internationalisation du Renminbi […].

Lire le texte intégral

08:45 – 09:45 | Session plénière 12

Santé et la gouvernance mondiale

Christian Bréchot

Président de l’Institut Pasteur

Nous vivons dans une nouvelle ère technologique. La technologie transforme la science biomédicale, et nous le savons. Cela a un impact majeur pour la surveillance et le contrôle.

Lire le texte intégral

Bertrand Badré

Directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondiale

Il n’est pas surprenant que [le] recul de la pauvreté aille de pair avec l’amélioration accélérée de la santé.

Lire le texte intégral

Louise Fresco

Présidente de l’université de Wageningen, Pays-Bas

La santé est liée à la manière dont nous fonctionnons en tant que planète. Les pathogènes ont toujours été là […]. Il est donc important de souligner que si nous ne relions pas les pathogènes, ou la santé en général, à l’écosystème, nous ne parviendrons pas à résoudre ces problèmes.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

09:45 – 11:30 | Session plénière 13

Le climat et l’environnement

Introduction, Richard Cooper

Professeur d’économie internationale à l’université d’Harvard

Lire le texte intégral

Laurent Fabius

Ministre des Affaires étrangères français

Notre objectif central, vous le savez, est de parvenir à un accord entre les gouvernements, tous les gouvernements, qui permette de limiter le réchauffement de la planète lié aux gaz à effet de serre, à 2 degrés ou 1,5 degré, si possible, d’ici 2100.

Lire le texte intégral

Yukari Niwa Yamashita

Membre du conseil d’administration et directeur, The Institute of Energy Economics, Japan (IEEJ)

Le scénario « 450 ppm » est un objectif idéal vers lequel nous devons tendre, mais d’un point de vue pratique, il serait plus pragmatique d’envisager d’autres scénarios et options. Comme pour notre objectif de perte de poids, nous devons faire preuve de plus de réalisme.

Lire le texte intégral

Bruno Lafont

Co-président, LafargeHolcim

La plupart des entreprises européennes, ou la majeure partie de l’industrie européenne, souhaitent un accord mondial le plus tôt possible, voire sans doute aussi un accord allant plus loin que celui sur lequel débouchera la COP 21.

Lire le texte intégral

Jean-David Levitte

Distinguished fellow, Brookings Institution, membre du conseil consultatif international de l’Atlantic Council of the United States ; ancien conseiller diplomatique et sherpa du Président Nicolas Sarkozy

Nous sommes la première génération consciente du fait que le réchauffement climatique est une menace existentielle pour l’avenir de notre planète. Nous sommes aussi la dernière génération qui peut apporter une solution décisive à cette menace existentielle.

Lire le texte intégral

Marcelo Sanchez Sorondo

Chancelier des Académies pontificales des sciences et des sciences sociales

Nous avons […] une responsabilité particulière envers la Terre car elle est un don fait par Dieu pour l’Homme ; nous devons donc la conserver, la protéger comme notre propre maison puisque nous y vivons.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:30 – 12:15 | Session plénière 14

Iran et Moyen-Orient

Hossein Amirabdollahian

Vice-ministre des Affaires étrangères chargé du département arabo-africain, Iran

L’actuelle période de transition du Moyen-Orient requiert un nouvel ordre sécuritaire et les clés pour un nouvel ordre sécuritaire au Moyen-Orient sont des politiques efficaces de formation des élites, un jeu de rôle collectif des gouvernements et la prise en compte des demandes légitimes des peuples.

Lire le texte intégral

Q & A

Lire le texte intégral

12:15 – 13:45 | Session plénière 15

La crise des réfugiés en Europe

Karl Kaiser

Professeur à la John F. Kennedy School of Government et directeur du programme sur les relations transatlantiques, Weatherhead Center for International Affairs, université d’Harvard

Very often, one says of the present exodus that it is the biggest since the great flow of refugees immediately after World War Two. That comparison is only partially correct […]. The new flow is very different.

Lire le texte intégral

Haïm Korsia

Grand Rabbin de France

La question de l’accueil des réfugiés est essentielle, elle est vitale même dans la mesure où il y a deux niveaux à mon sens. Le premier, c’est un niveau politique et dans ce panel, d’autres que moi en parleront bien mieux que moi. Mais elle a aussi un niveau individuel.

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Vice-président de la Brookings Institution responsable de l’économie mondiale, ancien ministre des Affaires économiques de Turquie

Prétendre que l’on a une solution à ce qui se passe, au drame que nous vivons aujourd’hui, ce n’est malheureusement pas possible. Nous devons discuter pour savoir comment nous en sommes arrivés là, quelles en sont les causes profondes.

Lire le texte intégral

Vuk Jeremic

Président du Centre pour la coopération internationale et le développement durable (CIRSD), ancien président de l’Assemblée générale de l’ONU, ancien ministre des Affaires étrangères de Serbie

La crise des réfugiés est sans doute la crise la plus grave à laquelle l’Europe ait été confrontée depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Elle met en péril les fondations mêmes – valeurs, institutions et principes – de la construction européenne.

Lire le texte intégral

Sergei Karaganov

Président honoraire du Présidium du conseil en charge de la politique extérieure et de défense, Russie

Nous devons comprendre l’ampleur du problème. Il ne se limite pas à la Syrie, mais touche également le Pakistan, l’Afghanistan, l’Irak et les autres pays de la liste, et puis il y a l’Afrique. Nous avons un problème de plusieurs millions d’êtres humains et peut-être de nombreux autres qui sont prêts à s’ajouter.

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre des Affaires étrangères français

Les flux migratoires vont continuer à se développer dans l’ensemble du monde. Il faut absolument aller vers une co-gestion entre les pays de départ, les pays de transit et les pays d’arrivée.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:00 – 15:00 | Déjeuner

15:00 – 16:45 | Session plénière 16

Débat final

Dominique Moïsi

Conseiller spécial, Ifri

Ce qui m’a frappé dans cette huitième édition de la World Policy Conference, c’est un certain nombre de moments […] où nous avons parlé d’identité et où je me suis rendu compte que le grand péché du monde occidental n’était pas nécessairement l’arrogance, mais tout simplement le manque de curiosité.

Lire le texte intégral

Ribal Al-Assad

Fondateur et directeur de l’Organisation pour la démocratie et la liberté en Syrie et président de la Fondation Iman

Ce serait […] une erreur de se concentrer sur une simple marque. […] Daech n’est qu’une marque. Nous devons combattre l’idéologie sous-jacente, toxique et tous les groupes qui y adhèrent.

Lire le texte intégral

Meir Sheetrit

Membre de la Knesset israélienne

Je suis arrivé à la conclusion que la meilleure façon d’atteindre la paix est par l’Initiative arabe, ou ce qu’on appelle l’Initiative saoudienne. […] Les Saoudiens ont mis au point une initiative qui est selon moi très courageuse et très sage.

Lire le texte intégral

Miguel Angel Moratinos

Ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération d’Espagne

Je crois que dans cette global governance qui est en train de se faire, l’Europe a son mot à dire, nous avons notre responsabilité et la meilleure façon de nous faire sentir dans ce nouveau monde c’est en écoutant, en identifiant les problèmes et en abordant toute la complexité que vous avez mentionnée à plusieurs reprises dans les différentes interventions.

Lire le texte intégral

Bilahari Kausikan

Ambassadeur itinérant et conseiller politique au ministère des Affaires étrangères de Singapour

Lors de cette conférence, l’Asie a souvent été décrite comme étant divisée en deux blocs. Le bloc RCEP (Partenariat économique régional intégral) conduit par la Chine et le bloc TPP (Partenariat transpacifique) conduit par les Etats-Unis. Cette description est au mieux une caricature, et se révèle en fait extrêmement trompeuse.

Lire le texte intégral

Narendra Taneja

Président du Groupe sur la sécurité énergétique des Fédérations des chambres indiennes de commerce et d’industrie (FICCI)

A mon avis, ce sera le siècle de l’Afrique, et des pays comme l’Inde, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et l’Indonésie joueront un rôle dans ce phénomène.

Lire le texte intégral

Renaud Girard

Grand reporter au journal Le Figaro et éditorialiste à Questions Internationales

Depuis le traité de Versailles de 1919 dont les signataires espérèrent avec sincérité, mais en vain, bannir une fois pour toutes le recours à la guerre comme continuation de la politique par d’autres moyens, la guerre a muté. Elle a multiplié ses visages, tous bien sûr marqués par les stigmates de l’histoire.

Lire le texte intégral

Dominique Moïsi

Conseiller spécial, Ifri

Let us not get trapped by our own emotion. Let us distinguish between the reality and the way we want it to be. In a way, it is a summary of everything we said during this eighth edition of the WPC.

Lire le texte intégral

16:45 | Session de clôture

Actes de conférence 2014

09:15 – 10:00 | Ouverture

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Nous visons à améliorer tous les aspects de la gouvernance globale et régionale, en vue de promouvoir un monde plus ouvert, plus prospère, plus juste et plus respectueux de la diversité des États et des nations.

Lire le texte intégral

Park Geun-Hye

Président de la République de Corée

Je pense que la construction d’un cadre de confiance et de coopération sur la péninsule coréenne et en Asie orientale sera essentiel pour assurer un avenir plus apaisé et plus sûr à notre monde.

Lire le texte intégral

10:00 – 11:30 | Session plénière 1

« Organisation de la sécurité en Asie de l’Est et en Europe »

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Jean-David Levitte

Distinguished Fellow, Brookings Institution

Selon moi, les États-Unis, que ce soit en Europe ou en Asie, ont un rôle à jouer pour équilibrer les pouvoirs, tout comme le Royaume-Uni l’a fait en Europe au 19e siècle.

Lire le texte intégral

Richard Haass

Président du Council on Foreign Relations

L’Asie est une géographie bien plus compliquée que l’Europe avec une institutionnalisation moindre. Elle se heurte beaucoup plus à des conflits territoriaux et autres.

Lire le texte intégral

Han Sung-Joo

Ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Corée

Avec ce rééquilibrage, les États-Unis semblent accorder une plus grande importance à leur politique et à leur présence en Asie, mais ils se retrouvent aujourd’hui confrontés à des problèmes ailleurs dans le monde.

Lire le texte intégral

Igor V. Morgulov

Vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

En cette période de transformation fondamentale du système des relations internationales, le monde se heurte à un nombre croissant de conflits et de défis.

Lire le texte intégral

Shotaro Oshima

Président, Institute for international Economic Studies (IIES) et professeur, Graduate School of Public Policy, University of Tokyo

L’un des éléments les plus importants en Asie de l’Est est manifestement l’ascension de la Chine, qui génère certaines instabilités dans la région.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:30 – 13:00 | Session plénière 2

« Perspectives sur la péninsule coréenne et l’Asie du Nord-Est »

Introduction par Choi Young-Jin

Professeur à l’université Yonsei ; ancien ambassadeur aux États-Unis ; ancien chef de la mission des Nations unies en Côte d’Ivoire.

The rise of East Asia will be recorded in history as the most significant phenomenon of the second half of the 20th century, along with the Cold War.

Lire le texte intégral

Thomas Bagger

Directeur de la planification politique à l’Office fédéral allemand des Affaires étrangères

Je pense que la relation Allemagne-Corée est bien plus large que la similitude superficielle d’avoir une histoire de division, mais il est assez intéressant de voir que nous revenons à cette histoire de division et d’unification de la péninsule coréenne.

Lire le texte intégral

Ju Chul-Ki

Conseiller présidentiel aux Affaires étrangères et à la Sécurité, République de Corée

La réunification peut être la solution miracle à nombre de problèmes clés qui se posent à la péninsule coréenne, notamment la question nucléaire, les violations des droits de l’homme, et les défis économiques et sociaux de la Corée du Nord.

Lire le texte intégral

Thierry Mariani

Député des Français de l’étranger (Asie, Russie, Océanie)

Les pays d’Asie du Nord-Est sont parvenus à s’affirmer sur la scène internationale grâce à leur dynamisme économique, à l’exception bien sûr de la Corée du Nord.

Lire le texte intégral

Marcus Noland

Vice-président exécutif et directeur d’études, Peterson Institute for International Economics

Premier scénario : l’un de ces pays conquiert militairement l’autre. Deuxième scénario : la péninsule connaît un processus de réunification pacifique, progressif et consensuel s’étalant sur plusieurs décennies […] Le troisième scénario est […] un effondrement soudain du Nord, dans le style de l’effondrement du mur de Berlin, et son absorption par le Sud.

Lire le texte intégral

Anatoly Torkunov

Recteur de l’Institut d’État des relations internationales de Moscou (université MGIMO)

La péninsule coréenne demeure un nœud de problèmes bilatéraux, régionaux et globaux.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:15 – 14:45 | Déjeuner débat

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Lee Hong-Koo

Ancien Premier ministre de la République de Corée

La condition essentielle est de réunir les grandes puissances afin qu’elles garantissent la coexistence pacifique des deux Corée, œuvrant ensemble dans la perspective d’une éventuelle réunification.

Lire le texte intégral

Conclusion par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

15:00 – 16:30 | Session plénière 3

« Inégalités et mondialisation »

Introduction par Susan Liautaud

Visiting Scholar au Stanford Center of Philanthropy and Civil Society ; fondateur de Susan Liautaud & Associates Limited (SLA)

Our topic for this 90‑minute session is vast and it is inequality and globalisation. It is indeed a topic that Christine Lagarde and others have called one of the most important stories of our time.

Lire le texte intégral

Mari Kiviniemi

Secrétaire générale adjointe de l’OCDE ; ancien Premier ministre de Finlande

Les inégalités ne sont pas seulement néfastes sur le plan social, éthique et humain, elles le sont également sur le plan économique.

Lire le texte intégral

Rhee Changyong

Directeur, département Asie et Pacifique, FMI

Nous devons nous montrer très prudents quand nous évoquons les inégalités. Il ne s’agit pas des inégalités en général, mais plus des inégalités en matière d’opportunités, et les inégalités excessives sont très néfastes à la croissance.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie à l’université d’Harvard

Le coefficient de Gini est un coefficient très intelligent mais c’est un chiffre tout seul, et les inégalités sont en règle générale bien plus compliquées que ce qu’un seul chiffre peut traduire.

Lire le texte intégral

Il Sakong

Président de l’Institute for Global Economics ; ancien ministre des Finances de la République de Corée

Les inégalités de revenus et de richesses n’ont cessé de se creuser partout dans le monde, en gros, au cours des trois dernières décennies, plus particulièrement dans les économies avancées.

Lire le texte intégral

Jean Pisani-Ferry

Commissaire général à la stratégie et à la prospective, France

L’OMC et le FMI sont de plus en plus inquiets au sujet des inégalités. Paradoxalement, l’UE, qui est une institution politique avec un mandat inscrit dans les traités pour améliorer l’ensemble de la société, s’est montrée relativement indifférente aux problèmes d’inégalité.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:30 – 17:15 | Session plénière 4

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

S.A.R. le Prince Turki Al Faisal

Président du Centre du Roi Fayçal pour la recherche et les études islamiques (KFCRIS)

La gouvernance en Libye, au Yémen, en Tunisie, en Égypte et en Syrie est dans une telle précarité et les conditions sont parfaites pour que des cellules terroristes y prennent racine […]. Cela va continuer tant que nous ne traitons que les symptômes et pas les maladies elles-mêmes. Le principal fléau dans la région, c’est la défaillance des États.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:15 – 17:45 | Pause café

17:45 – 19:15 | Session plénière 5

« L’Afrique dans le contexte mondial »

Introduction par Marie-Roger Biloa

Présidente, The Africa International Media Group

Nowadays, conversations about Africa no longer tend simply to vilify it as hopeless, but instead highly praise its economic progress and golden business opportunities.

Lire le texte intégral

Wu Jianmin

Vice-président exécutif du China Institute for Innovation and Development Strategy

Les pays asiatiques ont pris une part très active à la progression de l’Afrique et au cours du 21e siècle, la solidarité afro-asiatique va jouer un rôle très important.

Lire le texte intégral

Lynda Chalker

Fondatrice et présidente de Africa Matters Ltd ; ancienne ministre britannique pour Développement international et pour l’Afrique

Nous commençons à observer une réelle combinaison d’expériences partagées de l’Asie vers l’Afrique, ainsi qu’avec des pays tiers.

Lire le texte intégral

Nathalie Delapalme

Directeur exécutif, Recherche et Politique, Fondation Mo Ibrahim

Le scénario de l’essor de l’Afrique ne fait pas de doute, mais je pense que l’économie n’est pas le seul élément de mesure ; nous devons veiller à ne pas pécher par excès d’optimisme, nous devons prendre en compte ces premiers signes d’avertissement que sont l’insécurité, les tensions intérieures, l’inégalité et la croissance sans création d’emplois.

Lire le texte intégral

Youssef Amrani

Chargé de mission, Cabinet royal, Maroc

L’Afrique doit prendre son destin en main, surmonter les obstacles à son développement socioéconomique et créer de l’emploi pour sa jeunesse, qui constitute la véritable force vive du continent.

Lire le texte intégral

Elisabeth Guigou

Présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale

Il faut que l’Europe prenne davantage conscience que ce qui se passe au Sahel met sa sécurité en jeu.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

20:00 | Dîner débat

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Yun Byung-Se

Ministre des Affaires étrangères de la République de Corée

Une Corée réunifiée sera débarassée des armes nucléaires ; un modèle en matière de droits de l’homme et de démocratie ; en paix avec ses voisins ; un moteur de croissance économique mondiale ; et un promoteur de la paix et de la prospérité régionales et internationales.

Lire le texte intégral

Conclusion par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

08:30 – 11:30 | Ateliers parallèles

Atelier n°1 – État de l’économie et de la finance mondiales

Introduction par Jean-Claude Trichet

Ancien président de la BCE

Nous sommes encore dans l’ombre de la pire crise de l’économie avancée depuis la Seconde Guerre mondiale. Elle aurait pu être encore plus grave si les banques centrales et les gouvernements n’avaient pas pris des mesures extraordinairement audacieuses et rapides.

Lire le texte intégral

Jeffry Frieden

Professeur à l’université d’Harvard

On observe d’importants blocages politiques et économiques à une résolution de la crise en Europe, ce qui constitue une source d’inquiétude en Europe et partout dans le monde.

Lire le texte intégral

Yutaka Aso

Président de Aso Group

La forte détermination de M. Kuroda, gouverneur de la Banque du Japon, a déjà des résultats positifs. Il a déclaré que la banque ferait tout ce qu’elle pouvait pour surmonter la déflation qui sape depuis longtemps l’économie japonaise.

Lire le texte intégral

Daniel Daianu

Membre de l’Académie roumaine ; ancien ministre des Finances de Roumanie

Des événements extrêmes nous tiennent constamment sous pression. Le prix à payer sur le plan économique, institutionnel, social et politique est élevé ; tout ceci influence les représentations individuelles et l’imaginaire collectif.

Lire le texte intégral

Débat 1

Lire le texte intégral

Jun Gwang-Woo

Ancien président de la Commission des services financiers de Corée du Sud (FSC)

En règle générale, les personnes âgées ont tendance à avoir une faible tolérance au risque et ne s’engagent pas de façon agressive dans des investissements risqués. Résultat : elles économisent davantage, dépensent moins et préfèrent les actifs plus sûrs.

Lire le texte intégral

Bozidar Djelic

Associé, Lazard ; ancien vice-Premier ministre de Serbie

Il n’y a pas de modèle commun agréé que toutes les banques utiliseraient de la même manière.

Lire le texte intégral

Marek Belka

Président de la Banque nationale de Pologne

Je ne pense pas que nous ayons connu une réelle guerre monétaire comme certains de nos collègues, par exemple au Brésil, le redoutaient.

Lire le texte intégral

Débat 2

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Énergie, changement climatique et environnement

Richard Cooper

Professeur d’économie à l’université d’Harvard

Je suis très pessimiste à l’égard du processus COP dans lequel nous sommes impliqués. Je ne vois pas comment 193 pays aux intérêts si divergents peuvent parvenir à un accord significatif – et le terme « significatif » est important – par voie de consensus.

Lire le texte intégral

Laurent Fabius

La réaction est possible à condition qu’on limite les gaz à effet de serre et c’est là où l’énergie intervient car il faut de moins en moins utiliser les énergies fossiles, de plus en plus les économies d’énergie, les énergies renouvelables.

Lire le texte intégral

Vuk Jeremic

Ancien président de l’Assemblée générale de l’ONU ; ancien ministre des Affaires étrangères de Serbie

Les problèmes mondiaux exigent une conscience mondiale afin de trouver des solutions mondiales, […] Il est illusoire de penser que les négociations au sujet de l’agenda post-2015 et du changement climatique pourront se tenir en marge des grandes tendances internationales.

Lire le texte intégral

William Ramsay

Conseiller du centre Énergie, Ifri ; ancien directeur exécutif adjoint, Agence internationale de l’énergie (AIE)

Nous ne pourrons plus émettre de CO2 à partir de 2040 si nous voulons atteindre l’objectif de deux degrés, ce qui n’est pas particulièrement réaliste.

Lire le texte intégral

Débat 1

Lire le texte intégral

Bertrand de la Noue

Représentant de Total en Chine

Les entreprises énergétiques sont longtemps restées muettes dans le débat climatique […] Total a été, au cours des dernières années, en première ligne d’une profonde modification dans la réponse de l’industrie.

Lire le texte intégral

Tatsuo Masuda

Professeur à la Nagoya University of Commerce and Business Graduate School, Japon

Les défis de l’énergie et de l’environnement ont une place symbolique en Asie, où va se concentrer près de 60 % de l’augmentation de la demande en énergie d’ici 2040.

Lire le texte intégral

Luigi Colantuoni

Représentant de Total au Japon et en Corée du Sud

Changement climatique et transition énergétique sont des enjeux majeurs pour l’économie mondiale et l’avenir de l’humanité.

Lire le texte intégral

Débat 2

Lire le texte intégral

Christian Bréchot

Directeur général de l’Institut Pasteur

Les impacts éco-épidémiologiques sont très importants. Il y aura de plus en plus de risques de santé liés aux catastrophes naturelles et de plus en plus de défis de santé liés aux déplacements de population.

Lire le texte intégral

Sverre Vedal

Professeur, université de Washington (UW) School of Public Health ; Chinese Research Academy of Environmental Sciences (CRAES)

Alors que la plupart des polluants atmosphériques ont un effet réchauffant, certains d’entre eux, et parmi eux des polluants importants, ont un effet refroidissant, et cela complique beaucoup les stratégies d’atténuation.

Lire le texte intégral

Débat 3

Lire le texte intégral

Lee Seung-Hoon

Professeur émérite de l’université de Séoul ; ancien co-président du Comité sur la croissance verte du gouvernement coréen

Dotée d’outils fonctionnant avec l’énergie du feu, l’humanité avide a d’une part réussi à atteindre une prospérité étonnante, et d’autre part dégradé l’environnement jusqu’à le détruire.

Lire le texte intégral

Anil Razdan

Ancien ministre de l’Énergie de l’Inde

L’OCDE a déclaré en 2010 que parmi les dix villes les plus exposées au changement climatique, sept se situent dans des pays en développement en Asie.

Lire le texte intégral

Débat 4

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Agroindustrie en Afrique et en Asie

Introduction par Jean Yves Carfantan

Senior Consultant, AgroBrasConsult

Lire le texte intégral

Suresh Kumar

Rédacteur en chef d’Africaindia.org ; ancien responsable et directeur du département des études africaines, université de Delhi

L’expansion agricole est un thème important des universités agricoles dans le monde, qui va aider le système éducatif agricole en Afrique à se renforcer dans les zones rurales.

Lire le texte intégral

Khalid Meksem

Président de l’université Mohammed VI

À l’ère pré-coloniale, l’agriculture en Afrique était durable, locale et harmonieuse […] En fait, les gens qui s’intéressent à la durabilité aujourd’hui devraient s’envoler vers des endroits reculés d’Afrique et apprendre des gens du pays.

Lire le texte intégral

Débat 1

Lire le texte intégral

Krishan Jindal

PDG, NABARD Consultancy Services Pvt. Ltd.

NABARD a pu faciliter le flux de crédit vers l’agriculture et également aidé à l’adoption de technologies par les petits fermiers pour qu’ils travaillent de manière rentable et durable.

Lire le texte intégral

Débat 2

Lire le texte intégral

Rod A. Wing

Professeur à l’université d’Arizona

L’un des plus grands défis auxquels nous faisons face pour la culture des plantes consiste à être en mesure de relier les séquences de génomes aux caractéristiques fonctionnelles qui pourraient être utilisées pour créer des variétés durables et supérieures.

Lire le texte intégral

Philippe Chalmin

Professeur à l’université Paris-Dauphine

La principale leçon que nous pouvons tirer de l’Inde ou de la Chine est la nécessité de protéger les marchés agricoles locaux et les prix agricoles. Cela nécessite de l’argent et nous avons donc besoin d’une aide internationale, probablement plus que de nouvelles technologies !

Débat 3

Lire le texte intégral

11:30 – 11.45 | Pause café

11:45 – 13:15 | Session plénière 6

« Géopolitique et géo-économie de l’Eurasie »

Introduction par Fen Osler Hampson

Directeur du programme de sécurité internationale et politique du CIGI ; co-directeur de la Commission mondiale sur la gouvernance d’internet ; professeur chancelier à l’université Carleton, Ottawa, Canada

I think that it is important to note that the Eurasian region has witnessed a number of cooperative governance initiatives in both the economic and security spheres.

Lire le texte intégral

Michel Foucher

Titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales ; ancien ambassadeur de France en Lettonie ; ancien directeur du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère français des Affaires étrangères

Les références de l’union économique eurasiatique, c’est l’Union européenne. C’est du couper-coller en termes formels, en termes institutionnels.

Lire le texte intégral

Dong Manyuan

Vice-président, China Institute of International Studies (CIIS)

Le président Xi Jinping a proposé une initiative de coopération par le biais de l’initiative de coopération de la ceinture économique de la route de la soie. Celle-ci offre de nouvelles opportunités pour le continent eurasiatique et a été accueillie favorablement par la majorité des pays du continent.

Lire le texte intégral

Alexander Panov

Membre du conseil consultatif du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie

Il existe nombre de projets dans lesquels Moscou, Séoul et Pyongyang sont déjà parties prenantes, notamment des projets dans les secteurs du transport et de l’énergie.

Lire le texte intégral

Justin Vaïsse

Directeur du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère français des Affaires étrangères

Si l’Union européenne et l’Union eurasiatique peuvent discuter de projets économiques communs et d’échanges commerciaux, nous verrions cela comme quelque chose de très positif, car s’ajoutant aux efforts faits par la Corée du Sud ou par la Chine pour développer la région.

Lire le texte intégral

Yu Myung-Hwan

Président de l’université Sejong ; ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Corée

L’Initiative eurasiatique de la Corée du Sud n’en est encore qu’à ses balbutiements, […] et vise à la mise en œuvre de l’initiative par le biais d’une réflexion innovante et créative.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:30 – 15:30 | Déjeuner débat

« Quel leadership américain ? »

Partie 1

L’hégémonie des Américains n’a jamais été totale. C’est un peu un mythe du passé, qu’il a existé une époque où les Américains pouvaient faire ce qu’ils voulaient, alors qu’aujourd’hui nous ne pouvons rien faire, la vérité se situe quelque part entre les deux.

Lire le texte intégral

Partie 2

Donner plus de ressources à l’Ukraine est une bonne idée sur le principe, le problème c’est que dans la pratique, rien ne prouve que ces ressources supplémentaires seront utilisées à bon escient.

Lire le texte intégral

Partie 3

Je ne pense pas que nous soyons à la veille d’une période de grande détente avec l’Iran car nos intérêts divergent sur de nombreux points.

Lire le texte intégral

Partie 4

La Chine n’utilise tout simplement pas son influence pour mettre un frein au programme nucléaire nord-coréen, ou plus largement, au comportement nord-coréen. On a le sentiment que la Chine pourrait et devrait faire plus, non pas pour contrôler la Corée du Nord, mais pour l’influencer.

Lire le texte intégral

15:30 – 17:00 | Session plénière 7

« Commerce et politique »

Introduction par Patrick Messerlin

Professeur d’économie et directeur du Groupe d’économie mondiale (GEM) à Sciences Po Paris

Many people tend to believe, and yesterday we had this impression, that trade and politics are a source of increasing conflicts and interactions.

Lire le texte intégral

John Manley

Président et chef de la direction du Conseil canadien des chefs d’entreprise

Le monde est de plus en plus complexe, et nos économies politiques sont toutes engagées dans une multitude de problèmes très profonds et très difficiles.

Lire le texte intégral

Alejandro Jara

Senior Counsel, King & Spalding ; ancien ambassadeur et représentant permanent du Chili, OMC

L’agenda des échanges est de plus en plus intrusif et touche des domaines très sensibles de politique intérieure dans de nombreux pays.

Lire le texte intégral

Bark Taeho

Professeur à l’université nationale de Séoul ; ancien ministre du Commerce, République de Corée

L’actuel mécanisme de prise de décision de l’OMC, basé sur le consensus, fait face à de sérieuses limitations. Nous devons discuter honnêtement de comment sauver le Cycle de Doha en gardant toutes les options ouvertes.

Lire le texte intégral

Pascal Lamy

Président d’honneur de Notre Europe ; ancien directeur général de l’OMC

La relation entre commerce et politique, au niveau intérieur comme au niveau international, subit une transformation fondamentale en ce moment alors que nous passons de l’ancien monde du commerce au nouveau, et nous nous trouvons à l’heure actuelle entre ces deux mondes.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:00 – 18:30 | Session plénière 8

« Le Moyen-Orient dans un contexte mondial »

Introduction par Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre des Affaires étrangères français

Les turbulences et les problèmes au Moyen-Orient durent depuis cinquante ans, soixante-dix ans, voire depuis un siècle.

Lire le texte intégral

Ribal Al-Assad

Président de la Fondation Iman

Nous avons vu la montée de l’État islamique sous le nom d’ISIS en 2006, mais il est arrivé en Syrie parce qu’il y avait une certaine atmosphère qui lui a permis de prospérer.

Lire le texte intégral

Meir Sheetrit

Membre de la Knesset ; ancien ministre responsable des services de renseignements d’Israël

De nombreux pays ont enfin compris qu’Israël se retrouve seul pour lutter contre le terrorisme, et nous luttons à présent ensemble contre l’Islam radical.

Lire le texte intégral

Sergei Karaganov

Président honoraire du Présidium du conseil en charge de la politique extérieure et de défense de Russie

Arrêter d’exporter la démocratie ou le socialisme ou que sais-je et, tant que nous y sommes, arrêter d’ostraciser Israël. C’est le seul pilier de stabilité dans ce coin du monde, et nous constatons qu’il est de plus en plus ostracisé.

Lire le texte intégral

Miguel Angel Moratinos

Ancien ministre des Affaires étrangères d’Espagne

Le Moyen-Orient mérite toute l’attention et tout le temps que nous lui consacrons car il est la quintessence de ce nouveau monde plein de défis, où tous les problèmes traditionnels de sécurité, d’intervention militaire, d’énergie et de commerce convergent vers les nouveaux défis du monde d’aujourd’hui que sont le terrorisme mondial, la sécurité alimentaire, la rareté de l’eau et la division culturelle.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

19:15 | Cocktail

20:00 | Dîner de gala

Rapport

Lire le texte intégral

09:00 – 10:00 | Compte rendu des ateliers parallèles

Jeffry Frieden

Professeur au département du gouvernement de l’université d’Harvard

There have been some notable steps forward in cooperative measures among the major financial and economic centres, especially with respect to the harmonisation of financial regulation. At the same time, the global macroeconomic situation remains quite troubled and quite troubling, with Europe being the most worrisome cause for concern.

Lire le texte intégral

Marie-Claire Aoun

Directeur du Centre Énergie de l’Ifri

To be successful, the fight towards climate change should reflect local, regional and global alliances, including private sector and civil society, and should be driven by a strong and sustainable political will.

Lire le texte intégral

Jean-Yves Carfantan

Consultant senior

In the small group that was present at the workshop, we did believe that increasing production in the farm sector in Africa is one of the main challenges the world is faced with in the coming years.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

10:00 – 11:30 | Session plénière 9

« Les conséquences économiques et politiques de la révolution du Big data »

Nicolas Barré

Directeur de la rédaction, Les Echos

In 2000, that is less than 15 years ago, only a quarter of the existing data in the world was digital and today it is almost 100%.

Lire le texte intégral

Chang Dae-Whan

Président de Maekyung Media Group, République de Corée

Nous entrons à présent dans le monde IoT, Internet of Things, l’Internet des objets, et cela va modifier notre vie quotidienne. L’IoT est un nouveau pouvoir émergent.

Lire le texte intégral

Luc-François Salvador

Président exécutif de l’unité Asie-Pacifique du groupe Capgemini

Nous devrions constater l’impact de la transformation du Big data dans différents aspects et domaines, touchant à toutes les facettes de nos vies personnelles, professionnelles et citoyennes.

Lire le texte intégral

Ben Scott

Conseiller principal, Open Technology Institute à la New America Foundation ; directeur des programmes, European Digital Agenda, Stiftung Neue Verantwortung

Nous devons convaincre le public qu’Internet offre plus d’avantages que d’inconvénients. Pas seulement aujourd’hui mais demain et dans 15 ans et pour cela, nous devons établir la légitimité, au moins pour les gouvernements démocratiques et leur conduite en ligne.

Lire le texte intégral

Joseph Nye

Professeur émérite, Center for Public Leadership, Harvard Kennedy School

Sachant que la puissance de calcul double tous les 18 mois, il n’est guère étonnant que nos mœurs sociales, nos normes sociales et nos lois n’aient pas suivi le rythme de l’augmentation de la capacité d’analyse.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:30 – 12:00 | Pause café

12:00 – 13:00 | Session plénière 10

« Les États-Unis et l’Asie au 21e siècle »

Robert M. Gates

Ancien secrétaire d’État à la Défense des Etats-Unis

On parle beaucoup de l’émergence de la Chine, mais je pense qu’il est plus exact de parler de la ré-émergence de la Chine, ce qui correspond également à un contexte historique plus remarquable.

Lire le texte intégral

13:15 – 14:45 | Déjeuner débat

Conclusion par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Mehmet Ceylan

Vice-ministre du développement de la Turquie

La croissance économique de la Turquie suscite l’admiration car elle va de pair avec les valeurs démocratiques et modernes.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:00 – 17:00 | Session plénière 11

« Débat général »

Introduction par Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

Lire le texte intégral

Mohamed Laichoubi

Ancien ministre du Travail et de la Protection sociale d’Algérie

Face aux nouvelles recompositions qui ont bouleversé le monde et fait émerger de nouveaux acteurs, il s’avère évident que de nouveaux instruments s’imposent, tout comme la définition d’une nouvelle multilatéralité devient une nécessité absolue.

Lire le texte intégral

Jeffry Frieden

Professeur à l’université d’Harvard

La gouvernance mondiale ne se justifie que si elle apporte des biens publics globaux qui ne peuvent pas l’être par les gouvernements nationaux.

Lire le texte intégral

Liu Chen

Professeur, China’s Foreign Studies University à Pékin

Les effets politiques et économiques globalement positifs de la réforme et de l’ouverture ont permis de sortir du bras de fer entre l’État et le marché, et la tendance actuelle croissante est de connecter la Chine au monde.

Lire le texte intégral

Kunihiko Miyake

Directeur de recherche, The Canon Institute for Global Studies

L’élément le plus important est la montée du phénomène nationaliste au niveau planétaire. Le nationalisme est de retour et je pense que nous devrions réfléchir aux moyens de le contrôler.

Lire le texte intégral

Tobby Simon

Fondateur et président, Synergia Foundation, Inde

Le réchauffement climatique et la montée du niveau des océans, générés par le changement climatique, constituent une menace majeure. Une autre conséquence du réchauffement est la propagation de maladies et l’émergence de souches multirésistantes.

Lire le texte intégral

Carlos Pérez-Verdia

Chef de cabinet du ministre mexicain des Affaires étrangères

En Amérique latine, nous n’avons aucun conflit significatif en termes de religions, d’ethnies ou de cultures, ni de problèmes de frontières. Nous sommes donc plus ou moins absents des débats sur les sphères d’influence.

Lire le texte intégral

Michael Yeoh

Fondateur et PDG de l’Asian Strategy & Leadership Institute, Malaisie

L’Asie du Sud-Est continuera de jouer un rôle essentiel dans l’architecture régionale de l’Asie et l’espoir existe qu’elle devienne une puissance intermédiaire dans les prochaines années.

Lire le texte intégral

Conclusion par Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:00 | Session de clôture

Envoi

Lire le texte intégral

Actes de conférence 2010

20:30 | Dîner-débat

Introduction de Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

Lire le texte intégral

Discours de Christophe de Margerie

Directeur général et membre du Comité exécutif, Total

« pour nous, la gouvernance c’est de la visibilité, de la prévisibilité, et de la sécurité. Pour ceux qui pensent que nous sommes contre la gouvernance, sachez que pour ultra capitaliste que je suis, grâce à la gouvernance, nous allons pouvoir vivre… »

Lire le texte intégral

Conclusion de Thierry de Montrbial

Fondateur et président de la WPC

Lire le texte intégral

8:30 – 10:00 | Ouverture

Message du Roi

Sa majesté le roi Mohammed VI, roi du Maroc

« Il convient (…) de mettre en œuvre ce projet salutaire en le considérant comme un processus organique, politique et civilisationnel, à même d’assurer une paix durable par une volonté politique réelle, le droit à des échanges équilibrés et le respect de la diversité culturelle et cultuelle. (…) »

Lire le texte intégral

Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

« L’ambition de cette entreprise est de participer constructivement à la refonte d’un système de gouvernance mondiale visant à renforcer la sécurité de la planète toute entière pour les années et les décennies à venir. Car en définitive, le problème de la gouvernance est un problème de sécurité. »

Lire le texte intégral

Ban Ki-Moon

Secrétaire général des Nations unies

« La gouvernance mondiale est un sujet trop important pour être laissé entre les mains d’une seule organisation ou d’un seul groupe. C’est aux Nations Unies – avec son universalité, son expérience et sa présence opérationnelle dans presque chaque pays du monde – que la gouvernance mondiale peut le mieux se concrétiser. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

10:00 – 11:30 | Session plénière 1

« Population, climat, santé : quelle gouvernance mondiale ? »

Introduction de Narendra Taneja & Jean-Pierre Elkkabach

PDG, World Oil & Gas Assembly (WOGA) / Président, Lagardère News

Lire le texte intégral

Fernando Alvarez Del Rio

Chef de l’Unité d’Analyse économique, Ministère de la Santé, Mexique

Lire le texte intégral

William Reilly

Président de la fondation Climate Works

« La seule source d’optimisme en Amérique à l’heure actuelle, est le consensus grandissant selon lequel nous ne parvenons pas à nous gouverner nous-mêmes et qu’en conséquence, la gouvernance mondiale pourrait mieux perçue et mieux accueillie que par le passé »

Lire le texte intégral

Chris Viehbacher

PDG, Sanofi-Aventis

« Si on regarde aujourd’hui des grandes tendances, il y a l’urbanisation. Il y a l’environnement. Il y a le vieillissement de la population. Il y a la croissance économique. Tous les éléments sont interdépendants. Plus il y a d’urbanisation, plus il y a des problèmes d’environnement. Plus il y a d’urbanisation, plus il y a un accès aux soins, plus on trouve les causes des maladies.»

Lire le texte intégral

Jean de Kervasdoue

Professeur CNAM

« nous ne serons jamais 9 milliards d’êtres humains. Parce qu’il y a un phénomène qui se produit très rapidement et que l’on a beaucoup sous-estimé, c’est la baisse de natalité dans l’ensemble des pays du monde, à part les pays d’Afrique subsaharienne, puisque dans un pays comme celui dans lequel nous sommes, en l’occurrence le Maroc, il y avait 7 enfants par femme en 1964. Aujourd’hui, il y en a moins de 2.»

Lire le texte intégral

Chris Viehbacher

PDG, Sanofi-Aventis

Lire le texte intégral

Fernando Alvarez Del Rio

Chef de l’Unité d’Analyse économique, Ministère de la Santé, Mexique

«Le problème est que bon nombre de ces actions vont au-delà du secteur de la santé. De nombreux aspects s’entrecroisent ; d’autres sont liés aux accords avec l’industrie. C’est à ce moment que la gouvernance mondiale entre en jeu. Il s’agit d’avoir un point de vue qui est mondial, mais qui se traduira par des solutions précises. »

Lire le texte intégral

William Reilly

Président de la fondation Climate Works

Lire le texte intégral

Fernando Alvarez Del Rio & Jean de Kervasdoue

Chef de l’Unité d’Analyse économique, Ministère de la Santé, Mexique / Professeur CNAM

Lire le texte intégral

William Reilly

Président de la fondation Climate Works

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

11:30 – 12:00 |  Pause-café

12:00 – 13:30 | Session plénière 2

« Gouvernance monétaire et financière mondiale »

Introduction de Jacques Mistral & Xavier Vidal-Folch

Directeur des Etudes économiques à l’Ifri / Directeur adjoint, El País, Président du World Editors Forum

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Vice-président, Economie mondiale et Développement, Brookings Institution

« pourquoi la gouvernance ? Parce qu’il y a interdépendance. Cette interdépendance s’accroît notamment à travers le commerce. Le commerce crée une interdépendance, évidemment, au niveau des politiques fiscales et budgétaires. »

Lire le texte intégral

Haruhiko Kuroda

Président de la Banque asiatique de développement

« L’utilisation d’une devise nationale unique, le dollar américain, en tant que monnaie de réserve internationale, a accru la tension entre les politiques monétaires nationales et internationales. Cela a continué d’être une source d’instabilité, en permettant des coûts financiers moindres pour les pays disposant de la monnaie de réserve. »

Lire le texte intégral

Jean-Claude Trichet

Président de la Banque centrale européenne

«, il est nécessaire de faire en sorte que nos opinions publiques prennent conscience des externalités inhérentes aux décisions prises à l’échelon national, et en conséquence, il convient d’internaliser des concepts complexes tels que la prospérité économique mondiale et la stabilité financière mondiale. »

Lire le texte intégral

Commentaires Des Panélistes

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

13:30 – 15:30 |  Déjeuner-débat

Introduction de Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

Lire le texte intégral

Discours de Jean-Claude Trichet

Président de la Banque centrale européenne

« tous les pays avancés et émergents apprennent de la crise, qui est en quelque sorte un stress test en vraie grandeur sur le nouveau monde que nous avons créé. »

Lire le texte intégral

Échange Entre Thierry de Montbrial Et Jean-Claude Trichet

Fondateur et président de la WPC / Président de la Banque centrale européenne

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

Conclusion de Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

Lire le texte intégral

15:30 – 17:00 | Ateliers en parallèle

Atelier n°1 – Énergie et environnement

Introduction de Anil Razdan

Ancien ministre de l’Energie, Inde

«Il existe également un lien indissociable entre l’utilisation et le déploiement de l’énergie et le niveau de revenu et de développement. Par conséquent, l’énergie représente quasiment une condition indispensable à tout programme d’atténuation de la pauvreté. »

Lire le texte intégral

Bruno Lafont

PDG, Lafarge

« Lafarge est présent dans 80 pays, parmi lesquels 60 pays en développement. Le premier point, en ce qui concerne la gouvernance, est que les entreprises doivent être impliquées dans le processus visant à trouver des solutions. »

Lire le texte intégral

Qu Xing

Président, Institut d’Etudes internationales de Chine

«A la condition préalable de responsabilités communes mais différenciées, la clé pour combattre efficacement le changement climatique est de mettre en œuvre la coopération entre les pays développés et les pays en voie de développement.»

Lire le texte intégral

William Ramsay

Directeur du Programme Energie, Ifri

« La dernière crise énergétique de taille a eu lieu en 1974 ; il s’agissait alors d’une augmentation des prix des matières premières. Nous avons traversé des phases d’augmentation des prix des matières premières en 2006, 2007 et 2008 et nous voici de nouveau aujourd’hui face aux conséquences des prix galopants des matières premières. »

Lire le texte intégral

Mohammed Tawfik Mouline

Directeur général de l’Institut Royal d’Etudes Stratégiques, Royaume du Maroc

« Résumant l’essentiel des enjeux mondiaux sur le plan énergétique et environnemental, la Méditerranée offre un cadre d’analyse régional qui se situe à cheval entre le niveau national et le niveau mondial. Ce cadre est pertinent pour l’analyse des interdépendances et des articulations entre les politiques nationales et leur cohérence avec l’effort mondial.»

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Défi alimentaire

Introduction de Philippe Chalmin

Professeur, Université Paris Dauphine ; Fondateur du Cercle Cyclope

« qui aurait pensé, alors que l’homme au début du 21e siècle maîtrise pratiquement tout en terme technologique, maîtrise l’espace et le temps, que l’homme se trouve confronté encore et toujours comme au temps des grandes famines des siècles précédents, aux problèmes alimentaires ? »

Lire le texte intégral

Yashwant Thorat

Directeur exécutif de la Banque de réserve d’Inde et Ancien président de la NABARD

« l’Inde revisite actuellement la révolution verte de fond en comble dans le contexte des Objectifs du Millénaire pour le Développement, ainsi que le besoin d’une deuxième relance de l’agriculture. »

Lire le texte intégral

Kairat Umarov

Vice-ministre des Affaires étrangères, République du Kazakhstan

« Dans le monde, 40 pays souffrent de pénurie alimentaire ; plus d’un milliard de personnes souffrent de manque d’eau et ce chiffre triplera d’ici à 2025. Les prix mondiaux de l’énergie galopent, provoquant l’augmentation des prix de toutes sortes de marchandises, y compris la nourriture. »

Lire le texte intégral

Remarque • Jean de Kervasdoué

Professeur, CNAM

« le soja américain est aujourd’hui à 90 % OGM. Pour pratiquement toutes les grandes productions agricoles en Amérique du Nord, on tend vers 80 à 90 %. Ça sera bientôt 100 %. »

Lire le texte intégral

Remarque • Amit Roy

PDG de IFDC

« L’épuisement des ressources en phosphate a récemment fait l’objet de nombreux débats. Nous atteindrons le pic de phosphate disponible dans 30 ans et nous en manquerons dans 130 ans. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Gouvernance monétaire et financière mondiale

Introduction de Jacques Mistral

Directeur des Etudes économiques, Ifri

Lire le texte intégral

Lionel Zinsou

PDG, PAI Partners

« il y a le reste du monde où les leviers augmentent et où on doit gérer l’inverse, la modération d’une activité en surchauffe. Ce n’est pas très facile de gérer cette double gouvernance. C’est sur ce thème de la double gouvernance que je voulais attirer votre attention. »

Lire le texte intégral

Pier Carlo Padoan

Secrétaire-général adjoint de l’OCDE et chef économiste

« Les déséquilibres courants dans le monde qui sous-tendent les déséquilibres de l’épargne et de l’investissement ne doivent pas être entièrement éliminés ; dans certains cas de figure ils sont bénéfiques. Il existe de bons déséquilibres… »

Lire le texte intégral

Gordon Smith

Membre éminent du Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale

« nous devons aller à l’encontre de ce qui nous a été enseigné, à savoir pénétrer dans ce domaine sensible qu’est l’avenir de la souveraineté. C’est le cœur du sujet si nous souhaitons réellement gérer efficacement le type de monde interdépendant dans lequel nous vivons actuellement. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

17:30 – 18:00 | Pause café

18:00 – 19:30 |  Session plénière 3

« Débat sur la gouvernance dans le cadre de l’actualité »

Introduction de Dominique de Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

Lire le texte intégral

Joaquin Almunia

Commissaire européen à la Concurrence

« L’Europe a pris des initiatives très importantes, très courageuses et très valables, pas seulement pour résoudre ses problèmes internes, mais également au-delà de ses frontières, pour répondre aux problèmes globaux. Mais l’Europe a une position qui ne peut pas être expliquée d’une façon raisonnable vis-à-vis des autres. Il y a un excès de représentation aux institutions multilatérales. »

Lire le texte intégral

Miguel Angel Moratinos

Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Royaume d’Espagne

« Et ceux qui ont des pouvoirs – les États-nations, l’Union européenne, les Nations unies – ont des responsabilités. Mais d’ autres acteurs qui ont aussi du pouvoir n’ont pas de responsabilités. Ils participent cependant à la prise de décision. Lorsque le spéculateur a décidé d’acheter des bons de l’Espagne à un certain prix, n’est-il pas en train de faire de la politique économique ou financière ? »

Lire le texte intégral

Konstantin Kosachev

Président, Commission des Affaires étrangères de la Douma d’Etat, Fédération de Russie

« Nous progressons sur les discussions visant à déterminer si les sécurités européenne et mondiale se concentreront exclusivement sur les aspects militaires, comme c’est plus ou moins le cas actuellement, ou si elles comprendront d’autres notions comme la sécurité économique, les problèmes humanitaires et d’autres problématiques importantes. »

Lire le texte intégral

Nambaryn Enkhbayar

Ancien président de la Mongolie

« Une bonne gouvernance consiste à inviter les autres et non pas à les exclure ; à réglementer et coordonner, non pas à régenter; à donner sa chance à tout le monde, même à la Corée du Nord, à la Mongolie, à l’Afghanistan ou au Kirghizistan. »

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre des Affaires étrangères français

« L’objectif est d’obtenir qu’en 3, 4 ou 5 ans, un jeune de Gaza, désespéré parce que ses cousins ou ses copains ont été tués par l’armée israélienne finit par penser qu’il est plus intelligent d’ouvrir une pizzeria… Il faut un certain temps pour cela…Se met en place alors un Proche-Orient nouveau, qui entraîne dans sa dynamique la Jordanie et d’autres pays. »

Lire le texte intégral

Amir Peretz

Député, Etat d’Israël

« Pour la majorité des Israéliens, la question des colonies est moins importante que l’objectif de paix qui est, lui, majeur et qui changera notre vie pour les générations futures. Je pense que si nous mettons en action cette véritable volonté et cette réelle opportunité de conclure un accord avec l’autorité de la communauté internationale, nous devrions voir aboutir ce rêve. »

Lire le texte intégral

Manuel Hassassian

Ambassadeur de Palestine à Londres

«Israël devra reconnaître un fait simple, le pays ne peut continuer son occupation tout en cherchant la paix et ne peut écarter l’Initiative de paix arabe, la seule soupape de sécurité pour son existence et son acceptation dans la région du Moyen-Orient. Nous, Palestiniens, sommes les seuls garants d’une existence légitime de l’Etat d’Israël. »

Lire le texte intégral

Conclusion de Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner de gala

Amina Benkhadra

Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

« Le développement durable ne se limite pas à la gestion rationnelle des ressources et à la préservation de l’environnement qui en sont certes des piliers fondamentaux. Mais il constitue un concept global et intégré qui, (…) considère l’homme comme l’acteur et la finalité de tout développement.»

Lire le texte intégral

Fu Ying

Vice-ministre des Affaires étrangères, République populaire de Chine

« Dans un pays en voie de développement tel que la Chine, rien ne revêt plus d’importance ni de pertinence que l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses 1,3 milliard d’habitants. »

Lire le texte intégral

9:15 – 9:30 | Introduction de la journée

Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

Lire le texte intégral

Message de Henry Kissinger

Secrétaire d’Etat dans les administrations des présidents Richard Nixon et Gerald Ford, Prix Nobel de la paix 1973

« Le monde est actuellement dominé par au moins deux réalités accablantes. La première est que le système international des XIXe et XXe siècles s’est désintégré. Le système reposant exclusivement sur la souveraineté des Etats n’est plus suffisant pour faire face aux besoins de l’humanité et du monde…»

Lire le texte intégral

9:30 – 10:00 | Compte rendu des ateliers parallèles

Atelier 1 • Bruno Lafont

PDG, Lafarge

« Dans le domaine de l’énergie, la gouvernance, c’est clairement une clean energy. Bien entendu, concernant les enjeux, c’est le lien entre l’énergie et le réchauffement climatique qui est un sujet global. C’est aussi le lien entre l’énergie et la croissance…»

Lire le texte intégral

Atelier 2 • Philippe Chalmin

Professeur, Université Paris-Dauphine, fondateur du Cercle Cyclope

«Au-delà de toutes les controverses concernant les rôles éventuels de la spéculation ou autres, il faut prendre ces flambées de prix comme un message d’alerte des marchés. Un message d’alerte sur ce que nous avons considéré comme le défi majeur du 21ème siècle, c’est-à-dire le défi alimentaire.»

Lire le texte intégral

Atelier 3 • Lionel Zinsou

PDG, PAI Partners

«Nous estimions que le monde avait, au fond, réussi à rétablir le fonctionnement du système financier. (…) Nous avions compris que, pour ce qui était de la régulation des banques et des compagnies d’assurance, beaucoup de travail avait été fait, mais il restait les non banques… »

Lire le texte intégral

10:00 -11:15 | Session plénière 4

« Gouvernance du cyberespace »

Introduction de Ulysee Gosset

Journaliste, France Télévisions

Lire le texte intégral

Nathalie Kosciusko-Morizet

Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique

« Internet, c’est quelque chose de très évolutif, que personne n’a conçu. En fait, ça fonctionne par addition, et par addition par capillarité. Ça fonctionne aussi de manière très décentralisée. C’est d’ailleurs une part de la résilience d’Internet qui est dans cette décentralisation. Si c’est un espace, c’est un espace perpétuellement en mouvement. »

Lire le texte intégral

Craig Mundie

Directeur de la recherche et de la stratégie de Microsoft

« La technologie ne s’arrête pas aux frontières. De nombreux problèmes liés à la façon dont elle va évoluer vont être très difficiles à gérer. L’autre particularité du cyberespace, en constante expansion, est que le rythme auquel se déroulent les événements est différent du monde réel.»

Lire le texte intégral

François Barrault

Président et fondateur de FDB Partner SPRL

« Quand on regarde l’évolution de l’Internet depuis ses débuts, ça s’est fait d’une manière virale, un peu chaotique…la technologie d’Internet fait partie intégrante de notre vie de tous les jours. Pour moi, le problème de la gouvernance, c’est d’organiser ce chaos. »

Nathalie Kosciusko-Morizet

Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique

Lire le texte intégral

Craig Mundie

Directeur de la recherche et de la stratégie de Microsoft

Lire le texte intégral

François Barrault

Président et fondateur de FDB Partner SPRL

Michel Chertoff

Ancien Secrétaire à la Sécurité intérieure des Etats-Unis

«Nous sommes face à une conjoncture dans laquelle Internet permet aux personnes d’avoir potentiellement un effet catastrophique et destructeur. Cela ne concerne pas uniquement Internet en soi, mais aussi les systèmes réels qui dépendent d’Internet. Tel est le défi. »

Lire le texte intégral

Nathalie Kosciusko-Morizet

Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique

Lire le texte intégral

Craig Mundie

Directeur de la recherche et de la stratégie de Microsoft

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

Conclusion de Steven Erlanger

Chef du Bureau de Paris, New York Times

Lire le texte intégral

11:15 – 12:45 |  Session plénière 5

« Regards croisés franco-coréens sur le G20 »

Introduction de Jim Hoagland & Samir Aita

Rédacteur en chef adjoint et éditorialiste, Washington Post / Rédacteur en chef du Monde diplomatique éditions arabes, et président du Cercle des économistes arabes

Lire le texte intégral

Ahn Ho-Young

Ambassadeur itinérant pour le G20, Corée du sud

« Nous devons combler l’écart entre ces 172 pays qui souhaitent s’asseoir à la table du G20 et les pays du G20 qui pensent que 20 pays c’est déjà trop. Nous avons pensé que nous devrions nommer un ambassadeur des relations extérieures et le faire voyager dans tous les pays non membres du G20. »

Lire le texte intégral

Jean-David Levitte

Conseiller diplomatique et sherpa du président Nicolas Sarkozy

« Une autre idée est chère au Président de la République : travailler toute l’année. Un sommet, c’est 24 heures, 36 heures. Compte tenu des sujets qui sont sur la table, il nous paraît très important que les chefs d’Etat et de gouvernement, les Ministres, se sentent complètement impliqués. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

12:45 – 15:30 |  Déjeuner-débat

« Gouvernance mondiale et Affaires »

Introduction de Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

Lire le texte intégral

Discours de Mo Ibrahim

Fondateur et président de la Fondation Mo Ibrahim

«Il est important pour nous, populations d’Afrique, d’avoir un tableau de bord. Il faut savoir qui fait quoi et à qui, les résultats de chaque gouvernement, le nombre de kilomètres de routes construites l’année passée, le nombre de lits d’hôpitaux installés, le nombres d’enfants scolarisés… »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

15:30 – 18:00 | Après-midi libre

18:00 – 19:30 | Session plénière 6

« Puissances émergentes et gouvernance mondiale »

Introduction de Mehmet Ali Birand

Journaliste et écrivain, CNN Türk

Lire le texte intégral

Fu Ying

Vice-ministre des Affaires étrangères, République populaire de Chine

« Pour les pays développés, l’inquiétude touche les nouveaux pays émergents qui pourraient ne pas observer les règles d’origine ou ne pas être prêts à accepter les structures existantes. Parallèlement, les pays émergents s’inquiètent que les pays développés puissent ne pas les accepter ou leur imposer leur conduite. »

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Vice-président, Economie mondiale et Développement, Brookings Institution

Vice-président, Economie mondiale et Développement, Brookings Institution « l’avenir de la Turquie dépend de sa capacité à s’enrichir de cette diversité. Elle ne doit pas essayer de la diluer ni de la surmonter, mais doit plutôt en faire une force. Si l’on pense que la mondialisation va se poursuivre et que les forces économiques et culturelles mondiales vont se renforcer à travers le monde, tirer parti de ces différentes dimensions sera positif. »

Lire le texte intégral

Kanwal Sibal

Ancien ministre des Affaires étrangères de l’Inde

« La gouvernance mondiale, tout comme la gouvernance intérieure, doit reposer sur des principes sains. »

Lire le texte intégral

Stuart Eizenstat

Associé, Covington & Burling LLP

« Nous sommes réellement à un tournant historique. La question est la suivante : l’influence accrue que les pays en développement demandent à juste titre pourra-t-elle aller de pair avec la capacité de créer un consensus entre les pays développés et les pays en voie de développement ? »

Lire le texte intégral

Commentaires des Panélistes

Lire le texte intégral

Conclusion de Fyodor Lukyanov

Rédacteur en chef du journal Russia in Global Affairs

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

19:30 – 19:45 | Conclusions

Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

« je tiens à vous dire ma conviction profonde que dans un siècle, c’est-à-dire au début du XXIIe siècle, ou bien le monde tout entier sera une vaste Union européenne au sens de l’organisation, ou bien il y aura eu des drames, des conflits, des guerres mondiales. »

Lire le texte intégral

Actes de conférence 2011

15:00 – 16:00 | Ouverture

Thierry de Montbrial

Fondateur et président de la WPC

« […] la gouvernance est d’une importance capitale. Sans gouvernance, le système hautement interdépendant qui est le nôtre risque de se désintégrer. »

Lire le texte intégral

Heinz Fischer

Président de la République d’Autriche

« Le rétablissement de la primauté de la politique est un défi majeur, et nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas saisir l’occasion qui se présente à nous de le faire. »

Lire le texte intégral

Abdullah Gül

Président de la République de Turquie, Hôte d’honneur de la 4e édition de la WPC

« […] aucune puissance à elle seule ne peut relever tous ces défis. Il est donc nécessaire de mettre en place un multilatéralisme réellement efficace, avec la participations des puissances émergentes. »

Lire le texte intégral

Débats

16:15 – 17:00 | Session plénière 1

« La BCE et la viabilité de l’Euro »

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Peter Praet

Membre du directoire de la BCE

« Dans le contexte d’une économie mondiale caractérisée par de grandes inquiétudes, la BCE continuera à représenter un point d’ancrage de la confiance et de la stabilité. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

17:00 – 19:00 | Session plénière 2

« Printemps arabe et gouvernance mondiale »

Introduction de Volker Perthes

Président et directeur de Stiftung Wissenschaft und Politik (SWP)

Lire le texte intégral

Amr Moussa

Ancien secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, candidat aux élections présidentielles d’Egypte

« Nous voulons aller de l’avant ensemble en interagissant davantage avec le monde plus interconnecté et où il fait bon vivre. »

Lire le texte intégral

Sar Turki Al-Faisal

Président du Centre du Roi Faisal pour la Recherche et les Etudes islamiques

« [La réforme] n’est plus une simple option mais est devenue un véritable impératif. Pour nous, être capables de relever les défis de la justice sociale, de la prospérité et de l’égalité des chances pour tous est une chance mais aussi un défi. »

Lire le texte intégral

Edward Djerejian

Président fondateur de James A. Baker III Institute for Public Policy ; Ancien ambassadeur américain en Syrie

« Ainsi, du point de vue de la portée historique du réveil arabe, les Etats-Unis s’identifient avec la quête de liberté individuelle, d’égalité des chances et plus largement, de participation plus active à la vie politique. »

Lire le texte intégral

Christophe de Margerie

PDG de Total

« Personne n’a forcément raison, mais à nouveau en tant qu’acteur et acteur dans tous ces pays, on a notre mot à dire. »

Lire le texte intégral

Amr Moussa

ancien secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, candidat aux élections présidentielles d’Egypte

Lire le texte intégral

Sar Turki Al-Faisal

Président du Centre du Roi Faisal pour la Recherche et les Etudes islamiques

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

19:00 – 20:15 | Session plénière 3

« Catastrophes majeures et gouvernance mondiale »

Introduction de Jim Hoagland

Associate Editor, Chief Foreign Correspondent of the Washington Post

Lire le texte intégral

Yukiya Amano

Directeur général de l’AIEA

« Il est de la responsabilité de chaque pays d’assurer le niveau le plus élevé possible de sûreté nucléaire. Le rôle de l’AIEA et de les aider. A cet égard, chaque pays étant différent, il est nécessaire de tenir compte des spécificités nationales. »

Lire le texte intégral

Scott Charney

Vice-président de Turstworthy Computing de Microsoft

« Je pense qu’il est de la plus haute importance que les gens commencent à se rendre compte de manière beaucoup plus concrète que nous vivons désormais dans un monde interconnecté du fait de l’internet. »

Lire le texte intégral

Yukiya Amano

Directeur général de l’AIEA

Scott Charney

Vice-président de Turstworthy Computing de Microsoft

Yukiya Amano

Directeur général de l’AIEA

Scott Charney

Vice-président de Turstworthy Computing de Microsoft

Yukiya Amano

Directeur général de l’AIEA

Débats

Lire le texte intégral

20:15 – 21:15 | Cocktail d’accueil

21:15 – 23:00 |  Dîner au Palais Hofburg (Conference Center)

Introduction de Thierry De Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Herbert Stepic

PDG de Raiffeisen Bank International

« […]outre le processus indispensable d’assainissement budgétaire, nous devons nous concentrer sur des programmes stratégiques de croissance. Cela ne se fera qu’au travers de la solidarité. »

Lire le texte intégral

Conclusion de Thierry De Montbrial

Lire le texte intégral

9:00 – 10:15 | Session plénière 4

« Responsabilité sociale des entreprises et gouvernance mondiale »

Introduction de Bruno Lafon

PDG du Groupe Lafarge

« La nouveauté en matière de RSE, c’est que ce concept est de plus en plus perçu, non seulement comme une condition de survie des entreprises, ou comme un permis d’opérer, mais aussi comme un puissant levier permettant de rendre la création de valeur durable sur le long terme. »

Lire le texte intégral

Mary Robinson

Ancienne Présidente d’Irlande, Présidente de la Fondation Mary Robinson

« Je pense que le défi principal auquel nous serons confrontés sera de transformer les progrès réalisés depuis une décennie en de nouvelles initiatives qui exerceront une pression suffisante sur les gouvernements et les marchés pour que le respect des droits de l’homme soit intégré dans la vie normale du monde des affaires à travers la planète. »

Lire le texte intégral

Narayana Murthy

Président et Fondateur de Infosys Technologies Limited

« Je pense que tant que les entreprises auront le souci de se faire respecter par chaque partie prenante, elles seront amenées automatiquement à se servir de la responsabilité sociale des entreprises pour ajouter de la valeur sociétale. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

10:45 – 12:15 | Session plénière 5

« L’avenir du G8 et du G20 : défis et perspectives pour les systèmes économiques et financiers »

Introduction de Kemal Dervis

Vice-président du département Economie mondiale de la Brookings Institution et conseiller à l’université Sabanci ; ancien ministre des Affaires économiques de Turquie

Lire le texte intégral

Jacob A. Frenkel

Président de JPMorgan Chase International, ancien Gouverneur de la Banque d’Israël

« L’Asie continuera à réaliser des taux de croissance très rapides et l’Amérique latine, jadis une source de tourmente économique, devient une source de stabilité et de croissance. »

Lire le texte intégral

Il Sakong

Envoyé du Président de la République de Corée ; diplomatique et sherpa du Président Nicolas Sarkozy

« Un système de gouvernance approprié est absolument nécessaire dans notre monde non-polaire ou G-Zero. Le monde, au moment du Sommet du G 20 de Séoul, a été confronté à un risque sérieux de guerre monétaire mondiale. »

Lire le texte intégral

Lourdes Aranda

Sherpa du Mexique pour le G20, Secrétaire d’Etat mexicain aux Relations extérieures

« Les priorités pour le Mexique seront : la stabilité économique, le commerce international, la régulation financière, la sécurité alimentaire, et la croissance verte. »

Lire le texte intégral

Commentaires Des Panélistes

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

12:30 – 14:30 |  Déjeuner débat

Introduction de Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Kishore Mahbubani

Doyen et professeur en politique publique au Lee Kuan Yew School of Public Policy at the National University of Singapore

« Je suis optimiste parce que je dirais que le monde est maintenant d’accord sur trois nouveaux consensus mondiaux.[…] C’est pourquoi je dis que les 20 prochaines années seront les 20 meilleures années que le monde aura jamais connues. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

14:45 – 15:30 |  Session plénière 6

« Débriefing du Conseil européen »

Jean-David Levitte

Conseiller diplomatique et sherpa du Président Nicolas Sarkozy

« Non seulement nous sommes déterminés à sauver l’Euro, mais nous sommes déterminés à être l’un des ensembles les plus compétitifs du monde au 21e siècle. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

15:30 – 17:00 | Session plénière 7

« L’Europe comme laboratoire de la gouvernance mondiale »

Introduction de Charles Kupchan

Professeur en relations internationales à l’université de Georgetown

Lire le texte intégral

Toomas Hendrik Ilves

Président de la République d’Estonie

« Ma question est de savoir pendant combien de temps nous pourrons soutenir, ou voir notre Parlement soutenir, une solidarité pro-européenne dans un pays démocratique quand cela est contraire aux souhaits de l’électorat? »

Lire le texte intégral

Bartholomée 1er

Patriarche oecuménique de Constantinople

« L’Union européenne, et l’Europe dans son ensemble, sont indubitablement un laboratoire pour la gouvernance mondiale. Cependant, comme le montre l’histoire, ce n’est pas le seul. »

Lire le texte intégral

Fu Ying

Vice-ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine

« Il y a de nombreuses discussions sur le fait de savoir si la Chine doit « sauver » l’Europe et comment. En réalité, l’Europe a besoin non pas d’un sauveur, mais d’un partenaire de coopération. »

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Vice-président du département Economie mondiale de la Brookings Institution et conseiller à l’université Sabanci ; ancien ministre des Affaires économiques de Turquie

« Je ne crois pas que l’Europe puisse sortir de la crise sans que les pays excendentaires du nord, notamment l’Allemagne, mais pas seulement celle-ci, acceptent aussi de faire un effort en réduisant leurs excédents très élevés. »

Lire le texte intégral

Commentaires des Panélistes

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

17:30 – 19:30 | Ateliers en parallèle

Atelier n°1 – Energie et environnement

Introduction de William Ramsay

Conseiller du Centre Energie de l’Ifri

« Les décideurs politiques de l’énergie sont pleinement conscients de ce que les options politiques sont et de ce que les réalisations pourraient être. […] L’économie dans le monde entier est trop précaire et ce n’est pas un moment où les politiciens prennent des décisions difficiles. »

Lire le texte intégral

Manoëlle Lepoutre

Vice-président Exécutif du Développement durable et de l’Environnement de Total

« Notre première priorité est de gérer les risques associés à nos opérations, afin d’éviter tout accident majeur, et nous ne cessons de progresser dans ce domaine. »

Lire le texte intégral

Paal Frisvold

Président du conseil de Bellona Europa asbl Kristina Rüter, Directeur de recherche d’OEKOM research AG

« Le fait qu’il est nécessaire de réduire les émissions, nous le savons, mais nous savons également que 80% de l’énergie utilisée dans le monde est basée sur les combustibles fossiles et que la demande mondiale d’énergie augmente rapidement et considérablement […] »

Lire le texte intégral

Kristina Rüter

« Les principaux défis dans l’industrie pétrolière et gazière comprennent la protection du climat et le passage progressif à des sources d’énergie non fossiles et pauvres en carbone, la minimisation des risques environnementaux […] »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Sécurité alimentaire

Introduction de Mostafa Terrab

PDG du Groupe OCP

Lire le texte intégral

Louise Fresco

Professeur à l’université d’Amsterdam

« Certes la Révolution Verte nous a permis d’accomplir beaucoup de choses, mais nous avons aussi constaté que son impact tend à diminuer. Il nous faut donc trouver de nouvelles méthodes de production alimentaire durable. »

Lire le texte intégral

Yashwant Thorat

PDG du Rajiv Gandhi Trust

« Les prix élevés aggravent la sécurité alimentaire à court terme, mais sur le long terme, ils favorisent les investissements dans l’agriculture et conduisent à une meilleure sécurité alimentaire, parce que les pays estiment qu’ils doivent investir et augmenter leur productivité. »

Lire le texte intégral

Jean-Yves Carfantan

« La sécurité alimentaire prétend garder à l’esprit deux points principaux, tout d’abord que la plupart des sols pour nourrir la population se trouve dans des régions tropicales humides, en particulier en Afrique, et ces sols n’ont pas le même comportement que les sols d’Europe […] »

Lire le texte intégral

Qu Xing

Président de l’Institut chinois d’études internationales (CIIS)

« Les mesures prises par les gouvernements chinois : d’abord, l’intensification de la surveillance de la qualité et la salubrité des produits agricoles, en second lieu, l’établissement et la mise en œuvre rigoureuse de systèmes d’accès au marché pour assurer la qualité et la sécurité alimentaire […] »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Santé

Introduction de Jérôme Contamine

Vice-président Exécutif, Directeur financier et membre du Comité Exécutif de Sanofi-Aventis

« Il est clair qu’il y a encore un fossé énorme entre ce que pourrait être un niveau raisonnable et acceptable de santé pour la population mondiale et la situation actuelle. »

Lire le texte intégral

Petra Laux

Directrice des Affaires Extérieures et Gouvernementales pour Novartis

« L’engagement de tous les acteurs sur un indicateur de santé pour la population mondiale pourrait être un bon moyen de progresser sur les questions de santé. »

Lire le texte intégral

Steve Howard

Secrétaire Général fondateur de The Global Foundation

« Si nous mettons trop la santé dans sa coquille, cela découragera tous ceux qui ne sont pas vraiment dans ce secteur. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

Atelier n°4 – Gouvernance mondiale et état des lieux

Introduction de Stewart Patrick

Senior fellow et Directeur du programme sur les institutions internationales et la gouvernance mondiale, Conseil des Relations étrangères (CFR)

« Il est évident que la gouvernance au niveau mondial est plus compliquée dans un système d’Etats souverains dépourvus d’autorité politique complète. »

Lire le texte intégral

Sean Cleary

Président de Strategic Concepts (Pty) Ltd

« Une autre issue à la crise serait que nous adoptions une attitude plus humble, c’est-à-dire que nous cessions de nous imaginer que nous avons les réponses à toutes les questions qui se posent et que nous pouvons continuer d’agir comme si de rien n’était. »

Lire le texte intégral

Bruno Lafont

PDG du Groupe Lafarge

« […] nous opérons dans beaucoup de pays différents, et nous voyons qu’il y a des limites à l’approche de la façon dont nous devrions aborder la gouvernance mondiale avec des cultures différentes. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner de gala au Rathaus

Dîner de gala

9:00 – 10:00 | Compte-rendu des ateliers parallèles

William Ramsay

Énergie Et Environnement

Lire le texte intégral

Louise Fresco

Sécurité Alimentaire

Lire le texte intégral

Jérôme Contamine

Santé

Lire le texte intégral

Stewart Patrick

Gouvernance Mondiale et état des lieux

Lire le texte intégral

Commentaires des Panélistes

Lire le texte intégral

Conclusion par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

10:00 – 11:15 | Session plénière 8

« Développement et sécurité »

Introduction de Jim Hoagland

Associate Editor, Chief Foreign Correspondent of the Washington Post

Lire le texte intégral

M.K. Narayanan

Ancien conseiller de sécurité nationale du Premier ministre; Gouverneur du Bengale occidental

« Les nouvelles menances et les défis du 21e siècle vont probablement mettre à l’épreuve la flexibilité, l’ingéniosité et la capacité des gouvernements à travers le monde. »

Lire le texte intégral

Yury Fedotov

Directeur général de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime

« En outre, tandis que les drogues et la criminalité semblent souvent être de nature locale, nos solutions doivent être globales. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

11:30 – 12:30 | Session plénière 9

« L’Afrique »

Jean-Michel Severino

Gérant de Investisseur et Partenaire, membre de l’Académie française des technologies

« 2011 est la première année ou le PIB des pays non-OCDE sera plus élevé que les pays de l’OCDE. Cela nous amène également à essayer de voir si nous pouvons trouver des moyens de sortir de la crise économique majeure à laquelle le monde de l’OCDE est confronté, par l’introduction de nouveaux partenaires dans le jeu. »

Lire le texte intégral

Lionel Zinsou

Président de PAI Partners

« La perception de l’Afrique par la Chine est totalement différente. Ce n’est pas du néo-colonialisme. C’est juste un pays regardant un continent d’un point de vue pragmatique et en aucune façon comme un héritage colonial. »

Lire le texte intégral

Jean-Michel Severino

Gérant de Investisseur et Partenaire, membre de l’Académie française des technologies

Lire le texte intégral

Lionel Zinsou

Président de PAI Partners

Lire le texte intégral

Jean-Michel Severino

Gérant de Investisseur et Partenaire, membre de l’Académie française des technologies

Lire le texte intégral

12:30 – 14:30 | Déjeuner débat

« Leçons de l’expérience du rapprochement polono-russe »

Introduction de Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Anatoly Torkunov

Recteur de l’Institut des relations internationales de l’Etat de Moscou, co-président du Polish-Russian Group on Difficult Matters

« La Russie et la Pologne sont des pays dont l’histoire et la mythologie historique se recouvrent. […]Nos pays insistent toujours sur la moralité de leur politique étrangère. »

Lire le texte intégral

Adam Daniel Rotfeld

Ancien ministre des Affaires étrangères de Pologne, co-président du Polish-Russian Group on Difficult Matters

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

14:45 – 15:45 | Session plénière 10

« Moyen Orient »

Introduction de Steven Erlanger

Directeur du bureau de Paris du New York Times

Ehud Barak

Ancien Premier ministre ; vice-Premier ministre et ministre de la Défense israélien.

« Je crois que ceux des dirigeants, dans le monde arabe, qui ont ouvert davantage leur société à la pluralité et aux droits des femmes se sont trouvés plus solides face à ce printemps arabe. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

16:00 – 18:00 | Session plénière 11

« Débat général »

Introduction de Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre français des Affaires étrangères

« La suite de la grande affaire de la gouvernance dépend largement du fait de savoir si des alliances se constituent, si elles redécoupent le monde en systèmes hostiles ou si ça permet de les dépasser. »

Lire le texte intégral

Joschka Fischer

Ancien ministre allemand des Affaires étrangères

« Au 21e siècle, le fait marquant sera la montée des nouvelles puissances ou, plus encore, le désir des gens de sortir de la pauvreté et d’atteindre le même niveau de vie que celui auquel nous sommes habitués en Occident. »

Lire le texte intégral

Igor Ivanov

Ancien ministre russe des Affaires étrangères

« Dans notre pays, les gens veulent une évolution et non une révolution. Nous avons eu des révolutions et en avons souffert. Nous voulons évoluer et que notre pays soit un pays moderne avec des institutions démocratiques fortes. »

Lire le texte intégral

Robert Badinter

ancien Garde des Sceaux, ministre français de la Justice, ancien président du Conseil constitutionnel français

« Une justice pénale internationale pour être totalement crédible se doit d’être universelle.[…]Il y a encore trop d’Etats qui, grâce au Conseil de sécurité, bénéficient d’une immunité absolue. »

Lire le texte intégral

Débats

Lire le texte intégral

18:00 – 18:15 | Conclusions

20:30 |  Dîner de clôture

Actes de conférence 2012

19:30 | Cocktail d’accueil

20:00 | Dîner débat

« Le travail et le positionnement d’une entreprise en zone de conflits »

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Christophe de Margerie

PDG de Total

« C’est un sujet important : comment gérer une entreprise comme Total, une entreprise industrielle, avec des enjeux lourds en matière d’investissements et une forte problématique d’acceptabilité, alors qu’elle doit apporter de l’énergie au plus grand nombre ? »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

09:00 – 10:15 | Ouverture

Message de François Hollande

Président de la République Française

« Le deuxième sujet que vous traitez c’est l’avenir de la zone euro. Depuis plusieurs mois, de très importants progrès ont été accomplis, dans la cohésion et la confiance. »

Lire le texte intégral

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

« Premier point : l’interdépendance a changé de nature avec la mondialisation. Elle est devenue non-linéaire, comme l’illustrent les exemples de la crise financière et économique depuis 2007-2008, et du printemps arabe. »

Lire le texte intégral

Alassane Ouattara

Président de la République de Côte d’Ivoire

« Le monde fait aujourd’hui face à des turbulences. Les prévisions publiées récemment par l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, laissent craindre « une reprise mondiale hésitante et inégale », avec des taux de croissance fortement révisés à la baisse de 1,4 % en 2013 au lieu des 2,2 % initialement prévus. »

Lire le texte intégral

S.S. Bartholomée 1er

Archevêque de Constantinople et Nouvelle Rome et Patriarche Œcuménique

« Dans ce cadre, les anciennes alliances qui paraissaient fort solides il y a quelques années commencent à s’affaiblir. »

Lire le texte intégral

S.A.S le Prince Albert II

Prince Souverain de Monaco

« Tous ces constats nous obligent à penser de nouveaux modes de vie en tendant vers le respect d’une sobriété réfléchie. »

Lire le texte intégral

Herman Van Rompuy

Président du Conseil européen

« Sans rentrer dans les détails, je voudrais juste mettre l’accent sur un point : vous devez penser, c’est très bien tout ça, je suis sûr qu’ils peuvent trouver des solutions techniques, mais au final, est-ce que les citoyens vont suivre, et c’est une question essentielle. J’ai évidemment conscience des doutes, mais je suis convaincu qu’au final, nous gagnerons le soutien du peuple pour notre Union. »

Lire le texte intégral

Najib Mikati

Président du Conseil des Ministres de la République Libanaise

« Mais, plutôt que de changements, il serait plus juste de parler de bouleversements, puisque ce sont les fondements mêmes des systèmes qui organisent nos sociétés qui se trouvent remis en cause. »

Lire le texte intégral

10:15 – 10:30 | Pause café

10:30 – 12:00 | Session plénière 1

« La gouvernance économique internationale »

Introduction de Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

Lire le texte intégral

Angel Gurría

Secrétaire général de l’OCDE

« Il est clair que la crise n’est pas encore terminée. Au cours de ces derniers mois, les perspectives se sont même détériorées. »

Lire le texte intégral

Il Sakong

Président de l’Institute for Global Economics ; ancien ministre des Finances de Corée

« Reconnaissons également au G20 le mérite d’avoir entamé avec succès, sans encore avoir entièrement terminé cette tâche difficile, la réforme des institutions qui sont au centre du système officiel de gouvernance économique mondiale. »

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Vice-président, Brookings Institution et membre du comité exécutif, Istanbul Policy Center, université Sabanci

« Rappelons-nous que de 1820 à 1950, si l’on regarde les pays riches et les pays émergents ou en voie de développement, il y avait une divergence. Les pays riches devenaient toujours plus riches et les pays pauvres, n’arrivant pas à les rattraper, divergeaient de plus en plus. »

Lire le texte intégral

Benoît Cœuré

Membre du directoire de la BCE

« Selon moi, la montée en puissance des économies de marché émergentes a rendu la coopération internationale à la fois plus nécessaire et plus difficile qu’avant, et c’est ce défi qui nous attend aujourd’hui. »

Lire le texte intégral

John Lipsky

Distinguished Visiting Scholar, International Economics Program, The Paul H. Nitze School of Advanced International Studies ; ancien Premier Directeur général adjoint du FMI

« Il est à noter que les particuliers tout comme les entreprises, dans la plupart des économies développées, sont actuellement en excédent financier. »

Lire le texte intégral

12:00 – 12:45 | Session plénière 2

« G2 ? »

Introduction de Han Sung-Joo

Ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Corée

Lire le texte intégral

Robert Blackwill

Henry A. Kissinger senior fellow for U.S. foreign policy, Council on Foreign Relations (CFR)

« Washington et Pékin partagent ces objectifs très généraux et discutent actuellement de ces sujets dans le cadre de négociations bilatérales, 60 au total, sous le parapluie de cette vision politique commune. Est-ce annonciateur d’une évolution et d’un renforcement du G2 ? »

Lire le texte intégral

Wang Jisi

Doyen de l’École des études internationales et directeur du Centre des études stratégiques et internationales de l’université de Pékin

« Le concept du G2 est très controversé en Chine. L’attitude des dirigeants chinois est celle du refus et de la résistance, pour trois raisons majeures. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:45–14:00 | Déjeuner débat

« Démocratie en Europe »

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Sylvie Goulard

Députée européenne de la circonscription Ouest, France

« Si l’on dresse un bilan objectif – pas volontairement assassin, juste objectif – des performances des Etats et des organisations internationales dans lesquelles des Etats travaillent de manière juxtaposée, le résultat est maigre. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:15 – 15:00 | Session plénière 3

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Mario Monti

Premier Ministre d’Italie

« Lorsque j’étais installé au pouvoir – si l’on veut l’appeler ainsi – il y a treize mois, il y avait un intérêt européen, américain, mondial pour l’état de la situation italienne parce que nous étions l’incendie potentiel qui pouvait faire éclater la zone euro d’une façon définitive. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:00 – 16:30 | Session plénière 4

« L’avenir de l’UE »

Introduction de António Vitorino

Président de Notre Europe – Institut Jacques Delors, ancien ministre de la Défense du Portugal ancien Commissaire européen

Lire le texte intégral

Joaquín Almunia

Vice-président de la Commission européenne

« Sommes-nous en train de sortir de la crise? C’est bien évidemment une question pertinente mais la réponse dépend aussi de qui l’on interroge. »

Lire le texte intégral

Karl Kaiser

Université d’Harvard ; ancien directeur du German Council on Foreign Relations

« Depuis cinq ans, on nous prédit la chute imminente de l’euro et nous voici cinq ans plus tard, l’euro est toujours là. »

Lire le texte intégral

Radosław Sikorski

Ministre polonais des Affaires étrangères

« Cependant, je pense que dans une discussion il est utile d’être franc et je dois donc vous dire que nous sommes – comment puis-je m’exprimer diplomatiquement… – fâchés que la Zone Euro ait été aussi mal gérée au cours de ces dernières années. »

Lire le texte intégral

Hubert Védrine

Ancien ministre français des Affaires étrangères

« Quand on dit « l’Europe » en général, je ne sais pas très bien de quoi il s’agit. En matière géopolitique, stratégique, c’est plutôt un agrégat statistique. »

Lire le texte intégral

Pierre Vimont

Secrétaire général exécutif, Service Européen pour l’Action Extérieure (SEAE)

« Si mes commentaires sur ces deux observations vous semblent justes, la question suivante se pose naturellement : comment se fait-il que dès qu’il est question de la politique étrangère de l’Union européenne nous avons toujours le sentiment qu’il y manque quelque chose, que le tableau est légèrement incomplet ? »

Lire le texte intégral

16:30 – 18:00 | Session plénière 5

« Bonne gouvernance et réussite économique »

Introduction de Susan Liautaud

Visiting scholar au Stanford Center of Philanthropy and Civil Society, Fondateur de Susan Liautaud & Associates Limited (SLA) et d’Imaginer Consulting Limited

Lire le texte intégral

Bruno Lafont

PDG de Lafarge

« Les hommes peuvent bouger, mais pas les entreprises, et surtout pas les équipements. »

Lire le texte intégral

Mo Ibrahim

Président de la Fondation Mo Ibrahim

« Est-ce de la gouvernance ou du vol ? Voilà le problème. »

Lire le texte intégral

Chang Dae-Whan

Président de Maekyung Media Group

« En 1974, j’ai passé un semestre au Collège de l’Europe à Bruges en Belgique, à étudier le Marché Commun Européen, et j’ai pensé que si l’Europe pouvait s’unir dans un but de paix et de prospérité, pourquoi l’Asie n’en ferait pas autant? »

Lire le texte intégral

Donald J. Johnston

Associé fondateur, Heenan Blaikie; ancien secrétaire général de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE)

« Par exemple, autant que je m’en souvienne, le Conseil mondial des affaires pour le développement durable applique le principe suivant : lorsque vous vous trouvez à l’étranger, vous devez respecter les normes environnementales les plus élevées, celles de votre pays d’origine ou celles du pays dans lequel vous êtes implanté, si celles-ci sont supérieures. »

Lire le texte intégral

Ana Palacio

Membre du Conseil d’État espagnol, ancienne première vice-présidente de la Banque mondiale, ancienne ministre des Affaires étrangères d’Espagne

« Dans de nombreuses institutions tel que le Fonds Monétaire ou la Banque Mondiale, on voit aujourd’hui des conseils de 25 membres avec au moins sept ou huit visages européens et un ou deux visages africains, ce qui ne reflète pas le monde actuel. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

20:00 | Cocktail

20:30 | Dîner de Gala

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Pascal Lamy

Directeur général de l’OMC

« C’est vrai pour le leadership : comment désigner un leader si les états nations souverains sont égaux en droit, ce que veut la théorie westphalienne? »

Lire le texte intégral

Conclusion par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

09:30 – 12:30 | Ateliers en parallèle

Atelier n°1 – Finance

Jean-Claude Trichet

Ancien Président de la Banque Centrale Européenne

« Nous avons certes évité une Grande Dépression, mais nous avons traversé une grande récession. »

Lire le texte intégral

Josef Ackermann

Président du conseil d’administration, Zurich Insurance Group Ltd ; ancien PDG, Deutsche Bank

« À cette époque, tout le monde parlait de la nécessité de restreindre la taille du secteur bancaire. Aujourd’hui, en dépit des discours, la réalité est tout autre. »

Lire le texte intégral

Marek Belka

Président de la Banque nationale de Pologne

« L’un des enseignements que nous avons tirés de la récente crise est que, même si des institutions financières, prises individuellement, semblent en bonne santé – et c’est le cas en période de prospérité – cela ne signifie pas pour autant que le système dans son ensemble ne court aucun risque. »

Lire le texte intégral

Jeffry Frieden

Professeur, Université d’Harvard

« Certains mouvements de capitaux pilotés par la politique d’un pays pouvaient imposer des effets externes sur d’autres pays. Par exemple, il nous est permis d’observer, sans imposer ni suggérer le moindre jugement d’ordre moral, que l’excédent très important d’un pays implique des déficits d’envergure pour d’autres pays. »

Lire le texte intégral

Jacques Mistral

Conseiller spécial à l’Ifri

« Ce qui s’est passé à Washington au cours de la même période peut raisonnablement être considéré comme un blocage politiquement dangereux par les principaux investisseurs internationaux, du moins par ceux situés en dehors de Londres et de Wall Street. »

Lire le texte intégral

Riad Toufic Salame

Gouverneur de la Banque du Liban

« Nous nous souvenons d’une erreur survenue une fois dans un programme à New York. La bourse a chuté de 10%, sans raison apparente. Nous en avons compris la raison plus tard. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Atelier n°2 – Énergie et environnement

William Ramsay

Conseiller du centre Energie, Ifri ; ancien directeur exécutif adjoint, Agence internationale de l’énergie (AIE), ancien ambassadeur des Etats-Unis à Brazzaville

Lire le texte intégral

Maria Van Der Hoeven

Directrice exécutive de l’Agence internationale de l’énergie (AIE)

« D’ici 2035, la quantité de gaz naturel mondial augmentera d’environ 50% et les rapports de prix des marchés locaux se resserreront, tandis que se poursuivra l’intégration du marché mondial. »

Lire le texte intégral

Christophe de Margerie

PDG de Total

« En ce qui concerne les énergies renouvelables, la seule chose que nous pouvons dire pour le moment c’est que nous en avons besoin et pour le président d’une société de pétrole et de gaz qui fait partie du secteur dit énergétique, le fait de le dire est une preuve de notre engagement réel. »

Lire le texte intégral

Jacques Lesourne

Président du comité scientifique du programme Énergie, Ifri

« Il n’est pas très utile de prendre isolément les pays de l’OCDE. Par exemple, les 27 Etats de l’Union européenne affichent autant de politiques énergétiques ainsi qu’une politique au niveau de l’Union. »

Lire le texte intégral

Anil Razdan

Ancien ministre de l’Énergie de l’Inde

« Vous avez besoin d’Énergie, d’Équité, de protéger l’Environnement, d’Efficacité et d’Entreprenariat. Si vous n’avez pas ces cinq principes, les 5 « E », vous ne serez pas en mesure de lutter contre le problème. »

Lire le texte intégral

Kevin Sara

PDG de Nur Energie

« Cela dépend bien entendu de la manière dont on calcule. Certains environnementalistes diront que, si vous comptabilisez les effets externes et le coût de la pollution, les énergies renouvelables sont dès à présent compétitives. »

Lire le texte intégral

Alexander Likhotal

Président de Green Cross International

« Le Jour du dépassement de la Terre, jour auquel nous avons consommé la part durable des ressources, a été atteint cette année le 27 septembre. »

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Professeur d’économie à l’Université d’Harvard

« Le problème se pose de savoir qui doit payer pour limiter les émissions et nous savons tous que presque tous les gouvernements du monde aujourd’hui sont à court de fonds. »

Lire le texte intégral

Jean-David Levitte

Distinguished fellow, Brookings Institution ; ancien conseiller diplomatique et sherpa du Président Nicolas Sarkozy

« Vous ne me croirez pas mais les prix du charbon baissent à cause de cette révolution : l’Allemagne, qui ferme ses réacteurs nucléaires qui n’émettent pas de CO2, importe du charbon d’Amérique car il est concurrentiel grâce à la révolution du gaz de schiste. »

Lire le texte intégral

Débat (Première partie)

Lire le texte intégral

Débat (Seconde partie)

Lire le texte intégral

Conclusion par Christophe de Margerie

Lire le texte intégral

Atelier n°3 – Risques majeurs

Introduction par Lionel Zinsou

Président de PAI Partners

Lire le texte intégral

Godefroy Beauvallet

Directeur du Fonds Axa pour la recherche

« Trois responsabilités clés incombent aux décideurs : premièrement, ils doivent s’assurer qu’un scénario centralisé connu de la société civile est disponible à tout instant et que ce scénario s’appuie sur les données scientifiques les meilleures et plus récentes qui soient. »

Lire le texte intégral

Qu Xing

Président, China Institute for International Studies

« Vivre longtemps n’est pas un problème, c’est au contraire un progrès pour l’humanité, mais cela posera problème en raison du vieillissement de la population. »

Lire le texte intégral

Tadakatsu Sano

Avocat, Jones Day, Tokyo

« On peut signaler beaucoup de risques prévisibles, mais l’essentiel à retenir est que nous nous dirigeons vers une société numérique et que nous assistons à une fragmentation et à une individualisation de la société. »

Lire le texte intégral

Igor Yurgens

Directeur de l’Institute of Contemporary Development, Moscou

« Les événements récents, notamment la crise financière internationale et les risques écologiques, dont il a déjà été question, découlant de la transgression des « frontières planétaires », indiquent à l’évidence que nous ne pouvons pas continuer sur cette voie. »

Lire le texte intégral

Luc-François Salvador

PDG de Sogeti

« Environ 50 milliards d’appareils électroniques seront connectés d’ici 2020, et la plupart seront mal protégés, ce qui veut dire qu’ils seront la proie de pirates qui risquent de s’infiltrer dans nos systèmes, dans nos entreprises, dans nos foyers et dans nos vies privées. »

Lire le texte intégral

Philippe Chalmin

Professeur d’histoire économique et directeur du Master affaires internationales à l’université Paris-Dauphine

« Aujourd’hui, nous pouvons choisir ce que nous allons manger au déjeuner et au dîner, mais les choix d’environ un milliard de personnes dans le monde ne sont pas de cet ordre. »

Lire le texte intégral

Raphael Wittenberg

Chargé de recherche à l’unité de recherche sur les services sociaux personnalisés (PSSRU) à la London School of Economics and Political Science

« Pour vous donner une idée du budget que ces soins impliquent, les pays de l’Union européenne consacrent environ 1,8 % de leur produit intérieur brut (PIB) aux soins de longue durée et ces dépenses concernent uniquement les services assurés officiellement. »

Lire le texte intégral

Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

« […] il y a un fossé énorme entre l’évolution de la science et de la technologie, qui nous font rêver, mais aussi cauchemarder, et la stabilité des dirigeants humains, la stabilité de la nature humaine. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:30 – 14:30 | Déjeuner débat

« La confiance »

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Josef Ackermann

Président du conseil d’administration, Zurich Insurance Group Ltd ; ancien PDG, Deutsche Bank

« Mesdames, Messieurs, quand Jean-Claude Trichet m’a demandé il y a environ une heure si je voulais dire quelques mots sur la confiance, je me suis demandé « pourquoi demander ça à un banquier » – ou plutôt ancien banquier, en ce qui me concerne. »

Lire le texte intégral

Jean-Claude Trichet

« À mon avis, l’un de nos principaux problèmes à l’heure actuelle est que les entrepreneurs évoluent eux-mêmes dans un univers dans lequel ils ne sont pas sûrs de l’ « état naturel » de l’économie réelle et de ce que les pouvoirs publics sont susceptibles de faire aux États-Unis, en Europe et dans les autres économies avancées. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

14:30 – 16:00 | Session plénière 6

« L’avenir du Moyen-Orient »

Introduction de Mehmet Ali Birand

Rédacteur en chef de CNN Turk et présentateur sur Kanal D main news

Lire le texte intégral

Jean-David Levitte

Distinguished fellow, Brookings Institution ; ancien conseiller diplomatique et sherpa du Président Nicolas Sarkozy

« Alors, dans ce sentiment général d’une Amérique un peu en rentrait, je vois une exception en effet, qui est l’Iran. L’Iran parce que ce qui est en cause ce n’est pas seulement l’équilibre régional, c’est aussi l’ordre mondial. »

Lire le texte intégral

Meir Sheetrit

Député, ancien ministre de l’Intérieur, Israël

« Je pense que le meilleur moyen pour y parvenir est de discuter par le biais de l’initiative arabe, qui peut permettre la paix non seulement avec les Palestiniens mais avec tous les états arabes. »

Lire le texte intégral

Edward Djerejian

Président et fondateur du James A. Baker III Institute for Public Policy, ancien ambassadeur des États-Unis en Syrie

« […]je suis convaincu que nous sommes maintenant dans une ère post-Assad. Quand partira-t-il ? Je ne saurais le dire, mais nous sommes dans l’ère post-Assad. »

Lire le texte intégral

Manuel Hassassian

Ambassadeur de Palestine au Royaume-Uni

« Sans transformation sociale majeure, je ne pense pas que nous puissions parler du Printemps Arabe comme d’une culture politique différente susceptible de s’adapter à la réalité politique actuelle du Moyen-Orient. »

Lire le texte intégral

Mona Makram Ebeid

Ancienne députée, Égypte, Distinguished Lecturer, Université américaine du Caire, membre du Conseil national pour les droits de l’Homme

« Oui, aujourd’hui, nous faisons face à deux Égypte qui n’arrivent plus à dialoguer et qui se nient sans s’écouter. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:00 – 16:30 | Pause café

16:30 – 18:00 | Session plénière 7

« Afrique »

Introduction de Lionel Zinsou

Président de PAI Partners

Lire le texte intégral

Mo Ibrahim

Président de la Fondation Mo Ibrahim

« La gouvernance, dont le but est d’utiliser toutes les ressources disponibles de la façon la plus efficace possible pour fournir le meilleur aux citoyens, est sans aucun doute un élément essentiel. »

Lire le texte intégral

Hakim Ben Hammouda

Conseiller spécial du président de la Banque africaine de développement (BAD)

« Et c’est vrai que pour nous, la question de résilience du continent est cruciale. Il s’agit pour nous de la capacité de l’Afrique à résister au choc de la crise globale. »

Lire le texte intégral

Edem Kodjo

Président de PAX AFRICANA, ancien Premier ministre du Togo, ancien secrétaire général de l’OUA (U.A), ambassadeur de la Paix de l’U.A.

« Oui l’Afrique est une terre de paradoxes, oui l’Afrique est une terre aux grandes ambitions. »

Lire le texte intégral

Jean-Michel Severino

Gérant de Investisseurs et Partenaires

« Je me suis dit que décidément l’Afrique demeure un OGNI, un objet géopolitique non identifié. Quand on voit les regards sur le continent africain, on est frappé par le fait que personne ne sait encore très bien comment prendre ce continent. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

20:30 | Dîner débat

Introduction

Lire le texte intégral

Adil Abd Al-Mahdi

Ancien Vice-président de la République d’Irak

« Parler du Moyen-Orient n’est pas une tâche aisée. C’est une tâche difficile même pour nous qui vivons dans la région, peut-être même plus que pour vous, parce que vous pouvez avoir un point de vue extérieur. »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

08:00 – 09:00 | Compte-rendu des ateliers parallèles

Introduction par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Lire le texte intégral

Jacques Mistral

Conseiller spécial à l’Ifri

« L’industrie financière s’est engagée dans des stratégies de construction de portefeuilles très rentables, mais très risquées, en présupposant, à tort comme on l’a vu, que la liquidité sur laquelle elle croyait pouvoir fonctionner de manière sûre pouvait se dérober de manière très brutale. »

Lire le texte intégral

William Ramsay

Conseiller du centre Energie, Ifri ; ancien directeur exécutif adjoint, Agence internationale de l’énergie (AIE), ancien ambassadeur des Etats-Unis à Brazzaville

« Les décisions nécessaires ne sont pas prises, les populations ne valorisent pas les solutions choisies démocratiquement et le contexte économique déprimé actuel aggrave une situation déjà délicate. »

Lire le texte intégral

Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

« Et la troisième thématique a consisté en réalité à dire que le risque majeur au-delà de ce qui venait d’être mentionné, était peut-être le refus des dirigeants de prendre des risques eux-mêmes par rapport au présent. C’est ce que l’on a appelé la myopie des gouvernements. »

Lire le texte intégral

Conclusion par Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

09:00 – 11:00 | Session plénière 8

« Débat général »

Introduction de Dominique Moïsi

Conseiller spécial à l’Ifri

Lire le texte intégral

Han Sung-Joo

Ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Corée

« Les disputes territoriales vont au-delà des soucis d’énergie, des droits de pêche et même au-delà de la géopolitique. Tout cela présage, je pense, un danger bien plus grand si l’on n’y met un terme, un danger similaire à celui que l’Europe a dû affronter avant la Seconde Guerre Mondiale. »

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

Conseiller de la rédaction du Washington Post

« Un des aspects les plus importants des conférences World Policy de l’IFRI, c’est le facteur humain. C’est ce qui m’a le plus marqué à propos de cette session. »

Lire le texte intégral

Donald J. Johnston

Associé fondateur, Heenan Blaikie ; ancien secrétaire général de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE)

« L’une des questions qui me soucient le plus ce sont les résultats de la conférence de Doha. En réalité, nous n’avons pas progressé sur le changement climatique. »

Lire le texte intégral

Serguei Karaganov

Président du presidium du Conseil en charge de la politique extérieure et de défense de la Fédération de Russie

« Apparemment, la conférence connaît une pleine effervescence. Elle amène de nouvelles personnes, de nouvelles idées et voilà où nous en sommes. Le leadership est bien vivant. »

Lire le texte intégral

Igor Yurgens

Directeur de l’Institute of Contemporary Development, Moscou

« J’emporterai trois choses de cette conférence. La première, c’est qu’il est extrêmement important pour nous en Europe et probablement dans le monde d’avoir un forum francophone. »

Lire le texte intégral

Wang Jisi

Doyen de l’École des études internationales et directeur du Centre des études stratégiques et internationales de l’université de Pékin

« Par exemple, je constate six déséquilibres dans les tendances mondiales : démographique, social, écologique, économique et financier, déséquilibre entre l’offre et la demande de ressources naturelles et déséquilibre de la répartition des richesses. »

Lire le texte intégral

Remarques des panélistes

« « L’Asie en 2012 est-elle l’équivalent de l’Europe en 1912 ? » La situation que nous observons en Asie est-elle sur le point de ressembler à celle qui était celle de l’Europe il y a un siècle ? » »

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

12:30 | Déjeuner libre et départ

Actes de conférence 2013

14:30 – 15:30 | Ouverture

S.A.S. le Prince Albert II

Prince Souverain de Monaco

La démocratie ne se décrète pas mais s’édifie progressivement en fonction de l’Histoire de chaque Etat.

Lire le texte intégral

Thierry de Montbrial

Président et fondateur de la WPC

Peu importe aujourd’hui que le système international soit décrit comme zéro polaire, bipolaire ou multipolaire. Le fait est qu’aujourd’hui les puissances les plus grandes ne veulent ou ne peuvent exercer leurs pouvoirs. Il est plus constructif, à mon sens, de mettre l’accent sur les « puissances moyennes ».

Lire le texte intégral

Introduction par Thierry de Montbrial

Lire le texte intégral

Ali Babacan

Vice-Premier ministre de la République de Turquie

L’Union européenne nous a servi de repère dans nos efforts de réforme intérieure, les critères que l’Union européenne impose aux pays entrants sont très importants pour nous. En fait, elle nous sert d’étalon pour mesurer la qualité de nos réformes politiques.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:30 – 17:00 | Session plénière 1

« L’état de l’économie mondiale et la gouvernance mondiale »

Introduction par Nicolas Barré

Lire le texte intégral

Kemal Dervis

Nous devons faire plus attention à la distribution des revenus, à la façon dont la croissance se déroule et se répand dans les sociétés.

Lire le texte intégral

Henri de Castries

Nous assistons aujourd’hui à la fin des États westphaliens. Dans de plus en plus de domaines, les frontières classiques perdent leur importance.

Lire le texte intégral

Jacob Frenkel

Le centre de gravité du monde s’est déplacé et que des hommes d’affaires et chefs d’entreprise ont été capables d’identifier et de saisir ces opportunités.

Lire le texte intégral

David de Rothschild

L’année 2014 verra une nouvelle série de tests de résistance et une nouvelle évaluation de la qualité des actifs. Je pense donc que, d’ici fin 2014, nous aurons un environnement plutôt stable.

Lire le texte intégral

Il SaKong

Le G20 devrait avoir des rencontres plus fréquentes et plus structurées entre représentants financiers, ministres des finances et sherpas avant le Sommet. Le temps des dirigeants est la denrée la plus précieuse au monde, ils ne peuvent pas se rencontrer souvent.

Lire le texte intégral

Pascal Lamy

Nous devons casser le monopole du système Westphalien et des les États-nations souverains sur la gouvernance internationale. Nous devons envisager une plus grande diversité d’institutions publiques.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

17:00 – 17:45 | Session plénière 2

Mohammad Javad Zarif

N’oublions jamais que la confiance est un chemin à double sens. Aujourd’hui, les crises régionales et internationales exigent de nous tous, d’avoir le sens des responsabilités et de coopérer ensemble pour rétablir à nouveau la paix et la stabilité.

Lire le texte intégral

Débat avec Ali Ahani

Ambassadeur de la République islamique d’Iran en France et à Monaco

Lire le texte intégral

17:45 – 19:15 | Session plénière 3

« Le Moyen-Orient »

Introduction par Steven Erlanger

Lire le texte intégral

Masood Ahmed

Il faut absolument donner de l’espoir aux jeunes en leur offrant des opportunités d’emploi à court terme. Cela signifie réaffecter les dépenses à la création d’emplois.

Lire le texte intégral

Renaud Girard

Je crois que nos dirigeants n’ont pas saisi le fait qu’en Syrie, il y avait depuis très longtemps une très longue, une profonde ligne de fracture entre un parti que je dirais laïciste et un parti Frères Musulmans.

Lire le texte intégral

Bassma Kodmani

Le meilleur allié des djihadistes, c’est la violence, celle qui a été introduite par Bachar el-Assad. Le meilleur allié des djihadistes aujourd’hui, c’est le chaos que crée le régime.

Lire le texte intégral

Mona Makram-Ebeid

Pour que l’Égypte avance, elle doit revenir au slogan des années 1920, « La religion est pour Dieu est la patrie pour tous. » Sans cela, point d’avenir.

Lire le texte intégral

Sergey Karaganov

L’expérience de la Russie avec les Iraniens montre toutefois qu’ils agissent de manière très constructive pour apaiser les crises dans les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale et de manière relativement responsable pour apaiser les tensions dans le Caucase, y compris en Tchétchénie et ailleurs.

Lire le texte intégral

Elisabeth Guigou

Je crois qu’il faudrait que l’Europe revienne, que l’Europe sorte de son nombrilisme, et recommence à se projeter dans le monde.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

19:15 | Cocktail d’accueil

20:00 | Dîner débat

Avec Herman Van Rompuy

Président du Conseil européen

La simple idée que les peuples aient leur mot à dire dans leur gouvernance a maintenant atteint un statut universel, et il y a plus de gens vivant en démocratie à l’heure actuelle qu’il n’y en a jamais eus dans l’histoire de l’humanité.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

08:00 – 09:45 | Session plénière 4

« L’Asie : forces et faiblesses »

Introduction par Michael Yeoh

Lire le texte intégral

Bruno Lafont

L’Asie émerge et le plus intéressant à observer dans cet avènement est le développement des villes. À mes yeux, la tendance la plus importante en Asie à l’heure actuelle est l’harmonisation.

Lire le texte intégral

Jin Roy Ryu

L’un des points faibles de l’Asie est qu’elle ne dispose pas d’un leader ou d’une tour de contrôle solides comme le sont les États-Unis en Amérique.

Lire le texte intégral

Shotaro Oshima

M. Abe a fait valoir auprès du peuple que nous ne devons pas nous complaire dans cet état d’esprit déflationniste et que nous pouvons changer l’environnement économique et les perspectives d’avenir en fixant des objectifs en matière d’inflation.

Lire le texte intégral

Mayankote Kelath Narayanan

Il existe deux Asies – chacune se disputant l’espace et l’attention. Economiquement, nous avons une Asie dynamique et, dans une certaine mesure, intégrée. En termes de sécurité, il y a une autre Asie qui semble dysfonctionnelle, secouée par des nationalismes puissants et avec une tendance à l’irrédentisme.

Lire le texte intégral

Anatoly Torkunov

Tout processus diplomatique n’est par conséquent qu’un outil pour couvrir les risques en arrêtant l’amélioration par la Corée du Nord de son arsenal nucléaire et en empêchant toute prolifération. La théorie fondamentale sous-jacente de la politique russe de gestion repose sur une coexistence pacifique au sein de la péninsule coréenne.

Lire le texte intégral

Yang Jiemian

La force de l’Asie réside dans le régionalisme ouvert. Il n’y a qu’en Asie que le régionalisme est ouvert.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

09:45 – 11:15 | Session plénière 5

« Les défis du cyberespace »

Paul Hermelin

Le défi principal qui se pose à l’infosphère est le hiatus qui existe entre la lourdeur de la gouvernance internationale et la façon dont l’innovation technique foisonne.

Lire le texte intégral

Chang Dae-Whan

Les interactions se feront de machine à machine. La société de l’Internet des objets prévaudra. Nous devons nous préparer à une société du tout machine interconnecté.

Lire le texte intégral

Meir Sheetrit

La technologie ne suffit pas. Beaucoup de choses peuvent faire des dégâts d’une façon surprenante si quelqu’un décide de vous attaquer. Disposer de la technologie ne suffit pas. Vous avez besoin des bons guerriers.

Lire le texte intégral

Carl Bildt

Le grand combat qui nous attend est de savoir si nous gardons un Internet mondial et un système de gouvernance ouvert ou si l’Internet va être balkanisé. Dans le futur, nous aurons soit un Internet ouvert, transparent et dynamique soit un Internet fermé, contrôlé et statique.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

11:15 – 11:45 | Pause café

11:45 – 13:00 | Session plénière 6

« Le ‘modèle social européen’ est-il condamné ? »

Introduction par Jim Hoagland

Lire le texte intégral

Joaquín Almunia

Nous devons améliorer nos systèmes fiscaux afin d’être cohérents avec notre stratégie de croissance et de nous donner les moyens de financer l’État providence, nos politiques sociales et le modèle social.

Lire le texte intégral

Yves Leterme

L’Europe doit prendre conscience que, comme l’a récemment révélé le rapport PISA, les compétences sont une monnaie d’échange du XXIe siècle et que les investissements dans la résistance sociale sont par conséquent plus importants pour l’Europe que ceux consacrés à la sécurité.

Lire le texte intégral

Jean Pisani-Ferry

Au lieu de faire un pari sur la future croissance et de donner aux gens le chiffre précis de ce qu’ils toucheront, on devrait admettre que la possibilité de fournir des retraites est liée à la performance économique.

Lire le texte intégral

Didier Reynders

Je pense qu’un tiers du prochain Parlement européen pourrait se composer d’eurosceptiques et de populistes qui sont opposés à l’Union européenne. Si nous ne traitons pas ces questions au niveau européen, nous serons confrontés à des difficultés croissantes. Nous devons politiser le débat européen.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

13:15 – 14:45 | Déjeuner débat

« Le futur de la diplomatie »

Introduction par Jim Hoagland

Lire le texte intégral

Hubert Védrine – Partie 1

Pour moi, les vrais problèmes de la diplomatie de demain et d’après-demain, c’est : comment est-ce qu’on peut mener des diplomaties dans une époque qui idolâtre la transparence ?

Lire le texte intégral

Carl Bildt – Partie 1

Nous sentons le pouls de la planète bien plus distinctement et nous pouvons avoir un impact sur ce pouls plus efficacement avec les nouvelles technologies.

Lire le texte intégral

Hubert Védrine – Partie 2

Je pense qu’il faut une sorte de sursaut, presque philosophique, de civilisation, et assumer qu’ « il y a dans certains cas des durées, ou des conditions de secret, qui se justifient ».

Lire le texte intégral

Carl Bildt – Partie 2

Il faut une sorte de congruence entre la diplomatie publique et l’image publique d’une part et les détails et mécaniques gardés secrets d’autre part.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:00 – 16:15 | Session plénière 7

« Destruction ou métamorphose de l’ordre juridique ? »

Mireille Delmas-Marty

Un « souverainisme coordonné », cela veut dire que la séparation des ordres nationaux serait progressivement atténuée par la circulation des normes, par le dialogue des juges, qui remplacerait la séparation par la coordination.

Lire le texte intégral

Stephen Breyer

Il doit y avoir une règle commune que tous les pays puissent suivre. Il y a un concept dans le droit qui s’appelle comity qui exige une harmonie. C’est facile à dire, difficile à appliquer.

Lire le texte intégral

Lord Mance

Il ne me semble pas que l’ensemble du système juridique du Royaume-Uni, ses avocats, ses juges et ses tribunaux de la Common Law soient sur le point d’être submergés ou de perdre leur identité face à une quelconque menace extérieure.

Lire le texte intégral

Jean-Marc Sauvé

Je ne crois guère à la thèse de la destruction, au sens d’anéantissement des ordres juridiques. La globalisation réclame autant de règles juridiques, si ce n’est plus, qu’elle n’en met à bas et ces règles doivent trouver à s’exprimer dans des systèmes juridiques.

Lire le texte intégral

16:30 – 19:30 | Ateliers en parallèle

Ateliers en parallèle n°1 – Energie et environnement

Introduction par Christophe de Margerie

Lire le texte intégral

Cécile Maisonneuve

Lire le texte intégral

Maria van der Hoeven

L’amélioration de la compétitivité énergétique ne doit pas se traduire par une diminution de la lutte contre le changement climatique, lequel est une réalité incontournable.

Lire le texte intégral

André Caillé

Tout secteur énergétique doit satisfaire à ce que nous appelons les « quatre A » : premièrement, l’énergie doit être à disposition, deuxièmement, accessible, troisièmement, il ne faut jamais oublier cet aspect, abordable, et quatrièmement, acceptable.

Lire le texte intégral

William Ramsay

Les États-Unis sont sur le point d’être auto-suffisants en énergie, pétrole et gaz. Et si je n’emploie pas le terme d’« indépendance énergétique », c’est sciemment.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Jun Arima

Nous avons besoin d’une approche plus intelligente, ainsi que d’un périmètre élargi qui intègre non seulement la réduction domestique mais aussi la réduction globale, et un horizon à plus long terme avec l’innovation.

Lire le texte intégral

Kevin Sara

Nous parlons en ce moment avec nos premiers clients en Europe et je peux vous dire que notre plus gros défi n’est pas technique. Il est politique et réglementaire. Les lois ne sont pas adaptées au transport d’électricité sur de longues distances.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Conclusion par Christophe de Margerie

Lire le texte intégral

Ateliers en parallèle n°2 – Santé et risques émergents

Introduction par James D. Wolfensohn

Lire le texte intégral

Christian Bréchot

Nous devons prendre conscience que nous ne verrons jamais la fin des maladies infectieuses. Le réservoir de maladies est infini. L’idée n’est pas de les supprimer mais d’adapter le suivi et la gouvernance globale de ce problème.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Avec les technologies et moyens d’informations modernes et le commerce des armes, nous voyons que de plus en plus de conflits, qui par le passé auraient été circonscrits au niveau local, prennent une dimension internationale.

Lire le texte intégral

Daniel Dāianu

Il est bon de stimuler les citoyens, de les aider à avoir davantage confiance en eux. Toutefois, la solution idéale ne réside pas dans le recours au Darwinisme social.

Lire le texte intégral

Thomas Kirkwood

Il y a d’énormes ressources de capital mental chez les personnes âgées qui sont purement et simplement gâchées. Elles sont gâchées car les politiques ne savent pas à quel point il est important que ce capital mental reste lié à la société.

Lire le texte intégral

James D. Wolfensohn

Les questions de santé, liées au vieillissement de la population et les retraites vont mettre à mal les systèmes que nous avions jusqu’à présent. La question se pose aujourd’hui avec le plus d’acuité aux États-Unis, mais ce sera un problème mondial.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Ateliers en parallèle n°3 – Sécurité alimentaire

Introduction par Jean-Yves Carfantan

Lire le texte intégral

José Graziano Da Silva

A ce jour, on estime à 840 millions le nombre de gens souffrant de la faim de façon chronique et à 2 milliards le nombre de gens souffrant d’un déficit en micronutriments. 26 % des enfants dans le monde sont rachitiques. La malnutrition coûte environ 5 % du PIB mondial.

Lire le texte intégral

Christopher Delgado

Une plus grande attention doit être accordée à la gestion des risques et à une plus grande résistance, et les politiques doivent évoluer pour promouvoir un triple gain : plus de productivité, plus de résistance et l’atténuation du réchauffement.

Lire le texte intégral

Marcos Jank

Les bonnes politiques sont à mes yeux associées aux droits de propriété des terres – qui sont extrêmement importants dans de nombreux pays – à la technologie, à la productivité, aux gains d’échelle et à l’intégration dans les chaînes alimentaires.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Mahama Zoungrana

L’Etat seul, malgré sa bonne volonté, ne peut pas garantir la sécurité alimentaire. Il faut de plus en plus impliquer les acteurs de la société civile qui ont un rôle important à jouer, mais aussi surtout le secteur privé.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Jane Karuku

Les gouvernements africains n’investissent pas suffisamment dans l’agriculture africaine.

Lire le texte intégral

Brent Habig

Les moyens de pratiquer l’agriculture et de la développer sont multiples mais ne bénéficient pas nécessairement aux petits propriétaires ou à la sécurité alimentaire. Nous identifions les opportunités de travailler avec les entreprises quand s’ajoute une dimension sociale.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Ateliers en parallèle n°4 – Finance

Introduction par Jean-Claude Trichet

Lire le texte intégral

John Lipsky

De fait, l’un des problèmes principaux mis en lumière par la crise n’a pas tant été les détails de la régulation, mais le fait que nombre d’institutions importantes au sein du système se maintenaient hors du cadre réglementaire.

Lire le texte intégral

Jeffry Frieden

On a besoin de quelque chose qui pourrait s’appeler gouvernance, c’est-à-dire de quelque chose qui soit au-dessus de l’État-nation, pour une tentative soit de coopération entre les autorités nationales soit de création d’une entité supranationale qui pourrait s’efforcer d’encadrer quelques-unes des externalités transfrontalières.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Benoît Cœuré

Nous devons faire en sorte que le mécanisme de supervision unique fonctionne d’une manière qui soit authentiquement européenne, aussi nous ne voulons pas un comité de superviseurs nationaux mais bel et bien une institution européenne dans le cadre de la BCE.

Lire le texte intégral

Marek Belka

Nous savons d’expérience que, si une réelle union bancaire doit exister, les banques doivent être européennes, pas nationales, et ce n’est pas chose facile.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Jacob Frenkel

Étant donné que la Banque centrale doit avoir la capacité de réagir très rapidement aux nouveaux développements et des informations en temps voulu et fiables sur le secteur bancaire, on peut considérer à raison que la responsabilité de la supervision des banques devrait relever de la Banque centrale.

Lire le texte intégral

Il SaKong

Les actions imminentes de la Banque Fédérale Américaine sur les assouplissements quantitatifs devraient être portées devant le G20, et en particulier, être évaluées par le PEM du G20.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

19:30 | Cocktail

20:30 | Dîner de gala

Introduction par Thierry de Montbrial

Lire le texte intégral

Laurent Fabius

Ministre français des Affaires étrangères

Personnellement, je ne pense pas que la Chine développe des perspectives bellicistes. Mais c’est une puissance considérable, et il risque de se produire en 2014 un certain nombre de tensions dans cette zone. La France cherchera toujours la paix et la sécurité.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

08:00 – 09:00 | Compte-rendu des ateliers en parallèle

Cécile Maisonneuve

Il y a 30 ans, le bouquet énergétique mondial était composé à 82 % de combustibles fossiles ; ce chiffre n’a pas bougé à ce jour et diminuera légèrement en 2035, passant à 75 %. Il n’y aura de véritable révolution que si nous parvenons à un bouquet énergétique vraiment différent.

Lire le texte intégral

Richard Cooper

Les systèmes politiques démocratiques actuels ont les plus grandes difficultés à prendre des décisions prospectives qui pourraient nous préserver des risques sérieux qui nous menacent, aussi risquons-nous de subir des chocs que nous ne sommes pas préparés à encaisser, en particulier dans le domaine financier.

Lire le texte intégral

Jean-Yves Carfantan

Il nous faut une agriculture intelligente qui améliore le rendement des récoltes et la gestion des troupeaux afin d’augmenter la production, d’améliorer la résistance des systèmes de production au climat, de réduire les émissions de carbone et d’augmenter le stockage du carbone dans le sol.

Lire le texte intégral

Jeffrey Frieden

Il y a à présent un rôle clairement plus grand des marchés émergents dans la gestion de ces problèmes macroéconomiques et financiers, et il y a une plus grande prise de conscience, au niveau mondial, de la nécessité d’une plus grande coopération.

Lire le texte intégral

09:00 – 10:00 | Session plénière 8

« Vers une union bancaire européenne »

Introduction par Alessandro Merli

Lire le texte intégral

Benoît Coeuré – Partie 1

Nous avons besoin de superviseurs disposant d’un mandat européen et non national, d’où le mécanisme de supervision unique ; nous avons également besoin de banques européennes qui, en cas de défaillance, bénéficient de l’intervention d’une autorité de résolution européenne, d’où le mécanisme de résolution unique.

Lire le texte intégral

Philipp Hildebrand – Partie 1

Il semble que quelque chose soit en train de se passer, à savoir une réévaluation fondamentale des risques dans le système bancaire européen,

Lire le texte intégral

Constantin von Oesterreich – Partie 1

Plusieurs étapes clés ont été franchies sur la voie de l’union bancaire, mais il faut désormais concentrer nos efforts sur la mise en œuvre et l’exécution. Nous espérons que l’engagement de toutes les parties sera à la hauteur.

Lire le texte intégral

Benoît Coeuré – Partie 2

L’examen de la qualité des actifs et l’évaluation complète sont l’occasion de les harmoniser car il est important de parvenir non seulement à une fonction de stabilisation, mais également à une fonction macroéconomique, laquelle consiste à rétablir la confiance dans le système bancaire européen.

Lire le texte intégral

Philipp Hildebrand – Partie 2

La transparence jouera un rôle clé et il est donc essentiel d’expliquer clairement les politiques mises en œuvre en matière monétaire, de stabilisation, de régulation et de liquidité, et nous devons essayer des séparer ces politiques dans la mesure du possible.

Lire le texte intégral

Benoît Coeuré – Partie 3

Les superviseurs bancaires doivent rendre compte aux parlements et aux citoyens. Telle est la raison d’être de ce Conseil de supervision et du président du Conseil de supervision.

Lire le texte intégral

Constantin von Oesterreich – Partie 2

Les banques d’une taille suffisante pour être incluses dans le périmètre de la supervision ne peuvent en sortir, et les banques plus petites seront supervisées pour des raisons spécifiques, ainsi les règles du jeu seront équitables.

Lire le texte intégral

Philipp Hildebrand – Partie 3

S’assurer que les banques disposent d’un capital suffisant afin de rassurer les marchés et de pouvoir recommencer à prêter. Ce sera, à n’en pas douter, l’élément clé d’un point de vue macroéconomique.

Lire le texte intégral

Benoît Coeuré – Partie 4

Le mécanisme de supervision unique a pour objectif d’éviter l’effet de rétroaction négatif que nous avons observé dans certains pays et qui a nécessité une aide financière. Ainsi, une supervision unique efficace constitue une protection pour les contribuables.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

Remarques des panélistes

10:00 – 10:45 | Session plénière 9

S.A.R. le Prince Turki Al Faisal

Président du King Faisal Center for Research and Islamic Studies (KFCRIS)

Le problème en Syrie n’est pas seulement une tragédie, mais aussi un acte de négligence de la part du monde, qui continue d’assister aux souffrances du peuple syrien sans agir pour mettre fin à ces souffrances. Cela atteint presque un niveau de délit de la part de la communauté internationale.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

10:45 – 11:15 | Pause café

11:15 – 12:00 | Session plénière 10

Itamar Rabinovich

Président du Israel Institute, Distinguished Global Professor, Université de New-York (NYU), Distinguished Fellow, Brookings Institution et professeur émérite, Université de Tel Aviv

D’un point de vue démographique, nous mettons en danger le futur d’un État en tant qu’État juif, et quant au statut international d’Israël, nous constatons un affaiblissement croissant et larvé de notre légitimité : deux tendances qui nous menacent gravement.

Lire le texte intégral

Débat

12h00 – 13h30 | Session plénière 11

« L’Afrique »

Introduction par Jean-Michel Severino

Lire le texte intégral

Jean-David Levitte

Il y a la volonté de l’Union africaine d’assumer par elle-même les responsabilités qui reviennent aux Africains dans le domaine de la sécurité. Cette volonté africaine, il faut que l’Europe l’aide à l’assumer.

Lire le texte intégral

Mo Ibrahim

Une fragmentation se produit dans ce nouveau monde, bien que je ne sache pas pourquoi elle s’est exprimée de façon civilisée et pacifique par les urnes en Europe alors qu’en Afrique elle revêt parfois un aspect violent.

Lire le texte intégral

Titus Naikuni

En ce qui concerne la Somalie, l’Éthiopie et le Kenya doivent non seulement agir sur le plan militaire mais également faire leur maximum pour développer la capacité à gouverner ce pays, car sans Somalie stable, on ne peut pas avoir de Kenya ou d’Éthiopie stables.

Lire le texte intégral

Qu Xing

La politique de non-ingérence de la Chine n’est pas synonyme d’indifférence, que la Chine a besoin de la stabilité de l’Afrique et que la Chine aide à l’amélioration de cette stabilité en encourageant le développement social et économique plutôt qu’en imposant son modèle social.

Lire le texte intégral

Mostafa Terrab

Trop de politiques et trop de stratégies commerciales déconnectent le nord de l’Afrique de l’Afrique subsaharienne. Gardons à l’esprit que dix des 22 pays arabes sont situés en Afrique – un état de fait que beaucoup de géopoliticiens ne prennent pas en compte.

Lire le texte intégral

Tidjane Thiam

Je plaide en faveur de la normalisation de l’Afrique, afin que les gens commencent à traiter ce continent comme n’importe quelle autre partie du monde et si nous obtenons cela, tout ira parfaitement bien.

Lire le texte intégral

Lionel Zinsou

Le taux de rendement du capital est en Afrique plus élevé que sur tous les autres continents. C’est-à-dire que l’erreur de perception, ce n’est pas de penser que l’Afrique est en-dessous de la moyenne, c’est de ne pas savoir que l’Afrique est au-dessus de la moyenne.

Lire le texte intégral

Conclusion par Jean-Michel Severino

Lire le texte intégral

13:30 – 15:15 | Déjeuner débat

Introduction par Thierry de Montbrial

Lire le texte intégral

Pauline Marois

Premier ministre du Québec

Expression politique de l’expression francophone en Amérique, l’État québécois compose avec les défis, mais aussi avec les avantages qui viennent avec son statut de nation.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

15:30 – 16:45 | Session plénière 12

« Politique et religions »

Introduction par Pierre Morel

Lire le texte intégral

Bartholomée 1er

Contrairement à ce que pensent certains, le 21e siècle n’est pas déterminé politiquement par la religion. A contrario, le politique possède un ascendant sur le religieux, en le transformant en instrument à son propre service.

Lire le texte intégral

Mircea Geoanā

Et pour la première fois depuis des siècles, on n’aura pas seulement des compétiteurs géoéconomiques, géopolitiques, technologiques, militaires, on aura vraiment un redoutable compétiteur qu’on doit traiter avec respect, parce que ce sont des cultures et des traditions qui sont tellement anciennes qu’elles méritent notre respect.

Lire le texte intégral

Mohammed Sammak

Nous avons appris, et apprenons toujours à nous opposer à une définition de la diversité comme substitut du voisinage et de la communauté. La diversité sans esprit de communauté conduit au tribalisme. La communauté sans esprit de diversité conduit à l’aliénation de toutes les minorités.

Lire le texte intégral

David Rosen

Les chefs religieux occupent des postes où ils représentent l’identité et l’appartenance des peuples, et si vous ne traitez pas cette question de l’identité et de l’appartenance, elle reviendra vous hanter. Vous devez l’inclure dans la solution si vous voulez éviter qu’elle ne fasse partie du problème.

Lire le texte intégral

Faisal Bin Muaammar

Les leaders religieux doivent se montrer prudents dans la manière dont ils évoquent la politique, et les leaders politiques prudents dans la manière dont ils évoquent la religion.

Lire le texte intégral

Marcelo Sanchez Sorondo

Dieu a crée l’homme à l’image de Dieu, et alors l’homme doit vivre dans une société, il n’est pas une image individuelle. Il est aussi une image sociale.

Lire le texte intégral

Débat

Lire le texte intégral

16:45 – 18:45 | Session plénière 13

« Débat général »

Introduction par Dominique Moïsi

Lire le texte intégral

Titus Corlātean

Si on compare la région des Balkans avec ce qu’elle était il y a 25 ans seulement, elle est devenue presque prévisible, ce qui constitue une avancée qualitative fondamentale. A priori, la région fera demain partie de la famille européenne.

Lire le texte intégral

Igor Yurgens

En ce moment, la Russie est divisée en deux : 20 % de la population veut avancer et vivre dans la contemporanéité, mais la majorité silencieuse a peur d’avancer et de s’ouvrir.

Lire le texte intégral

Jim Hoagland

L’administration américaine a beaucoup plus tendu la main à ses adversaires qu’à certains alliés clés, et cela n’est pas sans conséquences. Ce leadership ne permet pas de constituer une réserve de relations personnelles sur lesquelles on peut s’appuyer dans les moments de crise et les difficultés.

Lire le texte intégral

Karl Kaiser

La crise libyenne a montré, et ça a été un signal d’alarme, à quel point l’Europe est insuffisamment préparée pour faire face à un monde où l’Amérique n’est plus tout à fait aussi disponible qu’avant.

Lire le texte intégral

Yusuf Ziya Irbec

Nous avons une culture très multidimensionnelle en Turquie, et il est nécessaire que les politiciens comprennent toutes les dimensions du christianisme, du judaïsme, de l’islam et de tous les autres groupes religieux. C’est fondamental pour être un leader efficace en Turquie.

Lire le texte intégral

Donald Johnston

La corruption est une bataille qui doit être menée sur beaucoup de fronts mais je tiens surtout à vous rappeler que la corruption est un problème bien plus grave que ce que nous voulons bien admettre.

Lire le texte intégral

Carlos Pérez Verdía

A l’instar de l’Amérique du nord, l’Amérique latine doit faire face à nombre d’autres problèmes et défis. Le point positif en ce qui concerne la drogue, la sécurité et les droits de l’homme est que nous en discutons au niveau régional.

Lire le texte intégral

Steven Erlanger

Je m’inquiète vraiment que la France, qui a déjà un problème d’image dans le monde au sein d’une Europe où l’Allemagne semble énorme et puissante, est en train de glisser du deuxième tiers vers le troisième, et c’est là le problème.

Lire le texte intégral

Conclusion par Dominique Moïsi

Lire le texte intégral

18:45 | Clôture

19:30 | Dîner informel